17 mai 2013

La fausse suppression des races…

L’Assemblée nationale a adopté hier la proposition de loi du Front de gauche qui supprime le mot « race » de la législation française : à savoir du Code pénal, du Code de procédure pénale, et des lois… antiracistes. Pour que la proposition de loi ne supprime pas ipso facto la législation dite antiraciste, un amendement a été adopté qui faire dire à la loi : « La République combat le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Elle ne reconnaît l'existence d'aucune prétendue race. » Sic.

Pour l’heure, la race reste dans la Constitution. Et surtout, cette loi est d’autant plus stupide que le mot race se trouve dans les lois et conventions européennes, qui, comme chacun le sait, priment la législation nationale…

Commentaires

Les mots subissent en ce moment une attaque en force. Mariage, père, mère, homme, femme, race, ...
La novlangue officielle naît.
Relire Orwell là dessus: suppression du maximum de mots possible, changement du sens de ceux qui restent, création de mots nouveaux.
Sujet à étudier sérieusement.

Écrit par : PP | 17 mai 2013

Répondre à ce commentaire

@ PP, tout à fait d'accord avec vous. Il y a plutôt que du "libéral-libertaire" du marxiste derrière toutes ces folies.

Le langage permettant d'affiner, de préciser la pensée, ils espèrent qu'en dénaturant le langage et en l'appauvrissant, ils empêcheront la communication entre les hommes. Probablement espèrent-ils aussi empêcher les hommes de penser.

Ils luttent contre la culture, à l'appel de leur maître : Jean-Jacques Rousseau.

Écrit par : Denis Merlin | 17 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Aldous Huxley aussi a fort bien imaginé le monde vers lequel nous mènent les tarés qui prétendent nous gouverner; son "meilleur des mondes" devient chaque jour de plus en plus vraisemblable.
Dans l'immédiat, après la suppression acquise du sexe masculin ou féminin, puis celle de la race, il faudra veiller à supprimer du vocabulaire tout ce qui est ou pourrait être discriminatoire: les couleurs, le beau et le laid,, le gentil et le méchant (il suffira de remplacer "méchant" par "fasciste"), le grand et le petit,etc,etc, On pourra conserver les couleurs des cheveux car ça varie au gré des caprices capillaires de chacun et surtout,surtout, de la mode: tout le monde il est blond, tout le monde il est brun, ce sont les medias qui décideront. Le plus étrange c'est que les mêmes guignols fanatiques qui nous imposent cette uniformisation de l'humanité nous assourdissent de "diversité". Il y a quelque chose d'illogique dans tout ça.

Écrit par : riri | 17 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Les races existent et ne vont pas disparaître sur injonction des tenants du NOM.

Écrit par : amédée | 18 mai 2013

Répondre à ce commentaire

la première BIBLE à était imprimé par les PROTESTANTS qui sont juifs, se sont eux qui ont inventer le mot RACE pour ce différencier des autres peuples et les dominaient.

Écrit par : serge | 18 mai 2013

Répondre à ce commentaire

On aimerait savoir d'où Serge tient ces détails très curieux, en remerciement desquels on lui signale que www.priceminister.com propose plusieurs exemplaires de la grammaire de Larive et Fleury, riche, également, de détails fort curieux mais qu'il serait fastidieux d'énumérer ici.

Écrit par : Raymond Sultra | 18 mai 2013

Répondre à ce commentaire

bible de 1645 par david MARTIN, genese , chapitre ix, verset 9. Et quand à moi, voici, j'établis mon alliance avec vous, et avec votre RACE après vous. Les juifs ont pris la tête de tous les mouvements protestants contre la ligue dU DUC de GUISE. Vous voulez savoir par qui le bon ROI LOUIS XIV a était guillotiner. Je vous signale Monsieur, la lutte est toujours actualité.

Écrit par : serge | 21 mai 2013

Répondre à ce commentaire

J'ignorais, cher Serge, que "le bon ROI LOUIS XIV [eût] était guillotiner", mais cela tombe sous le sens comme sous le couteau, si les gens que vous dites "ont pris la tête de tous les mouvements" sous feu sont grand-père, car quand on guillotine quelqu'un, forcément on prend sa tête. Mais, Dieu merci, en le bon Roi Henri, la catholicité et toute la "RACE" ont triomphé durablement, et c'est ce qui compte. Vive les Bourbons de la bonne époque, et, à défaut, les Orléans de la nôtre, tous descendants et aspirant à remonter !

Écrit par : Raymond Sultra | 21 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire