Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Résumé

Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, voici le résumé de l’histoire de la lettre de Benoît XVI, parce que c’est un scandale majeur du pontificat de François, et parce qu’il montre que ces gens-là sont capables de tout.

Le 12 janvier, Mgr Viganò, chef de la com du pape, écrit à Benoît XVI pour lui demander « une page théologique courte et dense » sur 11 petits volumes censés montrer à quel point François est un grand théologien.

Le 7 février, Benoît XVI répond par une lettre dont l’enveloppe porte l’indication : « Personnelle - Réservée ».

Le 12 mars, veille du 5e anniversaire du pontificat de François, Mgr Viganò fait une présentation à la presse des 11 volumes sur le grand théologien François, et lit la lettre de Benoît XVI par laquelle le pape émérite, souligne le Vatican, fait l’éloge de son successeur et souligne la continuité entre les deux pontificats. Comme si Benoît XVI avait écrit sa lettre pour l’anniversaire. La presse mondiale titrera le lendemain sur l’appui de Benoît XVI à François pour le 5e anniversaire.

Mgr Viganò communique une photo de la lettre, soigneusement mise en scène, où les deux dernières lignes de la première page sont floutées, et où tout le texte de la deuxième page, hormis la signature, est caché par la pile des 11 volumes.

Face aux protestations, le Vatican publie le 13 mars le texte « intégral » de la lettre. Donc avec le paragraphe qui commence par les deux lignes floutées. Où Benoît XVI dit qu’il n’écrit que sur les livres qu’il a lus et qu’il a autre chose à faire que de lire ceux-là.

Et le texte se termine ainsi : « Je suis sûr que vous comprendrez et je vous salue cordialement. »

Mais le matin du 17 mars Sandro Magister fait remarquer que la position de la signature sur la seconde page laisse entendre que le texte au-dessus est bien plus long que ce qui a été communiqué, et que selon ses sources ce paragraphe serait une vive critique de certains auteurs des 11 volumes. Six heures plus tard le Vatican, sur demande de Benoît XVI selon Jean-Marie Guénois, publie enfin la vraie lettre intégrale.

On s’aperçoit alors que le sens général de la lettre est l’inverse de ce que Mgr Viganò a fait croire, que Benoît XVI s’indigne qu’on lui demande de faire l’éloge d’un texte écrit par un théologien qui a violemment attaqué le magistère, et l’on s’aperçoit aussi que dans la dernière phrase on avait enlevé le mot « refus » : « Je suis sûr que vous comprendrez mon refus. »

Non possumus.

N.B. Et l'on n'a toujours pas la lettre de Mgr Viganò qui permettrait de savoir si certaines expressions du début de la réponse de Benoît XVI n'en sont pas des citations.

Commentaires

  • Et il y en a qui croient toujours que des manoeuvres frauduleuses visant à fausser l'élection d'un pape sont impossibles ?

    Les doutes sur les conditions dans lesquelles Jorge Mario Bergoglio a accédé à la papauté sont encore confortés par l'étrange acharnement à vouloir à tout prix, fût-ce au prix du mensonge, le faire adouber par son prédécesseur.
    François Premier, déficient spirituel, serait-il sous assistance ratzingerienne ?

    On attend la démission de Mgr Viganò.

  • Si l'entourage est médiocre, qui l'a choisi ? Qui le maintient en fonction ?

    En ce qui concerne la canonicité du conclave de 2013. Il y a les antécédents et le conclave lui-même.
    Des remarques gênantes ont été listées et puis, glissées sous le tapis. La seule manière d'en sortir, c'est de lever le tapis, balayer et examiner.

    Deux issues sont possibles.

    Soit des irrégularités significatives sont mises en évidence. Alors, le cardinal de Buenos Aires n'a jamais été pape.
    Sur le papier cet issue-là est claire. Mais dans la vie de l'Eglise, avant une reconstruction patiente, il y aura un raz-de-marée destructeur.
    Soit les irrégularités (il y en a, mais) ne sont pas significatives.
    Dans ce cas, on poursuit l'expérience actuelle, avec le feuilleton des tares que nous connaissons.
    A terme prévisible, il n'y aura pas de reconstruction patiente, mais la poursuite d'un enlisement dans une mangrove.

    Dans les deux cas, c'est l'Esprit-Saint qui va suer une sueur de sang.

  • Si le spirituel n'est pas son fort, d'aucuns le qualifient également de nain en matière de théologie et de liturgie,
    comme en témoigne la médiocrité des théologiens dont il s'entoure.

  • Extraordinaire !

    Par la même occasion Benoit XVI nous murmure qu'il est toujours LE PAPE, celui que l'Esprit Saint a choisi.

    Quand à l'autre, il cherche à « faire le pape », (et accessoirement à « faire le théologien »), ce qui n'est pas la même chose.

    Un petit mot glissé dans cette lettre de Benoît XVI nous dit qu'il est encore et toujours notre Saint Père, comme l'explique Antonio Socci
    http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/pape-cherche-desesperement-legitimation.html

  • Comme le Cardinal Ratzinger lui-même l'a très bien expliqué, l'Esprit Saint ne choisit pas le Pape :
    "Est-ce l’Esprit Saint, le responsable de l’élection du Pape?» : «Je ne dirais pas cela, dans le sens que ce serait l’Esprit Saint qui le choisirait. Je dirais que l’Esprit Saint ne prend pas exactement le contrôle de la question, mais en bon éducateur qu’il est, il nous laisse beaucoup d’espace, beaucoup de liberté, sans nous abandonner complètement. Ainsi, le rôle de l’Esprit Saint devrait être compris d’une façon plus “élastique”, non pas que ce soit lui qui dicte le nom du candidat pour lequel un (électeur) doit voter. Probablement, l’unique sécurité qu’il nous offre, c’est que la chose ne peut pas être complètement “ruinée”. Il y a trop d’exemples de papes que l’Esprit Saint n’aurait évidemment pas choisis».

    Il est effectivement évident que l'Esprit Saint n'a pas choisi Benoît IX, Alexandre VI ou François. Et pourtant ces trois là sont indiscutablement papes.

  • Dans n'importe quelle entreprise qui se respecte, Vigano aurait été foutu dehors. Or, jusqu'à nouvel ordre, il reste. Il reste parce que le commanditaire, celui à qui le crime devait profiter, celui qui recherche à tout prix la légitimité, Bergoglio le menteur, le fourbe, le manipulateur, est derrière la machination.

    Et sur la durée, le doute n'est plus permis. C'est la première fois qu'est mis à jour un pareil détournement, mais les déclarations, faits, commis par des gens nommés par Bergoglio et jamais renvoyés comme ils auraient dû l'être (la liste est interminable) permet de se faire une idée très précise: Bergoglio est un homme dangereux.

    A l'occasion de Pâques, le Vatican a émis un timbre représentant un Jésus hyper sexualisé.

    https://www.lifesitenews.com/news/german-bishops-website-sexualizes-vaticans-new-easter-stamp-of-risen-jesus

    Cette représentation est produite peu de temps après le scandale de la crêche de St Pierre, montrant un gymnaste quasi nu, bien au-devant de la Sainte Famille. Si on regarde bien au bas du timbre, à gauche, l'amas de bandelettes laisse deviner un masque. Quelle coïncidence tout de même ! Qui se masque représente-t-il ? On n'en sait rien... mais que peut-on exclure ?

  • Qui CE masque représente-t-il ?
    C'est mieux ainsi.

  • Vous avez une reproduction plus complète du tableau de Raul Berzosa Fernandez ici :
    http://www.lahornacina.com/noticiasberzosa30.htm
    L'effet masque est peut-être voulu. Moi, ce qui me frappe, ce sont les bandelettes. A la rigueur, le linceul du Christ pouvait être attaché par une bande de lin. Mais là, on pense à un Christ-Osiris-Hiram ressuscité façon fils de la Veuve. Pas très catholique, tout ça...

  • C'est ce même Mgr Dario Edoardo Viganò, préfet du Secrétariat pour la communication, qui a été à l'initiative du t-shirt à l'effigie du « super pape », un super pape en panne et sous perfusion permanente.

    https://fr.zenit.org/articles/francesco-totti-participe-a-une-initiative-de-bienfaisance-du-pape-francois/

    Promue par le Secrétariat pour la communication et par le « Denier de Saint Pierre » (l’Obolo di San Pietro), cette initiative suppose que le Denier recevra un euro pour chaque t-shirt avec une image du pape François en « super-héros », vendu en ligne (https://superpope.it/) ou dans les librairies du Vatican, tel qu’il est représenté par l’artiste Maupal.

    L’image a en effet été dessinée par Mauro Pallotta (alias « Maupal), artiste de rue italien également présent à l’inauguration. Un graffiti du pape François en « Superpope » devient ainsi un des emblèmes officiels de la « Charité du pape ».

    https://fr.aleteia.org/2017/10/10/des-tee-shirts-a-leffigie-du-pape-en-superman/

    « Le Superpope représenté est un héros de la vie quotidienne : il ne vole pas, il n'est pas invincible et il ne jette pas de toiles d'araignée. Il n'est pas un super-héros et n'a pas besoin de superpuissances, mais sa normalité le rend exceptionnel »
    https://ordinaryheroes.it/

    Et on voit François Premier, dont la normalité est « exceptionnelle », lancé comme une fusée le poing en avant et une grosse sacoche noire dans l'autre main...

  • Je doute que François s'y retrouve. Lui qui est un peu fibre certes mais tout de même assez malin ne se serait pas lancé dans une manœuvre aussi grossière...

    Je soupçonne son entourage trop centre vers le monde anglo saxon et le prestige médiatique d'avoir fait du zèle ...

    Mais je note eux choses certaines : certains à Rome n'ont pas peur de créer des fake news (alors que François les condamne fermement!) ...certains estiment que François a besoin du soutien de son prédécesseur (ce qui laisse penser que l'autorité) de François n'est pas appréciée par tous ?

  • Pour avoir une idée de la finesse et de la subtilité de la pensée du pape François, voici un extrait d'un entretien avec Thierry Wolton

    « Ici, lors des audiences du mercredi, nous avons beaucoup de jeunes mariés. Certains sont mariés depuis six mois, et parfois quand ils viennent pour la bénédiction, la mariée a déjà un gros ventre et ils me demandent de bénir le ventre. Mais c’est très beau. Et puis, parmi eux, il y a des anciens, mariés depuis cinquante ou soixante ans. Et moi, je pose toujours des questions pour faire rire. »
    (p.182-183)
    Politique et société" Pape François, Rencontres avec Dominique Wolton
    (septembre 2017)

    Et tout le reste est à peu près du même acabit...

  • Continuité extérieure, de façade ( bien que Benoît XVI souligne une différence de style des plus évidente) mais, malgré une formation théologique solide, absence de continuité du magistère, puisqu’il s’appuie sur des « théologiens » peu recommandables et en rupture eux même... auxquels Benoit ne peut en aucun cas apporter son appui ... Bref, si François compte sur ces gugusses il est en rupture...

    On attend donc que François prenne ses distances avec les personnes mises à l’index par le pape ...

    Au prochain vol de coxigrues peut être...

  • François n'est pas un bon tsar mal entouré. Je crois qu'il est un peu meilleur que la maffia qui l'entoure (en particulier, contrairement à eux, il est à peu près impeccable sur la défense de la vie et inattaquable sur ses mœurs personnelles), mais pas de beaucoup.

  • Le site de « La Croix » offre un article (que j'ai trouvé très peu clair) selon lequel le floutage d'une lettre de Benoît XVI est exploité par les opposants au pape François.
    Il est amusant que ce journal fasse publiquement état de l'existence de tels opposants.

  • C'est ce même Mgr Dario Edoardo Viganò, préfet du Secrétariat pour la communication, qui a été à l'initiative du t-shirt à l'effigie du « super pape », un super pape en panne et sous perfusion permanente.

    https://fr.zenit.org/articles/francesco-totti-participe-a-une-initiative-de-bienfaisance-du-pape-francois/

    Promue par le Secrétariat pour la communication et par le « Denier de Saint Pierre » (l’Obolo di San Pietro), cette initiative suppose que le Denier recevra un euro pour chaque t-shirt avec une image du pape François en « super-héros », vendu en ligne (https://superpope.it/) ou dans les librairies du Vatican, tel qu’il est représenté par l’artiste Maupal.

    L’image a en effet été dessinée par Mauro Pallotta (alias « Maupal), artiste de rue italien également présent à l’inauguration. Un graffiti du pape François en « Superpope » devient ainsi un des emblèmes officiels de la « Charité du pape ».

    https://fr.aleteia.org/2017/10/10/des-tee-shirts-a-leffigie-du-pape-en-superman/

    « Le Superpope représenté est un héros de la vie quotidienne : il ne vole pas, il n'est pas invincible et il ne jette pas de toiles d'araignée. Il n'est pas un super-héros et n'a pas besoin de superpuissances, mais sa normalité le rend exceptionnel »
    https://ordinaryheroes.it/

    Et on voit François Premier, dont la normalité est « exceptionnelle », lancé comme une fusée le poing en avant et une grosse sacoche noire dans l'autre main...

  • DE THIBAUD :

    Comme le Cardinal Ratzinger lui-même l'a très bien expliqué, l'Esprit Saint ne choisit pas le Pape :
    "Est-ce l’Esprit Saint, le responsable de l’élection du Pape?» : «Je ne dirais pas cela, dans le sens que ce serait l’Esprit Saint qui le choisirait. Je dirais que l’Esprit Saint ne prend pas exactement le contrôle de la question, mais en bon éducateur qu’il est, il nous laisse beaucoup d’espace, beaucoup de liberté, sans nous abandonner complètement. Ainsi, le rôle de l’Esprit Saint devrait être compris d’une façon plus “élastique”, non pas que ce soit lui qui dicte le nom du candidat pour lequel un (électeur) doit voter. Probablement, l’unique sécurité qu’il nous offre, c’est que la chose ne peut pas être complètement “ruinée”. Il y a trop d’exemples de papes que l’Esprit Saint n’aurait évidemment pas choisis».

    Il est effectivement évident que l'Esprit Saint n'a pas choisi Benoît IX, Alexandre VI ou François. Et pourtant ces trois là sont indiscutablement papes.

    _____________________________



    C'est ce qu'on s'évertue depuis des années à faire comprendre à Yves Daoudal mais peine perdue. Car son attaque constante équivaut en pratique à un implicite refus de reconnaissance de légitimité.

    François Ier est l'unique Pape légitime aujourd'hui, unique de droit divin, unique Pontife souverain muni de la pleine puissance des Clefs. Point. Et à ce titre, obéissance absolue lui est due tout comme la lui a sincèrement promise son prédécesseur Benoît XVI, à la calamiteuse renonciation.

    Je dis et redis que vous ne devez le "cadeau François Ier" qu'au seul Benoît XVI. C'est lui qui a fait cadeau de François Ier à l'Eglise. Lui qui a toute sa tête à 91 ans, s'il avait seulement patienté deux années, François Ier aurait été atteint par la limite d'âge et aurait été ipso facto exclu du conclave.

    Benoît XVI a toujours porté la Papauté en "professore", en "academico", comme vêtement qui se met et s'enlève, comme une toge universitaire qu'on endosse au début du cours magistral et qu'on accroche ensuite tranquillement à la patère le cours terminé. La Papauté n'est jamais "entrée dans sa peau", à la vie à la mort, comme un Pierre, comme un Pie VII (qui suppliait les cardinaux d'élire son successeur séance tenante dès son dernier souffle même, en présence de son cadavre encore chaud, tellement il avait été traumatisé par tout ce qui était arrivé à la Papauté de son vivant), ou comme un Pie XII, un Jean-Paul II décidément d'une tout autre trempe et d'une tout autre autorité de chef.

    La Papauté n'est pas un professorat. C'est d'abord un gouvernement, un commandement, une autorité exécutive. Et sur ce plan, paradoxalement, François Ier "fait le Pape" déjà cent fois mieux que Benoît XVI. Aujourd'hui c'est le Pape légitime, et attaquer sa légitimité c'est attaquer l'Eglise à la manière des sédévacantistes.

    Tous les évêques de la terre sont en communion avec lui et le nomment en tête dans les diptyques de la messe sous toutes les latitudes du globe. S'il n'est pas vrai Pontife romain, toutes les messes célébrées sur la terre, depuis son élection, toutes le citant immanquablement dans les diptyques, seraient ipso facto nulles, et nulle leur Eucharistie au péril d'âme de milliards de communiants depuis son élection en 2013.

  • Quand bien même il serait vraiment pape. il n'empêche qu'on peut le trouver parfaitement répugnant.

    La répulsion et le dégoût, voilà ce que m'inspirent ses propos et ses actes.
    Le Christ a bien supporté Judas jusqu'à la fin.

    Judas justement, un personnage qu'affectionne le pape François, qui pense même qu'il à été sauvé par la « miséricorde » (selon sa propre conception du terme).

  • principe de capillarité oblige ...

    Une lettre de Benoît XVI utilisée par les opposants au pape François

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/lettre-Benoit-XVI-utilisee-opposants-pape-Francois-2018-03-19-1200922062

  • Ce qu'il y a de rassurant, c'est que, même après 5 ans de démolitions et de marche forcée vers le relativisme et le néo-modernisme, "ils" ont encore besoin de réclamer des cautions "conservatrices" et théologiquement orthodoxes.
    Rien n'est perdu !

  • Alix :

    "Quand bien même il serait vraiment pape. il n'empêche qu'on peut le trouver parfaitement répugnant."


    __________________________________

    Répugnez tant que vous voudrez. Il n'est pas plus répugnant que Jean XII. Les paroles de François Ier n'engagent que lui, comme docteur privé.

    C'est le Pape, et si vous êtes catholique vous DEVEZ être dans sa communion. Tous les prêtres et évêques catholiques le sont.

  • Alix :

    "Quand bien même il serait vraiment pape. il n'empêche qu'on peut le trouver parfaitement répugnant."


    __________________________________

    Répugnez tant que vous voudrez. Il n'est pas plus répugnant que Jean XII. Les paroles de François Ier n'engagent que lui, comme docteur privé.

    C'est le Pape, et si vous êtes catholique vous DEVEZ être dans sa communion. Tous les prêtres et évêques catholiques le sont.

  • Dernier (?) rebondissement ce jour : Viganò démissionne.

    Voir : https://www.leforumcatholique.org/message.php?num=845738

  • Merci. Vous êtes vraiment à la pointe de l'actualité...

  • Je vous en prie !
    Un regret, néanmoins : faute de temps, je ne puis traduire cet après-midi l'échange de courriers. J'imagine que ce doit être bien ecclésiastique, au pire sens du terme !

Écrire un commentaire

Optionnel