26 septembre 2012

« Racisme anti-blanc »

Par une de ces subites illuminations qui frappent les anciens membres du pouvoir rejetés dans l’opposition, Jean-François Copé découvre le racisme anti-blanc.

Les réactions sont significatives. On ne cherche pas à savoir si ce que dit Copé est vrai ou non, on l’accuse de reprendre le discours du Front national. Et comme le Front national ne dit que des horreurs, parler de racisme anti-blanc est une horreur.

Il y a eu pourtant, même dans Le Monde, des reportages qui ne laissaient aucun doute sur la réalité du fait, et qui soulignaient explicitement l’existence du racisme anti-blanc. Mais il y a des tabous politiques qui restent tabous même si pour tout le monde c’est une évidence.

C’est ainsi que la description d’un fait devient, dans le langage politicien, un gros mot…

Commentaires

Racisme anti blanc.........Pourquoi ne pas dire la vérité de la réalité? Pourquoi ne pas dire tout simplement racisme anti Français, haine des Français? Mais que font dans ce qu'il reste de notre pays, ces anti Français qui s'enhardissent de plus en plus en manifestant ouvertement leur haine et pas seulement dans la périphérie parisienne. Même ici, à Gien où ils brûlent les voitures, incendient des lieux publics, etc. Quousque tandem???!!!

Écrit par : FULCONIS | 27 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Pourquoi êtes vous surpris? Ont ne dénonçaient pas non plus les massacres de Katyn par les Communistes d'URSS parce que l'Extrême-Droite en parlait. Il fut même un temps certe court (encore heureux) ou la génétique était considérée comme une Science Nazie (Trofim Lyssenko). Et aujourd'hui encore critiquer Karl Marx et Engels pour leurs propos douteux bien que vérifiables vous fait passer pour un dangereux Fasciste, même auprès des Libéraux (ou qui se prétendent tels). Rien de nouveau sous le Soleil Rouge de l('Extrême-)a Gauche.

Écrit par : David Gasnier | 27 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire