20 juillet 2013

Mgr Perrier a raté son coup

Mgr Jacques Perrier a été l’évêque de Lourdes de 1997 à 2012. En 2006, il a décrété que la Sainte Vierge ne ferait plus de miracles dans cette ville. Mais si les évêques français ont dit amen, ce n’est pas le cas des évêques d’ailleurs. Et l’évêque de Pavie, Mgr Giovanni Giudici, vient de publier un décret par lequel il reconnaît officiellement la « guérison prodigieuse » de Danila Castelli comme un « miracle »…

Or, comme il s’agit de la 69e guérison reconnue inexplicable par les médecins, ratifiée par un évêque, la précédente (en 2011) devient ipso facto le 68e miracle, alors que Mgr Delmas, l’évêque d’Angers, avait pris soin de ne pas aller au-delà du terme de guérison « remarquable » (le mot des médecin, mis entre guillemets) pour se conformer au diktat de Mgr Perrier.

En mars 2011, j’avais évoqué, dans Daoudal Hebdo, l’incroyable "réforme" de Mgr Perrier, et expliqué pourquoi elle était illégitime (outre l'affront fait à la Sainte Vierge) :


Ce qui est extraordinaire est que cette réforme de 2006, qui fixe les trois étapes de reconnaissance de la guérison, continue de parler de miracle. C’est à la fin de la troisième étape, celle de la guérison ratifiée. C’est-à-dire d’abord certifiée comme exceptionnelle par le CMIL, selon les sept critères de Lambertini, puis proclamée par l’évêque du diocèse du guéri, qui fait une reconnaissance canonique du miracle.

Mais on a décidé que l’on ne pouvait plus jamais aller jusque-là, parce que, selon Mgr Perrier, « l’application de certains des critères de Lambertini est aujourd’hui presque toujours impossible : les diagnostics se prétendent rarement infaillibles ; tout malade a bénéficié d’un traitement ; une dimension psychique est toujours impliquée ».

C’est ahurissant. Voici les critères de Lambertini (cardinal Lambertini, futur Benoît XIV), tels qu’ils sont donnés par Mgr Perrier lui-même :

1. la maladie doit avoir un caractère de gravité, avec un pronostic défavorable,

2. la réalité et le diagnostic de la maladie doivent être assurés et précis,

3. la maladie doit être uniquement organique, lésionnelle,

4. un éventuel traitement ne doit pas avoir été à l’origine de la guérison,

5. la guérison doit être subite, soudaine, instantanée,

6. la reprise des fonctions doit être complète, sans convalescence,

7. il ne s’agit pas d’une rémission mais d’une guérison durable.

Or il n’est pas dit que le diagnostic est donné comme « infaillible », et les critères ne supposent absolument pas que le malade n’a jamais reçu de traitement. Reste la « dimension psychique », qui est donc le prétexte invoqué pour ne pas reconnaître le miracle. Il est pitoyable, mais en effet radical. Comme les critères n’évoquent pas la dimension psychique, et comme il y a une dimension psychique dans toute guérison, quelle qu’elle soit, exit toute possibilité de miracle.

(...) Y aura-t-il un évêque pour passer outre le diktat de Mgr Perrier, et publier une reconnaissance canonique de la guérison miraculeuse du miraculé de son diocèse ?

Car enfin, Mgr Perrier n’est pas propriétaire des non-miracles de Lourdes, et sa décision, qui est un affront à la Sainte Vierge et à Dieu lui-même, est totalement illégitime. Ou alors il est urgent qu’il explique au pape qu’il ne doit plus y avoir de béatifications ni de canonisations (sauf martyre). Car pour qu’un chrétien soit béatifié, puis canonisé, il faut qu’un miracle soit reconnu. Or, comment la congrégation pour la cause des saints reconnaît-elle un miracle ? En utilisant les critères de Lambertini. Car c’est précisément pour les canonisations que le cardinal Lambertini avait mis au point ces critères. A Rome, on ne sait pas encore que « l’application de certains des critères de Lambertini est aujourd’hui presque toujours impossible ».

Enfin, s’il ne peut plus y avoir de guérisons miraculeuses à Lourdes, il est bien évident qu’il n’y en a pas non plus dans les évangiles. Mais cela, ce n’est pas nouveau…

 

Commentaires

Je suis bien d''accord avec M. Daoudal ....
J'avais été (et je suis encore) infiniment écoeurée par cette décision de Mgr Perrier et d'autres évêques (dont celui de mon diocèse) qui rentrent pleinement dans cette abomination....
Tant mieux si des évêques étrangers osent parler de "Miracles" ! ils ont raison et ne doivent pas en démordre...

Et la grotte de Lourdes gravement inondée par deux fois récemment......pourrait-on y voir une sorte de désapprobation de la part du Ciel (pour ne pas dire punition) ?
Il y a des signes donnés qu'on doit décrypter...

Écrit par : Thècle | 20 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

La Sainte Vierge n'a vraiment pas le droit de faire des miracles en guérissant des malades, il lui faut être censurée par le filtre implacable de ces docteurs (ou autres) qui se croient indispensables pour juger et disséquer les cas de guérison en pensant tout savoir. (et ça dure, ça dure des années, ça doit les occuper je suppose)
(et, par ailleurs, le ciel est également muselé en ce qui concerne les révélations privées)
Si je devais être guérie à Lourdes, je le dirais à qui veut l'entendre mais je n'irais certainement pas déclarer ma guérison au bureau médical, j'aurais l'impression de passer au tribunal....(et si c'était qu'une fois seulement !!)

Écrit par : Thècle | 20 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

L'on peut penser que cette attitude très réservée de l'épiscopat français est liée à la peur que l'Eglise perde de son crédit dans le monde en déclarant des miracles face à des relativistes sceptiques.
Mais c'est la peur des hommes qui manquent de foi...et qui sont trop sécularisés, la peur des mondains d'être ridicules...
Bien sûr le sujet est délicat mais le peuple de Dieu qui va à Lourdes n'est pas le peuple des mondains et Lourdes lui apporte beaucoup de soutien, même s'il n'attend pas forcément des miracles. De tout façon à Dieu rien n'est impossible et ce ne sont pas les humains (évêques ou non) qui peuvent déclarer qu'un miracle n'est plus possible à Lourdes.
Et à côté des guérisons non expliquées mais qui ne seraient pas miracles, il y a des "miracles" de conversion, sans publicité qui sont aussi incroyables!!!!

Écrit par : c | 20 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Cette décision de Mgr PERIER pourrait à elle seule expliquer les deux inondations et terribles dégâts des sanctuaires et de la Grotte : si la Vierge ne peut guérir miraculeusement, à quoi bon des installations dans cet évêché dont la seule gloire n'est pas son évêque, mais demeure la grotte des apparitions à Lourdes ?
Le Fils peut ainsi manifester à cet évêque son refus de laisser relativiser le pouvoir d'intercession de sa Sainte Mère auprès de Lui.

Écrit par : PG | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Quand je viens sur le blog de Daoudal, j'ai un peu l'impression d'être à Lourdes ou dans une cour des miracles du même genre, tellement l'expression du christianisme, par ici, est baroque. L'atmosphère satanique de Lourdes m'a marqué. Il faut dire que le voisinage de jeunes pucelles sincères qui récurent des vieillards grabataires sous la douche avec les plus vils marchands d'eau bénite est assez pittoresque.

Écrit par : Lapinos | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

S'il vous plaît, allez déposer vos crottes ailleurs.

Si vous connaissiez Lourdes (ou l'Eglise), vous sauriez qu'on n'y trouve pas de marchands d'eau bénite, car l'eau de la grotte y est gratuite, et abondamment disponible.

Écrit par : Yves Daoudal | 21 juillet 2013

Cher Lapinos
Etant donné que sur cette terre nous sommes tous, nous les humains, hautement dégradables, craignez d'avoir besoin un jour d'être récuré par un de vos semblables.....avec de l'eau bénite ou non....
Quant à l'atmosphère satanique de Lourdes ce n'est que votre point de vue, lui aussi hautement contestable ....

Écrit par : Thècle | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Le fait que les évêques aient imposé le silence sur le miracle eucharistique de 1999 était déjà un signe très inquiétant.

Écrit par : P.R. | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Le docteur alexis Carrel était-il moins compétent
que les médecins du bureau médical,avait-il la
berlue en constatant la guérison miraculeuse de la patiente gravement malade ? Il n'était pas croyant
Parlez avec un "progrèssiste" de miracle il vous
considère avec pitié .Avez vous oublié les appari-
tions de l'Île Bouchard, décembre 1947 ? Grand silence sur le sujet, pélerinages autorisés à partir
de 2001 ,décret signé MgrXXIIi archevêque de
Tours.Cet évènement est arrivé au moment des
grèvesinsurectionnelles communistes .
En 2010 en pélerinage à Lourdes en conversation avec un Père franciscain, non pas un petit Frère du rang, je lui parle des apparitions de l'Île Bouchard, sa réponse : "j'espère que vous ne croyez pas à " ça ".Je n'ai pas pu m'empêcher de rétorquer "Père que venez vous faire à Lourdes alors ? Ah! ce n'est pas la même chose.Je me suis tue.Certains ne
croient pas à la Présence Réelle, alors les miracles !

Écrit par : A06 | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Le précédent médecin-chef du bureau de constatations avait été viré et remplacé par un Italien, parce qu'il croyait aux miracles et voulait que les évêques en reconnaissent plus, inexplicables par la "science" médicale. Heureusement, il semble que l'Italien croit aussi aux miracles. Mais tout le monde sait que les évêques, surtout quand ils ont perdu la foi, ont autorité sur l'Immaculée. Ce ne sont plus des évêques, mais des protestants anti-mariaux. Ils maintiennent Lourdes car cela leur rapporte: le petit peuple des pèlerins donne beaucoup d'argent, car lui, il a confiance dans leur Mère du Ciel. Quand on respecte le Roi, on respecte la Mère du Roi. Ces évêques ne respectent ni le Roi , ni la Mère du Roi.
Lapinos m'émet pas des crottes de lapin, mais des bouses de vache. Il faut bien un Lapinos sur ces blogs, pour nous exercer à la patience et constater combien la connerie humaine s'approche de l'infini!

Écrit par : dauphin | 21 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

"De par Perrier, défense à Dieu
De faire miracle en ce lieu..."

Écrit par : Thaddaeus | 22 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

"Quand Perrier fait des bulles
l'eau miraculeuse recule"
Les FM s'extasient: "voilà un évêque qui a de la bouteille! Serait-il des nôtres?"

Écrit par : dauphin | 24 juillet 2013

A dauphin
Vous avez cogité longtemps pour pondre ce pamphlet ?
attention à vos méninges , vous allez faire éclater l'eau bue.....

Écrit par : Thècle | 24 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire