Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mauvaise nouvelle pour François

Les évêques américains ont élu à la tête de leur Commission pour les activités pro-vie Mgr Joseph Naumann, archevêque de Kansas-City.

Mgr Joseph Naumann est connu pour son engagement sans faille pour la vie et contre la culture de mort.

Donc a priori ce n’est pas une nouvelle.

Sauf que dans les temps que nous vivons ça devient digne d’intérêt qu’un pro-vie soit à la tête d’une organisation épiscopale pour la vie. (Il suffit de voir ce qui se passe au Vatican, avec Mgr Paglia, pour le comprendre.)

Et surtout c’est, de toute façon, une surprise. Car le favori était Mgr Cupich, archevêque de Chicago, nommé par François, fait cardinal par François, nommé par François à la Congrégation qui choisit les évêques, et proche de François. Celui qui dit comme François que le chômage et la faim c’est aussi affreux que l’avortement. Celui qui qualifie d’« évangélisateur de premier plan » le P. James Martin, chantre des relations LGBT.

Le Wall Street Journal résume : « La conférence des évêques catholiques américains a choisi mardi un archevêque conservateur pour un poste clef, donnant un signe de résistance à la vision du pape François pour l’Eglise parmi la hiérarchie catholique aux Etats-Unis. Mgr Joseph Naumann, archevêque de Kansas-City, a été élu président de la Commission pour les activités pro-vie. Par un vote de 96 contre 82, il a battu le cardinal Blase Cupich, de Chicago, qui est vu comme un libéral dans l’Eglise et un proche du pape. »

Le National Catholic (sic) Reporter titre quant à lui que les évêques ont « brisé la tradition », qui veut que les commissions importantes soient présidées par un cardinal, et celle-ci a toujours été présidée par un cardinal : donc c’est Cupich qui devait être élu.

On rendra hommage à ces progressistes qui tiennent tant au respect de la tradition… Mais pas à leur grossièreté, quand ils écrivent après avoir donné le score : « Sans vouloir trop insister là-dessus, cela revient à dire que les évêques ont fait un doigt d’honneur au pape François. »

Les Prêtres pour la Vie ont aussitôt salué cette élection. « Nous le connaissons depuis près de 25 ans, dit le P. Frank Pavone, depuis qu’il était directeur de la commission diocésaine pour la vie de Saint-Louis. ll a toujours encouragé nos efforts. »

En mai dernier, Mgr Naumann avait fait sensation et montré son « conservatisme » en demandant que l’archidiocèse de Kansas-City coupe les ponts avec les « Girl Scouts USA » en raison de leurs liens avec le Planning familial. « Il est essentiel que nos programmes pour la jeunesse et nos paroisses affirment des vertus et des valeurs cohérentes avec notre foi catholique », avait-il dit.

Life Site cite une excellente question qu’avait posée Mgr Naumann à propos du sénateur Tim Kaine qui se dit à titre personnel contre l’avortement mais vote pour toutes les lois favorisant l’avortement : « Pourquoi le sénateur Kaine est-il personnellement opposé à l’avortement s’il ne croit pas que cela consiste à prendre une vie innocente ? »

Commentaires

  • le P. James Martin, qui a fait ce commentaire à propos du « mémoire spirituel » « Finding Magic: A Spiritual Memoir» récemment publié de Sally Quinn, journaliste et épouse de Benjamin Bradlee, ancien rédacteur en chef du Washington Post, pour qui «croire en la magie est aussi légitime que n'importe quelle religion ou foi».

    Dans ce «mémoire spirituel», Sally Quinn parle de ses «expériences spirituelles » (leçons vaudou de sa nounou baptiste, sorts jetés à des personnes décédées par la suite, etc.)

    https://www.usatoday.com/story/news/2017/09/08/sally-quinn-has-cast-3-hexes-and-worries-they-worked/642621001/

    https://m.harpercollins.com/9780062315502/finding-magic

    «Les mémoires de Sally Quinn sont, comme elle, tout à fait uniques: un voyage glorieux, captivant et captivant à travers les mondes du journalisme, de la politique et de la culture qui nous emmène à travers le monde jusqu'à la destination la plus importante: le cœur. "- James Martin, SJ, auteur de Jésus: un pèlerinage

    Bref, un jésuite qui a totalement perdu le sens du discernement.

  • Deo Gratias !!
    Et VIVE la Vie dès la conception .......

  • - En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes.
    Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée.
    Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
    Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.
    Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire.
    Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli.
    Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux -

    Laus Tibi Christe !!

  • @ GJV : effectivement, voilà ce qui attend les tièdes qui de petites trahisons en petites trahisons, de petites lâchetés en petites lâchetés, de petites compromissions en petites compromissions, finissent par n'avoir plus le goût du sel : "Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes."

    A relier avec cet article sur le « désordre jésuite » où l’on trouve une accablante litanie des « anti saints » issus de cet ordre (et à un moindre degré de l’ordre dominicain) :
    George Tyrell (jésuite) ; Pierre Teilhard de Chardin (jésuite) ; Henri de Lubac (jésuite) ; Jean Daniélou (jésuite) ; Karl Rahner (jésuite) ; Hans Urs Von Balthasar (jésuite) ; Marie-Dominique Chenu (dominicain) ; Yves Congar (dominicain). Plus proche de nous, Carlo Martini (jésuite) ; Antonio Spadaro (jésuite) ; Arturo Soza Abascal (jésuite)…

    http://www.medias-presse.info/de-lordre-des-jesuites-au-desordre-jesuite/83277/

    Les "libéraux" dans l'Eglise flirtent avec l'hérésie. La plupart sont de vrais hérésiarques ou hérétiques, des loups déguisés en agneaux.

  • Arturo Sosa Alazabal
    Sosa est le féminin de soso, insipide, fade en espagnol.

  • Franchement, Bergoglio s'en moque, il a assez de sbires à sa botte aux USA pour contourner l'obstacle. A notre époque, il est plus facile de recruter des hérétiques écervelés que des défenseurs de la foi.
    Le prochain sale coup: la réunion mondiale des familles à Dublin en 2018 où son archevêque (Mgr Diermud Martin, encore un Martin!) nous prépare déjà à accepter que la famille change (sic) et qu'il faudra y intégrer tous les LGBT et autres désaxés dans l'esprit "d'Amoris Laetitia".
    Les respect et sollicitude que l'Eglise a toujours eue pour les pécheurs publics va devenir une obligation de reconnaissance des comportements déviants de tous les cinglés de la planète. Parce que tous ces fous ne se contentent par d'être reconnus et sur-reconnus par les gouvernements et les églises protestantes, ils veulent que l'Epouse du Christ leur lèche le c... pardons les bottes.

  • A ce moment ce ne sera pas l'Epouse du Christ mais "the bride of Satan" qui les servira.

  • Cela me semble aller dans le sens de ma théorie que la violence de François et de ses sicaires aboutit à constituer un noyau dur d'opposition. Noyau qui représentera, espérons-le, au moins une minorité de blocage d'1/3 des cardinaux au prochain conclave. En 2018, si possible.

Écrire un commentaire

Optionnel