Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Délire d’entrave

Le Parlement a définitivement adopté la proposition de loi visant à pénaliser l’entrave à IVG sur internet, comme dit l’information officielle.

C’est-à-dire qu’une poigné de députés a voté, à main levée (on ne saura jamais combien : 10, 20, 25 ?), un texte qui porte gravement atteinte à la liberté d’expression, sur un sujet qui met en jeu la vie humaine. Dans le « pays des droits de l’homme ».

Après les deux votes du Sénat, « les députés » ont donc rétabli le texte initial que les sénateurs (socialistes !) avaient deux fois tenté d’amender.

L’opposition qui s’est si mollement opposée va quand même déférer le texte devant le Conseil constitutionnel. Si celui-ci ne le condamne pas, on saura qu’il n’y a plus de Constitution en France.

*

Il s’agit de pénaliser les sites qui donnent de fausses informations sur l’avortement ? Et si on commençait par celui du gouvernement ? Alliance VITA a déposé ce jour une requête devant le tribunal administratif de Paris contre le ministère de la Santé concernant les informations inexactes ou non objectives qui figurent sur le site officiel dédié à l’IVG. Le recours concerne particulièrement une vidéo intitulée : « Y a-t-il des conséquences psychologiques après une IVG ? », dans laquelle un gynécologue affirme « qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement ». Cette affirmation va à l’encontre du rapport de l’IGAS de 2010, qui souligne le manque d’étude objective sur les conséquences de l’IVG qui « demeure un événement souvent difficile à vivre sur le plan psychologique. » Le déni de toute séquelle à long terme consécutive à un tel événement, souligne Alliance VITA, est susceptible de tromper les femmes, non seulement lorsqu’elles hésitent, mais aussi lorsqu’elles ressentent ce type de souffrance longtemps après une IVG.

Commentaires

  • Que Dieu s'occupe de l'engeance qui s'est emparée de la patrie de Clovis, de saint Louis et de Jeanne d'Arc ! Le plus tôt sera le mieux, car chaque mois qui s'écoule est une épreuve.

  • On peut prier Dieu, mais Dieu attend de nous que nous agissions, parlions et priions tous les jours contre cette loi immonde et répugnante !
    Les hommes combattent et Dieu donne la victoire !
    Aux Etats-Unis, la situation est en phase d'inversion, précisément parce que les gens se bougent et agissent tous les jours par des actions de communication et d'information positives, parce que les gens prient tous les jours contre cette horreur ; et les prières les plus efficaces sont parfois les plus discrètes car le Seigneur ! donc prions, agissons, parlons tous les jours contre cette abomination.
    Utilisons à fond Internet !
    Contre ceux qui empêchent de naître les enfants !
    Contre ceux qui tuent la vie et l'amour, et promeuvent l'égoïsme infernal et infanticide.

  • Décidément, on est fondé à penser que le vote à main levée ne devrait pas être possible. Le minimum qu'on puisse exiger des parlementaires est qu'il assument leur vote nominalement.

  • C’est-à-dire qu’une poigné de députés a voté, à main levée (on ne saura jamais combien : 10, 20, 25 ?), un texte qui porte gravement atteinte à la liberté d’expression, sur un sujet qui met en jeu la vie humaine.

    __________________________________________


    Ne vous étonnez pas.
    Les pires "lois" criminelles de la Convention en 1792-1794 ont été votées, souvent de nuit, par "une poignée de députés" seulement.

  • Il nous faudra comptabiliser ceux qui n'étaient pas présent et qui de fait ont VOTES pour cette inique loi anticonstitutionnelle de surcroît !! Ces fumeux complices d'une soit-disante opposition que ne s'est opposée à pas grand chose ses 5 dernières années.
    Après cela certains ne verront aucun inconvénients à favoriser ces bougres de leurs suffrages. Cela pourrait en devenir désespérant ............

  • C’est-à-dire qu’une poigné de députés a voté, à main levée (on ne saura jamais combien : 10, 20, 25 ?), un texte qui porte gravement atteinte à la liberté d’expression, sur un sujet qui met en jeu la vie humaine.

    __________________________________________


    Ne vous étonnez pas.
    Les pires "lois" criminelles de la Convention en 1792-1794 ont été votées, souvent de nuit, par "une poignée de députés" seulement.

  • cela ne serait pas arrivé à l'époque où il y avait un groupe F.N. à l'assemblée nationale ; à la suite d'un vote surprise de ce genre, celui-ci s'était organisé de façon à être toujours le groupe le plus nombreux présent dans l'hémicycle; parallèlement, la majorité de l'époque (qui n'était pas socialiste) veillait à y être toujours majoritaire; dans chaque groupe, un député était chargé de compter les présents et de faire venir suffisamment d'autres membres du groupe pour respecter cette règle parmi ceux qui étaient dans leur bureau-chambre à coucher
    évidemment, ça ne pourrait marcher que si le F.N. est toujours opposé à l'avortementy

  • Un petit livre à mettre ABSOLUMENT entre TOUTES les mains : - L'Avortement, vu par un prêtre exorciste. Par Frère Christian de la Vierge. O.f.m. Isbn : 978-2-84863-080-9 à 5Euros, avec IMPRIMATUR.

    Sur cette publication ils ne peuvent rien.

  • Oui, et avec imprimatur de Mgr Cattenoz, archevêque d'Avignon , un des rares évêques courageux qui osent affronter les avorteurs et qui veillent à ce que l'enseignement catholique le reste. Il a présidé la veillée d'adoration et des prières à St François-Xavier le samedi avant la marche pour la vie. Marche ayant réuni 50 000 personnes ce qui est bien peu, pour de tels enjeux..
    Mais ne vous en faites pas, ce gouvernement de pourris peut très bien inventer une "rétro-acivité" de leur loi liberticide pour interdire toute publication antérieure qui ne propage pas leurs mensonges.
    Ce livret, malgré le titre un peu surprenant est plein de compassion et de charité et donne de vraies solutions aux femmes qui ont avorté. L'auteur, prêtre capucin, ancien exorciste de Marseille puis Avignon est décédé en 2013.
    5 €, vous n'allez pas vous ruiner....Editions bénédictines.

  • @Dauphin. Afin de se consoler, en matière d'édition cela ouvrirait une porte ......... intéressante. Concernant un certain livre vert, qui fait l'apologie de l'assassinat en vertu de l'appartenance religieuse, qui ouvertement appelle aux meurtres, et qui n'est pas attaquable en l'état actuel de la loi sur l'édition ........ Si vous voyez ce dont je suppose avec intérêt.

  • @GJV Oui, vous avez raison cela ouvrirait une porte pour interdire ce petit livre "vert". Mais nous sommes à l'époque où le mauvais est propagé et le bon interdit. Et ils savent très bien distinguer les deux, ceux qui nous gouvernent. Ce qui prouve leur inspiration diabolique.

Écrire un commentaire

Optionnel