Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grand Remplacement

La population de l’Union européenne a augmenté l’année dernière de 1,5 million, alors que le nombre de naissances et de décès était le même, constate Eurostat qui donne l’explication : la hausse est due à l’immigration.

Ce matin, notre Premier ministre a annoncé la création de 7500 places d'hébergement pour les « demandeurs d'asile » et 5000 pour les « réfugiés », ce qui est dérisoire compte tenu des vrais flux migratoires, mais montre qu’on veut accueillir les uns et les autres, ce qui est en soi un appel à l’immigration. La fermeté affichée par ailleurs est une blague, comme d’habitude (on connaît cela au moins depuis Sarkozy) : les migrants qui seront déboutés de leur demande d'asile feront « systématiquement l'objet d'une mesure d'éloignement » dès le rejet de leur demande. Mais bien sûr… Et comme il n’y a plus de frontières celui qui par malchance a été éloigné peut revenir quand il veut…

L’idée qui sous-tend depuis toujours ces « plans » destinés à « faire face » aux migrations est de mettre dans la tête des Français que tout cela est absolument inéluctable, et c’est ce que martèlent les dirigeants des lobbies immigrationnistes (« humanitaires ») invités sur tous les médias.

Mais c’est un énorme mensonge. Les pays qui ne veulent pas de « migrants » n’ont pas de « migrants ». Et ça ne risque pas de changer. Selon un récent sondage en Pologne, 73,5% des jeunes Polonais (entre 18 et 24 ans) - quasiment LES TROIS QUARTS ! - ont l’intention de voter pour des partis clairement anti-immigration : 63,4% pour le PiS, le parti au pouvoir qui résiste comme on le sait à l’UE, et 10,1% pour Kukiz’15, le parti populiste de l’ancien chanteur rock qui a obtenu (avec son allié du Mouvement national) 42 députés aux dernières élections.

Commentaires

  • mortalité+avortements dépassent les naissances en France (les avortements ne sont pas comptabilisés comme décès puisque nos "gouvernants" nient que l'enfant à naître soit une personne).
    Taux d'augmentation net de population en France par an, les 200 000 et quelques immigrés.
    Total avortements= total immigrés
    Nos gouvernements sont très cartésiens et savent compter. (comme le Diable, spécialiste des maths et statistiques)

  • Je suis souvent en désaccord avec vous. Ici je vous sais gré de dire sans détours une vérité rarement publiée.

    Oui, si on comptabilise les avortements, il y a en France autant de décès (certains délibérément provoqués) que de naissances. Il ne faut pas trop compter sur le démographe moyen pour relever un trait saillant de notre société.

    À ma connaissance, la grande majorité des sociétés anciennes et traditionnelles que nous décrivent les ethnologues et les historiens pratiquaient l'esclavage, la polygamie, l'avortement et/ou l'infanticide. Sur ce dernier chapitre, nous glissons vers l'archaïsme en croyant progresser vers les "droits reproductifs" (!). Il nous reste à progresser encore pour ce qui est, par exemple, du deuxième chapitre.

  • L'avortement était toléré jusqu'à un certain point en Grèce, pour des raisons telles que l'adultère. L'eugéniste Platon le recommande pour limiter les naissances et dans le cas où la femme aurait dépassé l'âge de quarante ans. Aristote est favorable à l'avortement, avant que le fœtus ait une âme sensitive. Dans le serment d’Hippocrate, il est indiqué qu’il ne faut pas remettre de pessaire abortif à une femme enceinte : « Je ne remettrai à personne, même sur sa demande, une drogue mortelle, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. De même, je ne remettrai pas non
    plus à une femme de pessaire abortif. »
    A Rome, l'autorisation d'avorter est lié au statut de la femme, celui-ci déterminant le statut de l'embryon. L'embryon est considéré comme un enfant si la femme est légitimement mariée. Dans le cas contraire, il n'acquiert ce statut qu'à la naissance.
    Quoi qu'il en soit, il faut savoir que les abortifs à base de plantes (menthe pouliot, concombre d'âne, carotte sauvage), de bains ou de régimes utilisés dans l'Antiquité sont d'une efficacité douteuse, les abortifs mécaniques (objets pointus) dangereux pour la vie de la mère. Cette réalité limite de fait le recours à l'avortement.
    A l'âge industriel ou post-industriel, l'avortement et l'immigration se font à l'échelle industrielle. La PMA, la GPA et la vente des organes, une fois entrées dans les mœurs, se feront à l'échelle industrielle. Et voilà pourquoi saint Jean laisse entendre, dans son Apocalypse, que la "Bête qui, frappée du glaive, a repris vie", est plus puissante et plus terrible qu'elle ne l'a jamais été par le passé : "Et ils l'adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, etc."

  • @Stavrolus, tout historien qu'il soit, ne semble pas savoir que les Romains possédaient une autre coutume qui pouvait doubler l'avortement : l'exposition si pour une raison ou pour une autre le chef de famille ne voulait pas de l'enfant

  • Pendant qu'elle fait entrer des migrants sans respecter la réglementation de l'UE, l'Allemagne réalise des profits sur la dette grecque

    La Süddeutsche Zeitung du 11/07/2017: "L'Allemagne réalise des milliards de profit sur l'aide à la Grèce" ...
    http://www.sueddeutsche.de/wirtschaft/griechenland-deutschland-macht-mit-hilfen-fuer-griechenland-milliardengewinn-1.3582710
    Et aussi dans Die Zeit:
    http://www.zeit.de/politik/deutschland/2017-07/griechenland-krise-finanzhilfe-deutschland-verdienst-gruene

  • on fait quoi ? on laisse les gens crever de faim dans la rue ou on traite humainement les gens quelque légitimes que soient leurs raisons d'être chez nous ?

    on les chasse à coups de pieds au cul ?

  • Fd , vous touchez la réalité du problème des migrants vers l'Europe. Les guerres d'Irak ,de Syrie , de Lybie ont détruit les vies et les moyens de vivre des habitants de ces pays. Il est légitime qu'ils viennent chercher un toit chez ceux qui ont détruit le leur.
    Les hommes supportent beaucoup de choses : le froid , le chaud , les privations sauf l'injustice.
    Si le Moyen Orient est devenu un chaudron invivable , on peut s'interroger sur l'indulgence dont bénéficie un Etat pour des faits qui ont entraîné chez d'autres sous couvert de l'ONU une répression meurtrière.
    Le fait que les populations qui viennent en Europe soient musulmanes est l'unique et majeur obstacle à leur intégration. C'est effectivement un emplacement..
    Que faire en dehors de chercher des responsabilités qui n'y changeront rien .
    Est-ce le dessein de Dieu pour le péché des hommes ?. Dont le message de Fatima n'a cessé de mettre en garde .

  • Je suis d'accord avec vous, et on ne m'ôtera pas de l'esprit que la stratégie du chaos étasunienne en Afrique du Nord et au Proche-Orient a pour objectif, au moins secondaire, de justifier l'invasion migratoire. Sous prétexte d'accueillir des réfugiés venus de pays en guerre, il me semble qu'on a ouvert en grand les vannes à l'immigration africaine en particulier. Que veulent les think tanks, les hommes d'affaires et les sociétés secrètes qui entraînent l'Occident dans ce suicide collectif ? On parle de raisons économiques, de grand remplacement ou d'une nouvelle humanité métissée, qui serait plus facile à réduire en servitude. Moi je crois qu'il y a des personnes très puissantes (Soros en est l'emblème) qui veulent détruire l'Occident chrétien et éradiquer le christianisme universel, apostolique et romain. Cela passe par la destruction de l'Eglise, de la famille, de la société et des Etats-nations. L'efficacité de l'immigration massive, à ces fins, n'est plus à démontrer. Et il y a un esprit mauvais derrière tout ça.

  • @Stavrolus
    pourquoi répéter cette vérité officielle qui veut que les "migrants" viennent de pays en guerre ou dévastés par une guerre récente ?
    d'après les statistiques qu'on veut bien nous donner, ce n'est pas de ces pays que vient la majorité de ces individus

  • " les migrants qui seront déboutés de leur demande d'asile feront « systématiquement l'objet d'une mesure d'éloignement » dès le rejet de leur demande"

    Il faut noter l'utilisation du mot "éloignement" au lieu de "expulsion" : ce n'est pas innocent ! Ce mot est plus consensuel, comme on dit, il ne faut pas choquer les oreilles sensibles des décadents.

  • Malgré un commentaire ci-dessus, l'avortement n'est en rien lié à cette démocratie décidément si honnie de certains lecteurs de ce blog, qui se voit chargée d'une infinité de turpitudes, mais dont on nous indique rarement par quoi la remplacer pratiquement.

    Dans le passé comme aujourd'hui, l'avortement a été et est pratiqué dans les cultures les plus diverses, ainsi que je l'ai rappelé. C'est pratiquement l'option zéro culturelle.

    A contrario, dans la Lettre à Diognète (fin IIe siècle AD), il est expliqué que les chrétiens ne se singularisent pas du tout par leur façon de s'habiller, leurs habitudes quotidiennes, leur langage, etc., mais qu'il y a notamment une chose qu'ils se refusent à faire, qui est d'exposer des nourrissons pour les faire mourir.

    Dans le passé comme aujourd'hui dans beaucoup de pays, il est fréquent que les enfants avortés soient les filles bien plus que les garçons.

    Les militants de l'avortement n'ignorent généralement pas ce fait troublant, mais n'osent pas trop évoquer la chose publiquement. On doit sans relâche rafraîchir la mémoire coupable de ces hypocrites.

    Les plus grands défenseurs des femmes ne sont décidément pas ceux qu'on pense.

Écrire un commentaire

Optionnel