01 juin 2011

Je suis perplexe

L’Assemblée nationale a adopté hier une résolution « sur l’attachement au respect des principes de laïcité, fondement du pacte républicain, et de liberté religieuse ».

On y lit ceci : (l’Assemblée)

3. Estime que les acteurs de terrain ne peuvent pas être laissés seuls face à des pressions et des pratiques extrémistes qui contestent les lois de la République et mettent en cause l’ordre public pour des motifs religieux ;

4. Affirme solennellement que dans une République laïque nul ne peut se prévaloir de ses croyances religieuses pour s’affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers ;

5. Condamne tous aménagements de ce principe qui, au nom d’accommodements prétendument raisonnables, consistent à transgresser les lois de la République en cédant à des revendications communautaristes ;

8. Rappelle que le principe de laïcité interdit à quiconque, dans le cadre d’un service public, de mettre en cause son fonctionnement normal, par exemple en se soustrayant à l’obligation scolaire, ou de récuser un agent pour des motifs religieux ;

10. Estime souhaitable que, dans les entreprises, puisse être imposée une certaine neutralité en matière religieuse et notamment, lorsque cela est nécessaire, un encadrement des pratiques et tenues susceptibles de nuire à un vivre ensemble harmonieux…

Je me demande si tout cela vise les bouddhistes ou les zoroastriens. Le texte ne le précise nulle part.

Commentaires

Vous ne vous en apercevez pas, mais cela vise les catholiques et tous ceux, même acatholiques, qui se réclament des droits de l'homme (notamment le droit à la vie dans l'avortement, par exemple) ou, ce qui est la même chose, du droit naturel.

Il vise aussi ceux qui pratiquent l'école à la maison et d'une façon générale les droits des parents à l'éducation des enfants (droit garanti par la Déclaration de 1948).

Ne savez-vous pas que les laïcistes sont des roublards ?

Écrit par : Denis Merlin | 01 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Cette résolution est extrêmement inquiétante. On ne peut qu'espérer qu'il s'agisse simplement de rouler des mécaniques avec un texte sans valeur qui ne conduira (si Dieu le veut) à aucun texte doté d'une valeur juridique. De fait, cette résolution proclame clairement la volonté de ses signataires de combattre toutes les religions en France et de chercher leur anéantissement. Les arguments des opposants à cette résolution sont encore plus terrifiants, puisque la gauche et le centre ont affirmé ouvertement qu'ils rejetaient le principe de liberté religieuse.

Si ce texte se traduisait par des évolutions juridiques, celles-ci seraient bien plus violemment anti-religieuses que le droit positif en vigueur (droit constitutionnel, droit international et loi de 1905) qui garantit la liberté religieuse. Le catholicisme serait évidemment la principale victime de cette guerre anti-religieuse. Espérons donc vraiment qu'il n'en sera jamais rien.

Ceux qui se réjouissent de ce texte en espérant que le laïcisme pourra combattre "l'islamisation" sont des aveugles et des fous. On ne peut pas combattre Satan avec Belzéboul.

Écrit par : Thibaud | 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Pouvez-vous me donner les références de votre affirmation selon laquelle la gauche et le centre ont affirmé qu'ils rejetaient le principe de liberté religieuse ?

Bien qu'en réalité, ils méprisent les droits de l'homme, mais en théorie il disent les défendre. Ce serait un grand progrès dans le mal s'ils en venaient à dire ouvertement qu'ils sont contre la liberté religieuse.

Merci d'avance de me donner les références.

Écrit par : Denis Merlin | 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Je me permets de répondre parce que j'ai précisément le texte sous les yeux. Non seulement ils le disent, mais ils insistent lourdement. C'est ici:

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2010-2011/20110195.asp#P1057_215389

Écrit par : Yves Daoudal | 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Merci monsieur.

Effectivement la gauche en veut à la liberté religieuse qu'elle oppose à la liberté de conscience. La liberté religieuse est un droit de l'homme reconnu par la Déclaration de 1948, il est absurde de dire qu'elle est contre la liberté de conscience. La liberté religieuse comprend l'immunité de la croyance athée ou agnostique. Elle ne contredit pas la liberté de conscience qui est une liberté opposable à toute autorité du jugement rationnel porté ici et maintenant sur un cas donné en vertu des principes moraux.

La liberté de conscience ne contredit en rien la liberté religieuse.

Il est amusant (en un sens) de voir que ces gens sont incapables de comprendre ce qu'ils disent. C'est particulièrement évident lorsqu'ils disent "- L'Église était pour la liberté religieuse, mais nos ancêtres ont combattu la liberté religieuse au moyen de la liberté de conscience, alors nous disons "liberté de conscience", et pas "liberté religieuse, parce que la liberté religieuse est contre l'athéisme." et que ces nos ancêtres qui l'ont dit. Ils utilisent des mots dont ils ne comprennent pas les sens, car la liberté religieuse comprend la liberté de ne pas croire opposable aux autres.

C'est très inquiétant. Car finalement à droite comme à gauche, on s'en prend aux droits de l'homme.

Ces gens sont incultes, mais de plus agressifs.

Merci encore à monsieur Daoudal et à Thibaud.

Écrit par : Denis Merlin | 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

C'est gens sont hypocrites et tellement tordus qu'ils ne savent plus trop où ils en sont eux-même. (avis d'un pauv' type : moi)

Écrit par : castelrey | 03 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire