Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Schiappa

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, est une militante de la culture de mort et une laïcarde de choc, comme papa, qui s’appelle Jean-Marc, qui est le président de l’Institut de recherches et d’études de la Libre Pensée, et dont le tout dernier livre est carrément intitulé « La France n’a pas de racines chrétiennes », avec une couverture ouvertement blasphématoire.

En 2015 elle était adjointe au maire du Mans, et elle accueillait le congrès de la Ligue des droits de l’homme en disant notamment :

Le premier communiqué de presse faisant état d’une LDH au Mans date de l’an 1900, Messieurs Cottereaux et Mercier l’ont partagé avec nous et je les en remercie, ce communiqué mentionne une « lutte contre le cléricalisme, le nationalisme, pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat. » La création de la LDH au Mans a été fortement appuyée alors par Louis Crétois, président de la Libre Pensée – et je salue les camarades libre-penseurs notamment bien sûr ceux du groupe Louis Crétois présents dans la salle.

Je le souligne, car elles ne sont pas si nombreuses, par les temps qui courent, les organisations qui affirment leur combat contre le cléricalisme, les cléricalismes, la doctrine sociale de l’Eglise, et encore 100 ans après pour la défense de la laïcité de l’Etat telle que définie par la loi de 1905 et son article 2 : L’Etat ne reconnaît, ne salarie, ne subventionne aucun culte.

Au soir du 8 décembre dernier, pour l’anniversaire de la loi de 1905, elle a reçu le prix spécial de la laïcité décerné par le Grand Orient de France, et elle a rappelé que la laïcité est un « combat politique ».

Sur son compte Twitter, quelqu’un a alors fait remarquer qu’il y avait tout de même une incohérence dans le fait que la même Marlène Schiappa mette ses enfants dans une école catholique, dont on donnait le nom.

Sylvie Tolmont, ancien député socialiste du Mans (avant la déferlante Macron) a cliqué son approbation à ce message, puis a supprimé cette approbation quelques instants plus tard, considérant que si elle devait souligner l’incohérence du comportement de la Schiappa elle devait le faire elle-même.

Mais Marlène Schiappa a manifestement dans son cabinet quelqu’un qui est chargé de suivre de près ses réseaux sociaux. Et elle a réagi en envoyant à Sylvie Tolmont le charmant SMS suivant :

« Je savais que tu étais une personne inculte, méprisable, aigrie mais de là à "aimer" sur Twitter le fait que quelqu'un donne l'adresse de l'école de mes enfants : c'est juste à vomir. Tu n'as jamais été capable d'en avoir toi même donc peut être ne sais tu pas que c'est un principe de vie : on ne touche pas aux enfants et on ne s'en sert pas politiquement. Je saurai m'en souvenir en tous lieux et en tous temps et particulièrement au moment de ma plainte pour atteinte à la vie privée. »

Et elle a de fait porté l’affaire devant la justice.

Le parti de Macron appuie Marlène Schiappa et en rajoute une couche dans la dénonciation de l’horrible socialiste qui donne l’adresse de l’école des enfants pour qu'on aille les agresser, voire les tuer, mais certains responsables locaux s’élèvent toutefois contre « les attaques et intimidations dont Sylvie Tolmont a fait l'objet par Marlène Schiappa », tandis que le PS, notamment par la voix de Stéphane Le Foll, soutient Sylvie Tolmont…

Commentaires

  • Cela prouve que même les libre-penseurs (ni libres, ni penseurs) connaissent parfaitement la valeur des écoles hors contrat et la nullité de l'éducation nationale. D'ailleurs presque tous les socialo-communistes, franc-macs font de même. Le scandale vient de l'opposition du discours public avec leur pratique privée.
    Ce qui veut dire que malgré les tracasseries haineuses contre ces écoles, elles ne seront pas liquidées. Bientôt,il y aura plus de fils de gaucho-bobos que de Catholiques dans ces écoles. Ce serait comique qu'un ces enfants dise à maman Marlène dans quelques années: "je veux rentrer dans les ordres!"

  • Que de haine et de méchanceté dans ce message, sans parler de l'esprit de vengeance et la mesquinerie qui consiste à pister et reprocher un « like »...
    Il faut croire qu'un point ultra sensible a été touché.

    Au fait, et les enfants de l'autre maçonne, ancienne ministre de l'éducation nationale ? Fréquentent-ils eux aussi les écoles de l'infâme ?

  • M. Shiappa est la N. Belkacem de ce gouvernement.
    Mais contrairement à Najat B. qui dirigeait au moins un gros ministère, on se demande à quoi M. Shiappa occupe ses journées.
    Je connais quelqu'un qui continue à se morfondre au chômage non indemnisé, malgré ses capacités, à cause des tracasseries laïcardes empêchant l'ouverture d'une école hors contrat catholique dont les fondateurs ont présenté un dossier parfaitement conforme à la loi.
    C'est dommage pour les enfants des laïcards et des croyants qui auraient pu s'y inscrire dès la rentrée 2017.
    La France est le pays des brimades administratives et elle stagne dans sa léthargie, bridée par l'absence de la liberté de penser et d'entreprendre. Tout le monde a peur de tout le monde et nos dirigeants sont incohérents.

  • M. Shiappa est la N. Belkacem de ce gouvernement.
    Mais contrairement à Najat B. qui dirigeait au moins un gros ministère, on se demande à quoi M. Shiappa occupe ses journées.
    Je connais quelqu'un qui continue à se morfondre au chômage non indemnisé, malgré ses capacités, à cause des tracasseries laïcardes empêchant l'ouverture d'une école hors contrat catholique dont les fondateurs ont présenté un dossier parfaitement conforme à la loi.
    C'est dommage pour les enfants des laïcards et des croyants qui auraient pu s'y inscrire dès la rentrée 2017.
    La France est le pays des brimades administratives et elle stagne dans sa léthargie, bridée par l'absence de la liberté de penser et d'entreprendre. Tout le monde a peur de tout le monde et nos dirigeants sont incohérents.

Écrire un commentaire

Optionnel