Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourriture

Le diocèse de Rodez (que dirige le sinistre évêque Fonlupt) envoie les enfants des classes de 4e des collèges « catholiques » à un « spectacle-débat » de propagande de l’idéologie du genre.

Lorsque Riposte catholique a lancé l’alerte, le 13 novembre, des parents d’élèves se sont inquiétés. Au point que les spectacles ont été annulés. A la grande fureur du lobby LGBTQI+ etc., qui a joué de ses accointances médiatiques… et a eu gain de cause auprès des lopettes de l’évêché. Les responsables de l’enseignement soi-disant catholique ont assisté à une représentation, et ils ont trouvé que c’était très bien. Donc les enfants devront subir le lavage de cerveau.

La pièce « X, Y et moi ? » était au programme du « Festival des fiertés 2017 » de Toulouse, autour de la gay pride locale. Dans le livret du festival on pouvait lire que c’était « un spectacle qui déconstruit les genres et fait vaciller les certitudes ».

Difficile d’être plus explicite…

Le « spectacle » ayant été également au programme de la « saison culturelle » de la MJC de Rodez (et de là dans les écoles du département), on lit dans le programme qu’il s’agit de montrer qu’être homme ou femme ne doit pas correspondre à une « normativité » mais au « choix d’endosser tel ou tel, comme un rôle ».

Eh bien, pour la soi-disant « direction diocésaine de l’enseignement catholique Aveyron et Lot », la représentation est « de qualité et invite à réfléchir sur l’égalité et la complémentarité hommes/femmes » et le débat « permet de s’éclairer mutuellement et participe au discernement ».

Aux dernières nouvelles, le « directeur diocésain de l’enseignement catholique Aveyron Lot », Claude Bauquis, n’aurait pas encore discerné s’il est un homme ou une femme (à cause de son prénom qui n’est pas "genré", bien sûr). En attendant, on lui conseillera, s’il ne veut pas définitivement passer pour un réactionnaire fasciste, d’écrire comme les auteurs de la pièce en écriture inclusive et de signer : « direct·eur·rice »…

Commentaires

  • Bof. Ils suivent le pape François qui prône une pastorale de discernement. De toute façon, il y a belle lurette que ces gens-là n'ont plus de catholique que le nom. Ils stigmatisent les familles pélagiennes qui créent leurs écoles pour sauver leurs enfants de cette mascarade éducative. J'ai dirigé une école cinq ans et suis parti en courant.

  • Il ne viendrait pas à l'idée du diocèse de Rodez d'envoyer les collégiens des collèges « catholiques » à un « spectacle-débat » sur la virginité et la chasteté ?

    Quand le sel de la terre...

  • Ouais, ouais. Moi qui ai le malheur d'enseigner, j'attends sans impatience que Barbarin nous impose ce genre de corvée, et notre ministre une minute de silence pour la Veil panthéonisée. Sans parler des gamins : "Et les chambres à gaz ? Monsieur, vous ne nous parlez pas des chambres à gaz ?"
    C'est que je ne sais pas faire grand-chose de mes dix doigts et que j'ai une famille à nourrir, voyez-vous... Et ce n'est pas avec les économies que mon modeste traitement me permet de réaliser que je vais me lancer dans la production cinématographique underground.
    Le problème, avec les damnés, c'est qu'ils n'ont pas envie de descendre tout seuls, en enfer.

  • Et dire que jadis ce diocèse était un pépinière de vocations nombreuses et fortes. ....

    Que cherhe ce Mgr Fonlupt ? À être invité par Bill Clinton et Weinstein ? À célébrer une messe de requiem pour Bergé ?

  • Le même évêque qui a fait tronconné un magnifique calvaire dans cette ville de Rodez un Vendredi saint...

    yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2015/03/28/un-calvaire-scie-559257

    Qu'est-ce qui anime ces gens?

  • Exact.

  • Qu'est-ce qui anime ces gens? Ils rêvent de réconcilier l'Evangile avec le monde. Pour cela, ils sont prêts à toutes les apostasies.

  • Tant qu'on est dans la pourriture, signalons aussi cette croix comportant non pas le Christ mais...une vache dans une église du diocèse de Hasselt (Belgique). Seule réaction de l'évêque du lieu: "Je ne suis pas fan de cette oeuvre mais je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu". Pour info, l'article et la photo de cette sculpture blasphématoire sont sur le site Belgicatho
    jpsnyers.blogspot.com

  • Là il s'agit d'une pourriture d'un genre particulier : un blasphème ostentatoire sur fond d'occultisme et/ou de satanisme, qui s'affiche sous couvert d'art, qui plus est dans une chapelle non désacralisée (chapelle de Looz, province de Limbourg, toujours affectée au culte catholique même s’il ne s’y célèbre plus, et qui relève encore de l’autorité de l’évêque du diocèse de Hasselt) d'après cette source :
    https://pauvrebondieu.wordpress.com/2017/11/21/holy-cow-lartiste-est-un-occultiste/

  • http://www.sudouest.fr/2017/11/20/agen-une-marche-des-fiertes-en-projet-3963515-3603.php

    Vous parlez du "festival des fiertés"; savez vous que ce festival aura lieu pour la première fois à Agen ( Lot et Garonne )en Mai 2018!
    Gay Pride, Concerts seront au programme de ce festival qui durera 3 jours et pour couronner le tout une exposition intitulée "Transidentité" se tiendra pendant 15 jours à la CHAPELLE DU MARTROU à quelques pas de la cathédrale Saint Caprais d'Agen. Cette chapelle, berceau et haut lieu de la chrétienté agenaise, avec ses magnifiques peintures restaurées sera donc au premier plan de ce festival. L'autorisation en a été donné par le curé de la paroisse Sainte Foy d'Agen.
    .paroissesaintefoydagen47.over-blog.com/page-4044169.html

Écrire un commentaire

Optionnel