Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stupide

Le débat qui agite le Front national sur la « sortie de l’euro » est stupide.

D’abord rien dans les traités européens ne permet de sortir de l’euro. Les Etats membres qui ne se sont pas exemptés de la monnaie unique ont l’obligation de l’adopter et bien entendu définitivement.

Depuis le traité de Lisbonne ce que l’on peut faire c’est sortir de l’UE. Et c’est évidemment ce qu’il faut faire, comme le Royaume Uni, si l’on veut recouvrer sa souveraineté et mettre en œuvre une politique qui ne soit pas dictée de l’étranger.

Si le Front national, par calcul électoral, considère aussi que c’est un sujet tabou (comme l'avortement), il ne sert plus à rien. Ce que je crois depuis un certain temps, de toute façon.

Commentaires

  • Le Front National ne sert à rien... Si, à faire gagner la gauche !

  • Les échecs de ce parti ont lassé les Français. Marion se retire au bon moment pour laisser Marine et son staff-panier de crabes, constitué d'homos et de francs-macs, se prendre une veste ultime aux Législatives, changer de nom, virer à gauche toute et s'effondrer définitivement. Elle reviendra d'ici un ou deux ans, si Dieu prête encore vie à cette République bananière qu'est devenu la France, ce dont je doute fortement, à deux jours du centième anniversaire de Fatima.

  • Effectivement, rien n'est prévu dans les traités européens pour la sortie de l'euro. Soit on obtient une exemption AVANT de rentrer dans l'UE, comme le Royaume-Uni ou le Danemark, soit on est obligé de rentrer à terme dans la zone euro.

    La seule possibilité est donc de sortir de l'UE. Un seul parti propose de sortir de l'UE et de l'euro : l'UPR. Voter FN pour sortir de la zone euro est donc inutile.

    Il reste l'immigration et l'islamisme. Mais pour combien de temps ?

  • si l'UPR cessait de nous casser les pieds
    lorsque j'ai écrit ici même qu'il fallait sortir de l'Union européenne par tous les moyens, même légaux, j'ai eu droit à des remontrances d'un de ses représentants
    aux dernières élections, ils n'ont guère été capables que d'enlever des voix à la Droite, et donc à nous imposer Macron

  • L'euro éclatera sans doute durant le quinquennat d'Emmanuel Macron

    Selon Edouard Husson :

  • Quand on aura vu l'ampleur des emmerdements que le précédent du Brexit va créer à nos amis britanniques (pour le règlement de la facture de sortie et pour la fixation des règles régissant leurs relations futures avec l'UE mais aussi avec tous les Etats avec lesquels leur retrait de l'UE les prive d'accord de libre-échange - un comble pour LA nation commerçante par excellence...), on sera bien avisé de réfléchir si on veut vraiment s'engager dans cette voie : l'argument que l'économie britannique se porte bien - merci pour elle - aujourd'hui est inopérant. La question c'est ce qui se passe en 2019.

    Je n'ai personnellement jamais fait partie de ceux qui pensaient que les choses iraient tout de suite mal pour le Royaume-Uni. A terme c'est autre chose.

    Notre intérêt n'est pas de faire cadeau aux Britanniques du prorata de 60 à 100 Mds€ qu'ils nous doivent sur leurs différentes ardoises. Mais tout ceci ne peut pas ne pas être un jeu à somme nulle. Si on veut démontrer que le Brexit n'est pas très grave, il faudra accepter de se faire couillonner par les Anglais avec une probabilité très limitée de pouvoir ensuite les imiter.

    Le score de la présidentielle signe l'échec humiliant, faute d'avoir été crédiblement incarné, du souverainisme français.

    Je serais ravi d'être détrompé par les faits

  • fd serait-il la voix de Bruxelles ?

  • L'économie mondiale commence à aller mieux, l'économie européenne aussi. Le chômage va baisser au cours des deux prochaines années notamment en France. Comme le FN s'en nourrit, quoique nous en pensions ici, je ne donne pas cher de ses résultats à venir.

  • "sortir de l’UE. Et c’est évidemment ce qu’il faut faire, comme le Royaume Uni, si l’on veut recouvrer sa souveraineté et mettre en œuvre une politique qui ne soit pas dictée de l’étranger."

    ________________________________________


    Trop tard, mon cher, trop tard.

    Le ver invasif est dans le fruit, et irréversible. Plus : il remplace.

    Y compris pour le Royaume-Uni. Trop tard. Il s'est isolé, mais avec son ver intérieur. Et ce ver va tout subvertir en vase clos.

    Trop tard. Trop tard. Trop tard.

    Le châtiment d'En-Haut sur ces peuples européens est inexorable, et il ira jusqu'au bout : leur dilution et leur effacement de la surface de la terre. Voilà ce qu'ils sont en train de récolter pour toutes leurs lois iniques et tous leurs abus de la liberté dans tous les domaines.

    Quant au "Petit Reste" fidèle il survivra toujours... en sa terre devenue étrangère.

    Dans les 30 prochaines années toute la mutation sera achevée.

  • Tout cela donne raison à Asselineau. S'il avait mené le débat contre Macron, on n'en serait pas là. Mais voilà, une très grande majorité des Français n'ont pas compris que pour retrouver la démocratie (le pouvoir des Français de décider de leur avenir), il fallait le frexit. La GPA, les délocalisations, les travailleurs détachés, l'euro fort facteur de chômage etc.... viennent des directives européennes. Il était étonnant de voir les chrétiens pratiquants voter FN, Fillon ou Macron. La marchandisation de l'être humain vient de l'U.E.. Si on est contre, il faut la quitter. Et ne pas voter pour ceux qui ne le tiennent pas. Bref, pour les législatives, il ne faut pas avoir peur d'épauler un candidat UPR.

  • Atlas : "il fallait le frexit. La GPA, les délocalisations, les travailleurs détachés, l'euro fort facteur de chômage etc.... viennent des directives européennes."

    ________________________

    Eh bien, justement : TROP TARD.

    L'invasion est là, enracinée, faisant souche, et est multipliée sans fin d'un apport extérieur continu.

    C'est l'effacement historique des peuples de la vieille chrétienté d'Europe qui se sont reniés comme tels. A terme, ils connaîtront le même sort que celui des Byzantins : investis, remplacés, transformés, disparus.

    Les phénomènes de cette ampleur sont toujours dans les desseins de la Providence. On est maintenant dans une heure du châtiment et de destruction.

    Plus tard qui sait, Dieu suscitera un peuple nouveau et fidèle, que nul ne peut deviner aujourd'hui. "Pour Dieu, mille ans sont comme un jour et un jour comme mille ans."

    Mais l'heure présente est en tous points comme celle du Déluge : le châtiment et l'effacement d'une tourbe apostate et irrécupérable. Le Déluge actuel c'est l'invasion inexorable, dont personne ne connaît encore la crue maximale. Elle se déroule en temps voulu selon la volonté d'En-Haut : rien ne l'arrêtera, ni Frexit ni rien.
    Le Brexit ne servira à rien puisque les Britanniques se sont enfermés avec leur monstre invasif à domicile. Le Frexit ne fera que nous barricader avec pareillement. Les lois de la démographie feront le reste et donneront aux vieux peuples le coup de grâce.

  • @Dranem
    Vous avez raison, nous vivons des temps pires qu'avant le Déluge. L'apostasie et le culte à Satan sont universels. La différence de taille, c'est la venue entretemps du Rédempteur, né de la Vierge. Satan brûle ses dernières cartouches, même si, à nos yeux, il semble triompher. Il sera vaincu par une Vierge, image de l'amour maternel de Dieu pour les hommes. C'est pour cela que Satan hait la femme et son potentiel d'engendrement et qu'il veut la détruire en la poussant à tuer ses propres enfants. Avec la complicité active des élites.

  • Pour illustrer les propos des uns et des autres, c'est avec chagrin et regrets mais lucidité que je cite certains dirigeants musulmans :

    - Boumedienne : les musulmans deviendront majoritaires en Europe par le ventre de nos femmes

    - Bouteflika : la France est une Puissance musulmane

    - Erdogan s'adressant aux Turcs installés en Europe : faites au moins 5 enfants par famille et vous deviendrez bientôt majoritaires.

    Et pendant ce temps, les crétins européens ex-chrétiens vilipendent l'Eglise qui condamne l'avortement et vont, en France, jusqu'à interdire toute expression contraire sous peine de poursuites judiciaires.

    Comme disait Tite-Live, nous sommes arrivés au point où nous ne pouvons plus supporter nos maux ni les remèdes qui nous en guériraient... Je trouve que c'est une bonne définition de la décadence...

Écrire un commentaire

Optionnel