Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A Rome

François a « remercié » le cardinal Gerhard Müller au terme de son mandat de préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Et il a nommé à ce poste Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, un jésuite (espagnol) qui était jusqu’ici le secrétaire de la Congrégation (nommé par Benoît XVI en 2008).

Ce n’est un secret pour personne que le cardinal Müller est en fait viré pour ne pas avoir été assez enthousiaste sur les interprétations hétérodoxes d’Amoris laetitia.

Mgr Ladaria Ferrer se disait en 2008 adepte d’une « voie moyenne » entre les traditionalistes et les progressistes.

François l’a nommé à la tête de la commission d’étude sur le diaconat féminin.

Commentaires

  • Certes, c'est un symptôme évident de l'incapacité totale de François et sa clique d'accepter la moindre contradiction, voire le moindre défaut d'hyper-enthousiasme. On passe de la purge de Burke qui a choisi de se présenter lui-même comme l'opposant n°1 à François à la purge de Müller, qui est impeccablement fidèle à François.
    Toutefois, je dois admettre que Ferrer me semble plutôt un bon choix (on sait que si la Compagnie de Jésus est essentiellement pourrie, il reste des jésuites assez bons, voire vraiment bons. Ferrer me semble entre ses deux catégories). En tout cas, ça aurait pu être bien, bien pire.
    A voir, mais peut-être parviendra t-il à freiner François et sa clique sans trop les énerver. Rien de tel qu'un jésuite pour affronter un autre jésuite.

  • A vue de nez, et au vu de ce que je vois sur internet (à savoir rien, en dehors de son interview de 2008 où il n'y a rien), il a été choisi parce qu'il ne fera pas d'ombre à la clique au pouvoir. Il gardera sagement la doctrine dans le tiroir pendant que la clique continuera sa "pastorale".

  • Vous avez sans doute raison, Ferrer se taira. Mais François aurait pu en choisir un qui aurait parlé mais pour dire des horreurs. Cela aurait donc pu être pire.

  • Quand la clique arrivera à son terme, on reviendra à la vérité.

  • Au vu des nominations de cardinaux bergogliens qui, à leur tour, éliront le prochain pape, j'ai bien peur que "la clique" ne soit pas prête de disparaître.

  • Vous avez tout à fait raison. Et l’image de cette « Eglise » à venir, nous la voyons parfaitement figurée dans la « clique » des évêques de Belgique : tous, sans exception, des êtres insignifiants, lâches et en même temps arrogants, parce qu’ils se savent soutenus par la Rome actuelle.

  • un problème est que nous avons aussi en France, depuis un certain temps, beaucoup d'évêques insignifiants, et ce sont pourtant eux l'Eglise enseignante

  • Eh oui, Ephrem: De Kesel-Bergoglio, même combat, mêmes purges, même idéologie dévastatrice, même relativisme doctrinal. A croire que pour ce genre d'individus, le christianisme a fait son temps et qu'il est temps de le remplacer par une espèce de religion universelle ayant pour seul credo des valeurs humanistes. Face à l' apostasie qui se déroule sous nos yeux, je finis par me demander si le pape actuel n'est pas le pire ennemi de l'Eglise.

Écrire un commentaire

Optionnel