07 janvier 2014

La République contre Fontgombault

Le préfet de l’Indre avait demandé à la municipalité de Fongombault de retirer sa délibération contre le soi-disant « mariage » homosexuel. La municipalité n’a pas répondu. Le préfet a donc saisi le tribunal administratif de Limoges pour que soit annulée cette délibération « anticonstitutionnelle ».

Eh oui, elle osait parler d’une « loi naturelle supérieure aux lois humaines ».

En attendant que le tribunal administratif nous rappelle que pour la République il n’existe pas de « loi naturelle supérieure aux lois humaines », on remerciera une fois encore les élus de Fontgombault d’avoir osé le proclamer.

Commentaires

Délibérer sur le "mariage homo" a un côté absurde.
C'est Dieudonné qui est le seul à avoir trouvé la réponse adéquate. A une blague obscène de collégien, on répond par un geste obscène de collégien.

Écrit par : HH | 07 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Municipalité qui répond par lettre - rare - et demande que l'on diffuse notre soutien

Écrit par : chambssy | 08 janvier 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire