Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Slovénie, hélas

La Slovénie devient pour sa plus grande honte le premier pays de l’ancien bloc de l’Est à légaliser le « mariage » entre personnes de même sexe.

Par trois référendums (2002, 2012 et 2015), le peuple slovène avait rejeté cette infamie. Ce qu’on ne peut obtenir par le vote populaire, on l’obtient par un vote, contre le peuple, de ceux qui sont censés garder la Constitution. C’est la mode en ce moment, particulièrement en Amérique latine.

La Cour constitutionnelle, par 6 voix contre 3, a déclaré que l’impossibilité de se « marier » était « une discrimination inadmissible à l’encontre des couples de même sexe ». La Cour donne six mois au Parlement pour modifier la loi.

N.B. – Cela n’a évidemment rien à voir avec l’arrêt de la Cour suprême des Etats-Unis sur l’avortement. C’est même exactement le contraire : la Cour suprême a rendu la liberté aux Etats de légiférer sur l’avortement.

Commentaires

  • "la Cour suprême a rendu la liberté aux Etats de légiférer sur l’avortement". Du point de vue moral, il n'y a aucune liberté pour quelque pouvoir que ce soit sur cette Terre de légiférer en faveur de l'avortement. Et encore moins à quelque pouvoir législatif ou autre à obliger les peuples à accepter des lois criminelles. Cela semble difficile à comprendre?

  • Enfin, je rencontre quelqu'un qui pense comme moi : le droit de mort ne se met pas au voix.

  • L'exemple de l'ex-très-catholique Irlande lors du référendum du 22 mai 2015, montre que les résultats vont aussi dans un sens très luciférien. Abstentions 40 %, pour l'union des PD: 62 %, soit 37 % des inscrits.. Contre 38 % soit 23 % des inscrits. Ce sont les pays réputés "catholiques" qui tombent le plus bas (France, Italie, Espagne, Autriche)

  • Comment transposer en droit slovène l'union civile de deux personnes de mœurs homosexuelles, sans enfreindre le résultat de trois précédents référendums ?

    Lisez d'abord ce livre, " Un mariage dans le Haut Forez en 1873 ": - https://www.youtube.com/watch?v=fEOozfkm6sY
    https://fr.shopping.rakuten.com/offer/buy/194928652/un-mariage-dans-le-haut-forez-en-1873-de-anonyme.html

    a) la cérémonie tenue en mairie s'appelle "enregistrement ": "on va se faire enregistrer";
    b) la cérémonie tenue à l'église s'appelle "mariage ": "on va se marier";
    c) quant à l'union civile entre deux hommes ou entre deux femmes, elle s'appelle "affrèrement" (ou "assœurement" pour les bêcheuses):
    https://www.caminteresse.fr/religion/scandale-leglise-a-deja-celebre-un-mariage-homosexuel-11111477/

    Cela tient à la Révolution française de 1789: https://www.laculturegenerale.com/3-septembre-1791-mariage-civil-laic/
    a) la Constitution du 3 septembre 1791, titre II, article 7, dispose: La loi ne considère le mariage que comme contrat civil.
    b) aux termes de l'article 433-21 du Code pénal, " Tout ministre d'un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l'acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l'état civil sera puni d'un an d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende. "

    En conséquence, en 1873, on allait d'abord se faire enregistrer; ensuite, on allait se marier.

    Il suffit donc de faire adopter une loi: a) abrogeant le terme " mariage ", et en le remplaçant par le terme " enregistrement ";
    b) créant, pour les réfractaires, une union civile dénommée: - "affrèrement" pour deux hommes; "assœurement" pour deux femmes:
    c) créant un registre national des enregistrements, affrèrements et assœurements;
    d) finançant le mariage célébré par un ministre du culte, conformément au concordat.
    *

Écrire un commentaire

Optionnel