Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOS Homophobie a de nouveau le label Education nationale…

Le ministère de Vincent Peillon a de nouveau donné l’agrément national au lobby homosexualiste SOS Homophobie pour qu’il puisse librement faire sa propagande homosexuelle dans les écoles.

Le ministre de Sarkozy Luc Chatel avait déjà donné l’agrément national à SOS Homophobie en 2009, mais il avait été annulé par le tribunal administratif de Paris en novembre dernier sur plainte de la Confédération nationale des associations familiales catholiques.

On nous rappelle que le tribunal avait rejeté le « module de sensibilisation », au motif que la « formulation de certaines des réflexions de ce document est susceptible de porter atteinte aux convictions religieuses et philosophiques tant des élèves que de leurs parents ou des enseignants ».

On suppose donc que la formulation a été revue de façon cosmétique…

Mais il ne faut pas oublier que le jugement du tribunal était un  jugement de fond : les interventions de SOS Homophobie dans les écoles, affirmait-il, « méconnaissent les principes de neutralité politique et philosophique, de liberté de conscience, de laïcité et du droit des parents sur l’éducation de leurs enfants ».

Ce sera toujours le cas. Mais le climat a tellement changé ces derniers mois que le même tribunal n’affirmerait sans doute plus cela. Et la dictature homosexualiste a atteint un tel degré que la CNAFC ne se hasardera sans doute pas à réitérer son action : elle pourrait bien être condamnée pour homophobie…

Lien permanent Catégories : Culture de mort, Ecole, Gouvernement 9 commentaires

Commentaires

  • Les actions judiciaires ne servent pas qu'à gagner, elles servent aussi à témoigner et faire changer les responsabilités de camp. Cela est indépendant du succès ou de l'échec de l'action.

  • Les actions judiciaires ne servent pas qu'à gagner, elles servent aussi à témoigner et faire changer les responsabilités de camp. Cela est indépendant du succès ou de l'échec de l'action.

  • Il y a encore des pôles de résistance dans la machine judiciaire en faveur de la Tradition mais de moins en moins et d'une manière globale,elle est acquise aux valeurs démoniaques du nouvel ordre mondial;la liberté d'opinion est très menacée;demain,elle n'existera plus;on le voit encore dans cette affaire d'intimidation d'un procureur de la Gironde sur les maires de sa circonscription judiciaire par une lettre comminatoire et menaçante sur le prétendu mariage homo les invitant à exécuter dans les moindre détails la loi et leur interdisant de se dérober sous peine de poursuites;agit-il sur instructions de son ministre ou des loges? Reste pour le gouvernement à contrôler internet qui apparaît bel et bien comme un dernier espace de liberté grâce auquel la résistance catholique parvient à s'organiser.

  • un tribunal administratif ne fait pas partie du corps judiciaire, mais est composé de fonctionnaires, pas de magistrats; curieusement, l'expérience montre qu'il est bien plus indépendant du gouvernement qu'un tribunal de l'ordre judiciaire; il en a été fait la preuve sous la dictature de De Gaulle, donc tous les espoirs sont permis

  • Dans le système,aucun espoir n'est permis puisqu'il s'agit de procédures minuteusement mises au point et ne permettant aucun échappatoire.

    Écrit par : amédée

  • c'est faux les magistrats des tribunaux administratifs sont a priori des juristes, et ils connaissent leur statut quant à Amédée, il pourrait parler clairement : je n'ai rien compris à ce qu'il a voulu dire

    Écrit par : theofrede

  • http://infos.emploipublic.fr/2011/06/29/devenir-juge-administratif/ « Chargés de dire le droit et de trancher les litiges entre l’administration et les citoyens, les magistrats administratifs exercent dans les 42 tribunaux administratifs, 8 cours administratives d’appel ainsi qu’au sein du Conseil d’État. »

  • les juges des tribunaux administratifs sont soumis au Statut Général de la Fonction Publique, contrairement aux magistrats de l'ordre judiciaire qui ont leur propre statut, très protecteur cela n'a pas empêché, sous la dictature de Charles De Gaulle, les tribunaux administratifs de s'opposer aux décisions illégales du Pouvoir, alors que ceux de l'ordre judiciaire faisaient des concours de plat ventre si vous avez connu cette triste époque, vous devriez vous en souvenir; si vous êtes trop jeune, je me demande dans quelle faculté vous avez fait votre droit; ne pas vous y avoir parlé de l'affaire Jacomet et de l'arrêt Canal est la preuve d'une grave lacune dans son enseignement j'attends toujours qu'Amédée nus explique ce qu'il a voulu dire; "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement"

    Écrit par : theofrede

Écrire un commentaire

Optionnel