08 avril 2014

La dictature homosexualiste : à l’école catholique aussi

Une religieuse dominicaine, maître-assistant de théologie à l’université Saint-Thomas d’Aquin (Aquinas College) de Nashville, a « scandalisé » les élèves d’un lycée de Caroline du Nord, comme dit la presse locale, en faisant « des réflexions anti-homosexuelles ».

Invitée à parler lors d’une assemblée d’élèves du lycée catholique de Charlotte, le 21 mars, sœur Jane Dominic Laurel, selon les élèves cités par le journal, « a critiqué les gays et les lesbiennes, en plus d’avoir fait des remarques subversives (sic) à propos des parents isolés ou divorcés ».

On n’en saura pas plus. Car les propos de la religieuse sont beaucoup trop effroyables pour pouvoir être reproduits. Une pétition a été lancée sur internet, en dix points, nous dit-on. Mais la pétition a curieusement été retirée alors qu’elle allait atteindre les 5.000 signatures. On n’en connaît que ce que le journal avait reproduit :

« Nous déplorons le fait qu’une large assemblée scolaire soit devenue une tribune pour mettre en avant la question de l'homosexualité après que le pape François a déclaré dans une interview à l'automne dernier que « nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l'avortement, le mariage homosexuel et l'utilisation des méthodes contraceptives. » Nous sommes en colère parce que certains ont décidé qu'ils savaient mieux que notre Saint-Père et ont invité cet orateur. »

Une fois encore, ou plutôt comme d’habitude, on remarque comment les propos du pape sont utilisés comme caution de la subversion (et comment le mot subversion est utilisé à l’envers).

Une pétition a été lancée pour défendre la religieuse, et surtout la doctrine de l’Eglise sur ces sujets.

Commentaires

Une pétition qui fait l’apologie de l’homosexualisme, non merci.

Si vous permettez, malgré la bienveillance du présent site envers les invertis, un exemple de leurs pratiques, la chasse en meute, en lisant une nouvelle anecdote sur le site érudit de Roger Pearse (http://wp.me/pmPLq-3lg) :

« …a Christian street preacher in England named William Craven was approached by two boys who demanded he tell them what he thought about homosexuality. He read the bible passage to them, and told them that God hates sin but loves the sinner. They promptly insulted him, and denounced him to the nearest policeman. The old man was arrested and held for 15 hours without food or water, and only released a couple of hours after that. The courts had just awarded damages against the police. »

Il fallait voir, sur Twitter, les cris de joie, les orgasmes, de tous les invertis et leurs shabbat goys – « Oh! ça fait du bien… », etc. –, à chaque nouvelle de tabassage de mères de famille, de bébés en poussettes ou de retraités gazés, par les sbires de Manuel Gaz, dit Manu le Chimique, pour sa parenté iraqienne évidente.

Dieu aime peut-être les pécheurs et leurs commanditaires, mais moi, pas.

Écrit par : Budelberger | 08 avril 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire