Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bien sûr…

Lorsque Donald Trump avait signé un décret interdisant le financement des ONG internationales pourvoyeuses d’avortements, Lilianne Ploumen, ministre néerlandaise de la Coopération, avait annoncé qu’elle prenait l’initiative d'un fonds international pour offrir aux femmes des pays en voie de développement un accès à la contraception et à l’avortement. Un fonds destiné à soutenir les programmes de contraception et d’avortement du Fonds des Nations Unies pour la population, de la Fédération internationale du Planning familial et de Marie Stopes International.

L’initiative était intitulée « She decides » : c’est elle qui décide (de tuer ou non son enfant). Le 2 mars, lors de la conférence organisée par le gouvernement belge (en présence de quelques ministres de la culture de mort, de représentants d’ONG avortueuses et de l’assassin en chef, le directeur général de la Fédération internationale du planning familial, Lilianne Ploumen annonçait qu’elle avait déjà réuni 181 millions d’euros. En juillet, elle annonçait avoir réuni plus de 300 millions de dollars.

Hier la rumeur s’est répandue sur Twitter que Lilianne Ploumen avait été décorée du titre de commandeur de l’ordre de saint Grégoire le Grand, décerné par le pape.

L’institut Lépante a découvert qu’en effet Lilianne Ploumen se vantait, le 22 décembre, d’avoir reçu cette décoration. La radio néerlandaise d’information continue BNR en a donné la vidéo sur Youtube.

Entre 2004 et 2007, Lilianne Ploumen était directrice des programmes de CORDAID, une organisation catholique néerlandaise d’aide humanitaire dont on découvrit qu’elle finançait le Planning familial.

En septembre dernier, Lilianne Ploumen participait à la réunion du groupe restreint LGBTI de l’Assemblée générale de l’ONU pour souligner que les droits LGBTI sont des droits de l’homme.

En 2010 elle avait appelé les militants LGBT à interrompre la messe à la cathédrale de Bois-le-Duc en portant des triangles roses avec l’inscription « Jésus n’exclut personne ».

En 2014 elle avait mis fin à l’aide de son pays à l’Ouganda à cause de la loi votée dans ce pays contre la sodomie.

Après le coup d’éclat de « She decides », François avait en effet toutes les raisons de lui conférer cette décoration.

Il est à craindre que Emma Bonino, la « grande Italienne » (dixit François) qui se vante d’avoir effectué plus de 10.000 avortements, qui a été invitée plusieurs fois au Vatican mais n’a officiellement reçu aucune distinction pontificale, soit quelque peu jalouse. De même que cette éditrice lesbienne de livres LGBT pour enfants qui n’a eu qu’une bénédiction apostolique…

Commentaires

  • Sans vouloir défendre l'indéfendable il faudrait avoir quelques explications du Saint Siège

    Pour un Pape qui se veut un peu fourbe c'est pour le moins maladroit...un fourbe ne devrait pas avouer sa fourberie ni un traître décorer ceux qui sont ses ennemis théoriques ...

    Soit Francois abat ses cartes ...et révèle ses choix profonds - ce que je ne crois pas comme je ne crois pas qu il puisse être à ce point en rupture avec la doctrine...

    Soit il y a dans son entourage des gens qui se sont laissés manipuler par un certain lobby...et prennent au nom du Pape ce genre de décisions ...

    Il est vrai qu en tant que chef François assume les décisions qu il signe et qu on lui propose même s il ne connaît pas le dossier ...

  • Votre naïveté en est touchante ...

  • Tout le monde sait qui est Emma Bonino.
    Le pape serai le seul à ne pas savoir qui est cette personne ?

  • Il a été mis en place pour détruire l'Eglise : il s'en acquitte.

  • ... Et les"employeurs" de Bergoglio sont les mêmes que ceux de Macron, Merkel et les autres, les héritiers de ceux qui poussèrent Céline à écrire ses pamphlets...

  • traduction de l'échange sur
    http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2018/01/le-pape-francois-recompense-larchitecte.html?m=1

    BNR — Et c'est le énième prix que Lilianne Ploumen remporte, remporté en 2017.

    Ploumen — Oui, c'est une haute distinction du Vatican ; du Pape.

    BNR — Du Pape.

    Ploumen — Magnifique.

    BNR — Oui.

    Ploumen — C'est Commandeur dans l'Ordre de Saint Grégoire.

    BNR — Et ceci en dépit que vous êtes pro-avortement.

    Ploumen — Oui, vous pouvez vérifier.


    On remarque l'attitude hilare des deux protagonistes.

  • On ne saurait trop conseiller aux titulaires d'une décoration pontificale de renvoyer leur hochet à l'envoyeur... Salva reverentia !

  • Au risque de rabâcher et d'agacer par mes répétitions, je demande encore une fois : où sont les Mgrs. Vingt-Trois et les autres à travers la France et le Monde pour s'indigner contre Bergoglio au nom du Christ ?

    En se taisant, non seulement ils attirent sur eux la colère de Dieu mais ils ne rendent aucun service à Bergoglio en le laissant croire, par leur silence, qu'ils sont d'accord avec ce qu'il fait...

  • Très juste. Hélas ...

    Où sont les prélats qui entouraient Jean Paul II il y a douze ans ? Que pense et que dit l'épiscopat polonais ?

  • Les "explications" du Vatican, au nom des usages diplomatiques
    http://www.ncregister.com/blog/edward-pentin/vatican-papal-honor-for-pro-abortion-politician-not-a-sign-of-support

Écrire un commentaire

Optionnel