Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le combat de Christine Helen

Je reçois un message de Christine Helen, à qui l’on a sans doute fait part de ma note sur « l’ENFANT à naître ».

En mai 2016, un obstétricien a été condamné à six mois de prison avec sursis et 120.000 euros de dommages et intérêts pour « violences involontaires » après son troisième accouchement qui s’est soldé par la mort de l’enfant et des blessures graves sur la mère, tombée dans le coma puis restée hospitalisée pendant trois mois, subissant plusieurs interventions, et gardant les séquelles psychologiques qu’on imagine.

Conformément à la jurisprudence, le médecin a été jugé pour « violences involontaires », puisque l’enfant est mort dans le ventre de sa mère. Il aurait fallu que le même enfant meure hors du ventre de sa mère pour qu’il y ait homicide.

Christine Helen ne supporte pas cette injustice :

Les actes de l'obstétricien qui m'ont gravement blessée et ont entraîné sa condamnation... sont ceux qui ont tué notre enfant. La justice a fait pire que l'obstétricien, car l'obstétricien a certes mal agi, mais à chaud et avec ses propres faiblesses. La justice, à froid (une procédure dure des années), a volontairement discriminé notre enfant en niant la réalité. Elle a restreint l'application du code pénal à l'enfant né vivant. C'est un abus de pouvoir. C'est inhumain. Que tout enfant soit respecté, sans discrimination. Que tuer involontairement un enfant dans le sein de sa mère s'appelle en droit pénal un "homicide involontaire", car c'est la REALITE.

Christine Helen a lancé une pétition. Il est bon de la signer. Mais en sachant qu’elle ne changera rien. Qu’elle ne changerait rien même si elle était signée de millions de personnes. Car si le fait de tuer par accident un fœtus dans le ventre de la femme est un homicide involontaire, il va de soi que le tuer volontairement est un homicide volontaire : ce que sont tous les avortements. Le « droit à l’avortement » interdit que puisse être reconnu l’homicide sur un fœtus, quel que soit son degré de développement (sinon c’est là qu’il y aurait « discrimination »).

Christine Helen vient de mettre à jour sa pétition en demandant aux parents qui ont vécu un drame similaire de lui écrire.

Commentaires

  • Nous sommes là fasse à une ignominie intellectuelle, d'une malhonnêteté inconcevable. L'enfant est Vivant dès la conception, et durant toute la "gestation".
    Il s 'agit d'un être humain, que diantre ! Pas d'une tablette de chocolat, bordel encore mois d 'une vieille molaire !!!
    Chaque enfant AVORTÉ est un être humain qui disparait par aspiration ou empoissonnement chimique, lorsqu'ils n'agonise pas sur une table en zinc après expulsion ou extraction !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=u_o6THSYGJw

    Qu'il soit Assassiné dehors ou dans le corps maternelle, cela ne change absolument RIEN. Il s 'agit d'un homicide, bien d'un homicide.
    - VOLONTAIRE lorsque cela est fait volontairement.
    - INVOLONTAIRE si cela résulte d'un accident ou d'une erreur.

    Ils peuvent écrire le texte qu'ils veulent le fond, la vérité est ce qu'elle est. Avec plus de 230 000 " AVORTASSASSINAT " l'an la France voit sa population plonger vers les tréfonds de sa dépopulation.
    Une nation qui se prive ainsi de plus de 28% de naissance par an ne peut pas être pérenne !!! Elle sombre inexorablement vers son écroulement final, qui est une réalité .......

  • JE SAIS cela n'a rien à voir avec le sujet primordial précédent, mais c'est tellement ENORMISIME que je prend la liberté de de lien :
    http://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/pape-francois/deux-detenus-convies-a-un-dejeuner-avec-le-pape-se-font-la-belle_2414657.html

    Merci Yves de votre compréhension.

  • à qui est destinée cette pétition ?
    vouloir peser sur le pouvoir judiciaire est perdu d'avance
    seul le Parlement peut changer à coup sur quelque chose en votant un texte qui s'impose aux magistrat
    dans l'état actuel, je vois mal comment un tel texte pourrait passer

Écrire un commentaire

Optionnel