Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jeudi de la deuxième semaine de carême

Jusqu’au début du VIIIe siècle il n’y avait pas de messes les jeudis de carême. C’est Grégoire II (715-731) qui les institua. Cela explique que les formules soient reprises d’autres messes. (A l’époque on n’aurait pas osé inventer quoi que ce soit après saint Grégoire le Grand.)

L’introit et l’offertoire de la messe de ce jour sont ceux du 12e dimanche après la Pentecôte, le graduel du 4e dimanche après la Pentecôte, l’antienne de communion du 9e dimanche après la Pentecôte.

Les oraisons sont celles qui étaient indiquées pour hier mercredi dans le sacramentaire gélasien.

Le sacramentaire gélasien avait cette particularité de donner deux collectes pour chaque messe.

Voici celle qui n’a pas été retenue, et qu’on ne retrouve nulle par dans le missel de saint Pie V (ni ailleurs) :

Deus, qui per Verbum tuum humani generis reconciliationem mirabiliter operaris, praesta, quaesumus, ut sancto jejunio et tibi toto simus corde subjecti, et in tua nobis efficiamur prece concordes.

Dieu, qui par ton Verbe a effectué de façon merveilleuse la réconciliation du genre humain, fais, nous te le demandons, que par le saint jeûne nous te soyons soumis de tout cœur, et qu’en te priant nous devenions unis de cœur.

Sur l'évangile de ce jour (le riche et le pauvre Lazare), voir mes notes de 2014 et de 2015.

Écrire un commentaire

Optionnel