22 janvier 2014

Le droit à l’avortement et l’interdiction d’y être opposé

L’Assemblée nationale (à savoir une centaine de députés, quand même) a voté sans surprise à une très large majorité la suppression de la notion de « détresse » de la femme qui veut avorter. Il s’agit désormais seulement de la femme qui « souhaite » tuer son bébé.

Quelque 19 députés (18 UMP et Jacques Bompard) avaient proposé un amendement disant qu’en conséquence l’avortement n’est plus remboursé.

Ils étaient donc 19 à avoir signé ce texte. Ils ont été… 7 à le voter. Voici les noms des 7 derniers députés qui défendent encore la vie en France : Jacques Bompard, Nicolas Dhuicq, Philippe Gosselin, Marc Le Fur, Yannick Moreau, Jean-Frédéric Poisson, Claudine Schmid.

Au moment du vote sur cet amendement, il y avait 14 députés UMP en séance (sic), dont les 6 qui l’ont voté (six autres ont voté contre, deux se sont abstenus).

Les députés ont également voté l’aggravation du délit d’entrave à IVG. Désormais est puni de deux ans de prison et 30.000 € d’amende non seulement « le fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher » un avortement, mais aussi le fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher « de s’informer » sur l’avortement. Ce qui permet de poursuivre notamment les sites internet de défense de la vie s’ils ne mettent pas sur le même plan le « choix » de l’avortement et le choix de la vie.

Commentaires

Du pur nazisme ou stalinisme.
Le mensonge gigantesque qui ne semble déranger personne: informer sur les moyens de garder son bébé n'est pas une obstruction à l'information sur l'avortement, que les candidates peuvent trouver partout. Informer sur les moyens de garder son bébé a pour but de sauver le bébé (et sa mère). Informer sur les moyens d'avorter a pour but de tuer le bébé et blesser sa mère.
Loi scélérate, arme par destination, les hérode passent à la vitesse supérieure. Ce gouvernement est illégitime et satanique.

Écrit par : Dauphin | 22 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

C'est intéressant;on va voir ce qui va se passer au niveau des inculpations et de la fermeture des sites internet et des incarcérations des pro-vie;ce n'est pas tous les jours qu'on vit en direct la mort d'une nation.

Écrit par : amédée | 22 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Il me semble avoir lu que les sites n'étaient pas concernés. Il faut que chaque site internet de paroisse donne le lien des sites opposés à l'avortement. Certaines paroisses parisiennes le font, cela doit se généraliser. S'il y a des prêtres qui lisent ce blog ou des paroissiens actifs et qui connaissent le webmestre du site de leur paroisse, ils doivent se battre pour que ces liens soient mis en évidence.

Écrit par : P.R. | 22 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Depuis pas mal d'années beaucoup de sites des UDAF (union départementales des associations familiales) renvoyaient aux sites pro-avortement du planning (anti-) familial ou du ministère de la santé. Les AFC font partie des UDAF. Cette anomalie leur a été signalée maintes fois. Qu'attendent les AFC pour protester?
La frilosité des élites catholiques entretien l'agressivité de leurs ennemis.
Que les sites ne soient pas concernés, vous y croyez? Ils appliquent les lois comme ils veulent, pas comme elles sont écrites.
Pour la liberté de conscience des médecins, on a du souci à se faire.

Écrit par : Dauphin | 23 janvier 2014

Et les religieux, prêtres notamment (qui sont aussi citoyens français à part entière), s'ils mettent en garde une femme qui s'apprête à avorter, seront-t-ils concernés par les 2 ans d'emprisonnement et les 30 000 euros d'amende ???

(en tout cas, je serais "pape", je refuserais de rencontrer François Hollande dans ces conditions, et je lui conseillerais de remettre son âme et son pays en état avant de revenir (l'incident diplomatique provoqué par ce geste serait sans doute un meilleur témoignage que toutes les paroles échangées avec des poignées de mains et des sourires fallacieux de circonstance).

Faire voter son amendement mortifère et aller se pavaner dans le même temps à Rome c'est vraiment le summum de l'hypocrisie, et même, une ignoble provocation.

Écrit par : Hélène | 22 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

C'est tout à fait exact,Hélène.

Écrit par : amédée | 23 janvier 2014

"C'est ici la constance des saints".
Si on n'a pas le droit, on prend le gauche!
Il faut vraiment prier le Ciel à genoux pour qu'il nous accorde enfin un chef: à bas l'immonde dictature!
Ces gens ne sont rien; ils n'ont rien à décider pour nous

Écrit par : marie | 23 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Quand on constate que la dirigeante de ce parti populiste vient de réaffirmer en Espagne qu'elle ne changera rien aux lois sur l'avortement, tueuse de notre nation, en cas d'arrivée au pouvoir ,on se rend compte de notre chute.

Écrit par : amédée | 24 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

La meilleure façon en dehors de toute autre considération de faire triompher l'invasion en cours,c'est de laisser continuer le génocide de l'avortement et ces gens-là se disent nationalistes!

Écrit par : amédée | 24 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire