08 novembre 2013

Avis aux Africains : il suffit de se dire homosexuel

Saisie par les Pays-Bas au sujet de trois demandeurs d’asile africains homosexuels, la Cour de Justice européenne décide que les homosexuels peuvent être considérés comme formant « un certain groupe social » persécuté qui leur permet d’obtenir le statut du réfugié. Car lorsqu’il y a une législation contre l’homosexualité, les homosexuels « constituent un groupe à part ».

Cela dit, ajoute la Cour, pour qu’il y ait persécution, il faut qu’elle atteigne « un certain niveau de gravité ». Et l’existence d’une loi pénalisant l’homosexualité ne suffit pas. Mais… s’il est prévu une peine d’emprisonnement, cela suffit à constituer un acte de persécution.

Or l’homosexualité est punie de peines de prison (quand ce n’est pas la peine de mort) dans la grande majorité des pays africains.

Autrement dit tout(e) Africain(e), ou presque, se disant homosexuel(le), peut exiger le statut de réfugié dans le pays européen de son choix.

C’est beau, la justice européenne, quand même.

Addendum. Comme le rappelle un lecteur, la France applique cette jurisprudence depuis longtemps.

Commentaires

Tout Africain peut exiger...

Doit-on pour autant accepter ??

Écrit par : Jean Theis | 08 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

On n'arrêtera rien,le mal est dans le coeur des Français de souche.

Écrit par : amédée | 08 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Pour la France, l'accueil des homos d'Afrique et l'octroie du statut de "réfugié politique" pour les homos cela se fait déjà .... et je parle par expérience personnelle qui m'a fait connaitre, il y a deux ans déjà, un de ces "réfugiés".

Il est fils d'une famille bourgeoise du Maghreb , famille ayant des moyens financiers lui permettant de passer ses vacances en France , seule période où, adolescent , il peut vivre "une homosexualité épanouie".

Ses parents , libéraux, n'ont rien contre mais à sa majorité, ayant peur d'affronter l'opprobre et le "deshonneur" de l'entourage les dit parents lui conseillent le départ en France où il pourra vivre ouvertement selon ses inclinaisons .

Et voilà le fiston "persécuté" dans son pays demandant à la France le statut de réfugié politique , qu'il obtient sans coup férir .

Croyez -vous qu'après cela il est reconnaissant des droits que notre pays lui octroie . La vie "sexuelle épanouie " n'est pas au rendez-vous ... pas plus pour lui que pour d'autres de sa confrérie .

Et pour ce qu'il en est de son pays d'accueil .... Il nous hait et il vitupère contre nous à cause des contraintes impliquées par le statut de "réfugié politique"et notamment par le "scandale des restrictions au retour dans son pays d'origine" où il est censé etre persécuté mais qu'il veut rejoindre pour les vacances .

C'est alors que j'ai appris que le mot d'ordre circule dans toute l'Afrique : vous voulez émigrer en France dites que vous etes homo persécuté...cela marche à tous les coups . Vous serez "réfugié politique persécuté" avec tous les droits y attenant : AME etc...

Et voilà que l'Europe en rajoute

Écrit par : domremy | 09 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.