Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La censure en marche

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a précisé les contours de la loi à venir sur les « fake news ». Le texte, souligne-t-on au ministère, a été pensée à partir de cas où la circulation de fausses nouvelles a été massive et déterminante: la campagne du Brexit, la dernière élection américaine et le référendum catalan…

Eh oui, seulement des événements qui ne leur plaisent pas. Alors c’est la faute des « fake news »… Et l’on va sévir.

Donc c’est le ministre de la Culture, une femme connue pour sa maison d’édition indépendante, qui est le porte-parole d’une loi de censure contre les informations non conformes à la pensée unique, qu’elle va faire voter par des députés aux ordres. On nous aurait dit cela il y a encore quelques années, tout le monde aurait rigolé. Mais là c’est vrai, et ce n’est pas drôle.

Commentaires

  • Cela ne va être facile de contrôler l'ensemble des face-news du face à face ......... Cette parodie ne sert strictement à rien.
    Si uniquement à ce que nous n'ayons finalement plus AUCUNE confiance dans les messages d'informations officielles. ce qui nous empêchera de prendre part aux députations et autre sordides élections ..........

  • Dire que Macron a travaillé à la banque Rothschild : est ce une fake news ?

  • Faites l'effort de Lire, dans "Les Responsabilités des dynasties bourgeoises" de Beau de Loménie , le chapitre du Tome V, pages 314 et suivantes à propos de la nationalisation des chemins de fer sous le gouvernement de Blum...

    Après cela vous viendrez me dire que cette nationalisation a été faite dans l'intérêt des usagers des chemins de fer et des contribuables français...

    Sachez bien une chose, le catholique à qui l'on a enseigné qu'il fallait aimer son ennemi... et lui tendre l'autre joue quand il vous frappait ne peut pas être antisémite... il s'est juste laissé abuser. Libre à lui d'être l'ennemi de son propre intérêt si cela lui donne l'accès à un paradis auquel le juif lui ne croit pas. Libre à moi d'avoir une conception autre, et personne n'est autorisé à me juger, si au paradis des cathos bien-pensants, des pharisiens, des bénis oui oui... et des témoins de Jéhovah, je préfère encore le néant, tant me répugne la perspective de passer l'éternité avec des manchots aux mains propres et des sépulcres blanchis.

  • Ouiche,

    et conformément au nouveau nouveau-testament, vous serez puni à une amende, à un stage intensif de sensibilisation au drame absolu de la shoah, et bien sûr à un pèlerinage à vos frais à Auschwitz.

  • "La Russie répandra ses erreurs à travers le monde." Mais ce sont les erreurs dont la Russie fut, de la part des Bolcheviks qui la haïssaient, la première victime, qui se répandent à travers le monde. La propagande pour le mensonge et l'intolérance pour la vérité ne sont pas les moindres. S'il n'y avait pas ce type à la tête de l'Eglise et les promesses de Jésus-Christ, je dirais qu'on n'en est peut-être qu'au commencement.

  • Ca vous pose un problème que Macron ait travaillé à la Banque Rothschild ? Parce que Rothschild c'est juif ? Vous savez seulement ce que fait cette banque ?

  • "Ça vous pose un problème", ou "ça ne vous pose pas un problème" ? Je suppose que les Rothschild finançaient le communisme en 1917 et le nazisme en 1932. Aujourd'hui, c'est Macron qui a leurs faveurs. Rien de bien surprenant dans tout cela : le totalitarisme, si cher à nos amis talmudistes, trouve son expression la plus achevée dans la dictature pointilleuse d'une oligarchie financière et commerçante qui s'appuie sur l'immigrationnisme, l'homosexualisme, l'homme augmenté et la destruction du catholicisme, idéologie qu'il est interdit de remettre en question sous peine de clochardisation : bien mieux que le goulag !

  • Il est d'ailleurs inutile de rappeler ici le nombre incalculable de "Khazars" de Crimée et autres Levantins plus ou moins apatrides des confins de la Turquie dans la mise en place du goulag et la direction des camps, Naftali Frenkel par exemple, pour balancer un nom parmi des centaines... Les plus impitoyables gardes-chiourme, soit dit en passant, bien pires que le malheureux Rudolf Höss. Il n'est que d'ouvrir Deux siècles ensemble de Soljénitsyne pour s'en convaincre.

Écrire un commentaire

Optionnel