06 août 2012

La Morano ne s’arrange pas…

Sur RTL, Nadine Morano, s’affirmant catholique, affirme aussi qu’elle rejette la proposition de prière du 15 août parce qu’elle est en faveur du “mariage” homosexuel et que « la Vierge Marie à laquelle je suis très attachée ne rejette aucun de ses enfants ». Sic. Et elle-même, la Morano, est « très attachée aux droits de tous les enfants », y compris « ceux qui sont élevés par des couples de même sexe ».

Jusque-là, rien que le délire normal du politicien qui se dit catholique et dit le contraire de la morale catholique.

Mais elle ajoute : « L'amour d'un père et d'une mère, évidemment, c'est ce qu'on souhaite tous. Simplement, c'est oublier que 85% des violences faites à l'enfant le sont dans des familles traditionnelles. »

Combien d’auditeurs réfléchiront à l’imposture du propos ?

Si 85% des violences faites à l'enfant le sont dans des familles traditionnelles, cela veut dire qu’il y a incroyablement plus de violences faites à l’enfant dans les soi-disant « familles homoparentales ». Car on estime qu’il y a moins de 1% des couples qui sont homosexuels, et parmi eux environ 10% qui ont des enfants… Cela fait donc 15% des violences ayant lieu dans le 0,1% de « familles homoparentales »…

N.B. On ne trouve nulle part sur internet le chiffre donné par Nadine Morano. Le seul 85% que l’on trouve concerne les agresseurs sexuels d’enfants : ils sont connus de l’enfant dans 85% des cas (donc appartiennent très souvent à la famille).

Commentaires

"ils sont connus de l’enfant dans 85% des cas (donc appartiennent très souvent à la famille)".
Et souvent ces violences familiales c'est dans le cas de "familles" recomposées, beaux parents, etc...
Ce n'est vraiment pas bien de la part des politiques de dire n'importe quoi et d'utiliser les chiffres n'importe comment pour appuyer leurs thèses électoralistes.
En disant cela ils soutiennent non pas les victimes mais un système qui affaiblit la vraie famille.

Écrit par : c | 06 août 2012

Répondre à ce commentaire

C'est l'argument N°1 de la propagande du lobby homo qu'on entend partout : "il vaut mieux que les enfants soient aimés dans un couple d'homosexuels plutôt que dans une famille traditionnelle d'alcooliques violents", comme s'il ne pouvait pas y avoir d'homosexuels alcooliques violents ... au moins ils reconnaissent implicitement une certaine infériorité du couple homosexuel.

Écrit par : brece | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

Disraêli disait que la statistique est la première forme du mensonge...Une preuve de plus

Écrit par : drazig | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

95% des français ont plus confiance dans une information si elle est accompagnée d'une donnée chiffrée

Écrit par : abribus | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

Nous aussi, nous pouvons donner des chiffres.

- 35% des pédophiles font partie de l'entourage familial de l'enfant (une manière politiquement correcte de dire qu'il s'agit le plus souvent du beau-père. N'y a-t-il d'ailleurs pas un film des années 70 du même nom avec Patrick Deweare parlant de cela? La relation pédophile entre une homme et sa belle fille de 14 ans?)

- d'après la toute récente étude de Mark Regnerus sur plus de 30 000 cas, les enfants de couples lesbiens ont 11 fois plus de chances de subir des actes de pédophilie (28%) que ceux de couples hétérosexuels stables (2%). Les études affirmant que "The Kids Are All Right" sont invalidées scientifiquement par Regnerus car elles protent sur des échantillons ridiculement petits (entre 20 et 40).
pdc

Écrit par : Artemis | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les ménages homo qui veulent des enfants les adoptent ou les commandent à une mère porteuse. La mère porteuse sera tôt ou tard une professionnelle de la maternité sans pouvoir suivre ses enfants. On imagine la pauvre mère esclave à la disposition des gays. La tentation d'abuser d une jeune fille par des gays n'est pas exclue. LES DIVORCES ENTRE GAYS POSERA UN PROBLEME; Qui gardera l'enfant puisque les gays aiment changer de partenaire ?
Pour les femmes celle qui fera l'enfant voudra, en cas de séparation de sa concubine garder son propre enfant.
Tout cela montre le désordre sociétal que ces changements apporteront. Une société qui organise cette permissivité est décadente et chemine vers sa perte et son extinction.

Écrit par : giraud FJ | 07 août 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.