26 juin 2013

Le préfet, en présence de deux ministres : "Si vous n'étiez pas curé, je vous aurais mis deux tartes !"

Deux ministres en déplacement à Saint-Cyr au Mont d’Or. Le village est bouclé. Les gens qui sont à la Poste doivent y rester. Ceux qui sortent de l’église doivent présenter leurs papiers. Le curé se plaint auprès du préfet, qui réplique : "Si vous n'étiez pas curé, je vous aurais mis deux tartes !"

Un épisode parmi d’autres de la dictature homosexualiste hollandienne et vallseuse.

L’article de la presse locale.

Un récit plus détaillé.

 

Commentaires

C'est quoi cette discrimination d'un autre âge ?
Quel est le nom de ce préfet arriéré qui refuse des tartes à qqun parce qu'il est abstinosexuel ?
Des tartes pour tous !!

Écrit par : HH | 26 juin 2013

Répondre à ce commentaire

C'est un préfet digne de ceux qui guillotinaient les Carmélites: introibo ad altare dei.

Écrit par : amédée | 26 juin 2013

Répondre à ce commentaire

quand on guillotinait les carmélites (et beaucoup d'autres) il n'y avait pas de préfets; ceux-ci sont une invention de Napoléon Buonaparte

Écrit par : theofrede | 28 juin 2013

Le silence veule de la hiérarchie catholique locale équivaut pour moi à une autre paire de claques donnée à ce courageux prêtre et à ceux qui le suivent.

Écrit par : PLC | 26 juin 2013

Répondre à ce commentaire

ce préfet est un voyou bien socialiste, c'est tout
d'où PLC tient-il que Mgr Barbarin n'a pas réagi ?
la calomnie est un péché grave

Écrit par : theofrede | 27 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.