10 février 2014

La bonne et la mauvaise nouvelle

La bonne nouvelle est que les Suisse ont voté pour la fin de l’immigration sans frein. Par 50,3%, alors que les sondages donnaient le non majoritaire (50% de non, 43% de oui, disait le dernier). Ainsi les Suisses ont-ils désavoué la quasi-totalité de la classe politico-médiatique inféodée à la pensée unique, et ont déjoué le chantage à l’apocalypse.

Ce qui est le plus réjouissant est évidemment la déception, le ressentiment et la colère de toutes les institutions et de tous les porte-parole de la pensée unique en Europe, résumés dans le glacial communiqué aussitôt publié par la Commission européenne.

La mauvaise nouvelle est que le même jour les Suisses votaient aussi sur la fin du remboursement de l’avortement (qui est une « affaire privée »), et qu’ils ont été 70% à dire non.

On doit remarquer que les évêques n’avaient pas soutenu cette initiative (ni l’autre, évidemment), contredisant ainsi ouvertement l’enseignement de l’Eglise catholique tel qu’il a été fortement souligné par Jean-Paul II dans Evangelium vitae (n. 90).

Dans le même temps, un sondage IFOP paraissait dans l’édition dominicale de Sud-Ouest, indiquant que « 75% des Français » sont favorables à l’avortement « sans restriction ».

On est passé de 48% à 75% en 40 ans, dit l’IFOP, permettant à Sud-Ouest de se  féliciter de cette avancée spectaculaire de la culture de mort. Le Salon Beige fait remarquer que le même institut avait réalisé un sondage, en 2010, d’où il ressortait que 85% des Français étaient favorables à l’avortement. Ce qui fait donc, en réalité, une baisse de 10 points en trois ans.

Il reste qu’il est littéralement terrifiant de constater que la très grande majorité des gens, en Europe occidentale, juge qu’on doit être totalement libre de massacrer les enfants sous la seule condition qu’ils ne soient pas encore nés.

Il est d’autre part spécialement affligeant de constater dans le dernier sondage que 53% des personnes qui s’affirment catholiques sont favorables à un droit à l’avortement sans restriction…

Commentaires

Oui mais comme environ 50% des catholiques ne croient pas en Dieu (sondage paru dans le Monde des religions" vers 2007), ce n'est pas très grave.

Écrit par : DD | 10 février 2014

Répondre à ce commentaire

C'est affligeant mais malheureusement logique. On enseigne aux enfants que l'avortement est un droit dès l'enfance, que ce n'est qu'un amas de cellule dont le développement est interrompu et surtout que c'est un droit de la femme. Et en face de cette propagande massive et gigantesque, rien ou très peu de chose. Pas d'enseignement dans les catéchismes et aumôneries, pas d'intention de prières lors des messes (alors qu'on nous parle messe après messe de la précarité et du chômage), pas de directives claires des évêques pour inciter aux manifestations pro-vie. Aux Etats-Unis, l'inversion de tendance de l'opinion n'est venu qu'après la prise en place d'un combat pro-vie activement soutenu par catholiques et protestants. Si on laisse le champ libre au mal, il progresse. La baisse constatée en France au soutien à l'avortement est étonnamment concomitante avec la mise en place de marches pour la vie. Il faut donc continuer, demander aux évêques de les soutenir, d'y envoyer les curés et leurs paroisses, mettre en ligne sur tous les sites internet des paroisses des sites pro-vie, écrire sans arrêt aux responsables religieux pour qu'ils se mobilisent, exiger un enseignement pro-vie dans les catéchismes et les aumôneries. Et là les choses bougeront vite. Encore faut-il que ce soit fait.

Écrit par : P.R. | 10 février 2014

Répondre à ce commentaire

D'accord avec PR
Mon sentiment, c'est que les sondages (Ils sondent qui: leurs copains? Des gens qu'ils paient? Ce sont des manipulations bien pratiques pour dire: tout le monde est d'accord avec nous; ben voyons; c'est pas un vote ou un référendum; et là n'est pas la question: "cherchez Dieu tant qu'Il Se laisse trouver",; dit le prophète.
Ça résume l'essentiel...

Écrit par : marie | 10 février 2014

On montrerait effectivement aux gens ce qu'est un avortement comme l'a fait voici quelques années un courageux professeur dans sa classe de Première (depuis, Luc Châtel l'a suspendu de l’Éducation nationale, merci l'UMP), c'est-à-dire la réalité des faits, je crois que beaucoup de gens changeraient d'opinion.
Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Florian 78 | 10 février 2014

à Florian 78
Oui, à condition que l'initiative provienne d'une autorité morale ou religieuse ayant du poids et que cela "passe" à la télé
à Grenoble des associations ont projeté le "cri silencieux" du Dr Nathanson plusieurs fois et bien cela n'a pas fait réfléchir grand monde. Les fofolles du Planning (anti-)familial y assistaient pour nous dire que c'était un trucage. Les mêmes associations ont demandé aux télés d'Etat de passer ce film=refus. Les députés l'ont visionné= ils n'ont pas changé d'avis puisqu'ils votent ce qu'on leur dit de voter.
Tous ces films sont accessibles sur internet, est-ce que cela à touché grand monde?
Mais demandez donc aux curés de votre ville de projeter ce film (ou d'autres équivalents) et vous me ferez part de leur réponse.

Écrit par : Dauphin | 11 février 2014

Parlons de la bonne nouvelle. Les suisses ont voté à plus de 50% contre l'immigration sans frein. A quand un tel référendum dans nos pays dits démocratiques?
Jean-Pierre Snyers

Écrit par : Snyers | 10 février 2014

Répondre à ce commentaire

Vous aurez bientôt en Belgique,cette nation qui a échoué et qui assassine les enfants par euthanasie un référendum qui verra l'éclatement de votre pays,un peu de patience!

Écrit par : amédée | 15 février 2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.