Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça dézingue à tout va

Lu dans La Croix (via le FC) :

Figure de la diffusion de l’enseignement de Jean-Paul II sur le corps et la sexualité, la philosophe et théologienne franco-canadienne Aline Lizotte a démissionné, au début du mois de juin, de sa charge de modératrice générale de l’Association pour la formation chrétienne de la personne (AFCP).

Cette annonce fait suite à une visite canonique missionnée par Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, menée par Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois et le frère dominicain Thierry Dominique Humbrecht, à compter du 27 mars. Les deux visiteurs devaient rédiger un rapport à remettre pour le 31 mai.

(...)

À l’issue de cette visite canonique, la philosophe et théologienne franco-canadienne a ainsi été priée de démissionner. Dans un message envoyé par Aline Lizotte à tous les membres actifs de l’Association pour la formation chrétienne de la personne, elle explique que Mgr Le Saux l’a convoquée mercredi 1er juin pour lui demander de quitter sa charge de modératrice générale, sans toutefois expliciter les motivations de cette requête.

(C’est tout à fait dans la ligne bergoglienne de destruction de tout ce que Jean-Paul II et Benoît XVI avaient fait de bien.)

Commentaires

  • On ne peut pas a priori porter un jugement négatif sur une visite dont on ne connaît pas les tenants et aboutissants. Lizotte était de l'IPC, Humbrecht aussi (et il y intervient toujours). Mgr Batut est aussi quelqqu'un d'honnête et d'intellectuellement sérieux, je ne vois pas pourquoi ils chercheraient à détruire ce qui s'est fait sous Jean-Paul II.
    Par ailleurs, je connais des gens qui ont suivi les sessions de Lzotte et n'ont pas du tout apprécié (et ça n'avait rien à voir avec la "ligne Jean-Paul II"); Un évêque est responsable de ce qui se fait dans son diocèse en terme d'enseignement.

  • Vous portez aussi un jugement négatif sur Mme Lizotte et votre témoignage est plutôt vague : "Par ailleurs, je connais des gens qui ont suivi les sessions de Lizotte et n'ont pas du tout apprécié ".
    Développez, pour qu'elles raisons cela ne leur à pas plu? Etait-ce argumenté ou uniquement un sentiment subjectif?

  • Monseigneur Batut, qu'on a connu curé bi-ritualiste à Saint-Eugène et évêque auxiliaire de Lyon, a fait de bonnes études mais il a beaucoup, beaucoup changé....
    Il s'est prononcé il y a quelques années pour le diaconat féminin (si,si, vérifiez) et a émis des propos très grinçants sur la forme extraordinaire.
    Il avait été récusé par le gouvernement alors qu'il était pressenti pour le siège de Metz, pour manque d'ouverture.
    Depuis il en multiplie les gages .

  • Qui n'explicite pas les motivations de la requête ?
    A. Lizotte ou Mgr Le Saux ?

  • C'est peut-être pour sauver l'ACFP que Mgr Le Saux souhaite à sa tête une personnalité moins "clivante"...

  • Allez voir (sur wikipedia par exemple) la date de naissance de la dame… et vous comprendrez que cette intervention arrive bien tard… trop tard sans doute, hélas ! pour sauver l'AFCP (et l'institut Karol Wojtila). Des directeurs qui s'avèrent incapables de céder la place, d'organiser leur succession, ce n'est malheureusement pas rare.

  • Ça n'est certes pas une remarque de fond mais j'aime bien vos titres: "on ferme" quand le pape ne célèbre pas la fête Dieu, "Tiens donc" quand le rapport du synode des catholiques de l'Anjou rapportent benoîtement que les jeunes sont attirés par les pratiques d'avant concile, et ici: "ça dézingue à tout va".

  • C'est sûr que pour certaines pédales et certains pédophiles du Vatican, une association qui forme à l'amour et à la sexualité entre un homme et une femme mariés ne doit pas trop les emballer. Et une association règle ses problèmes internes, s'il y en a, lors des AG ou AG extraordinaires. Je doute que l'évêque ait trouvé à redire du point de vue enseignement de l'Eglise. Et quand on est correct, on donne les raisons pour éviter les rumeurs: ces évêques ne sont pas corrects et agissent en petits toutous de Bergoglio.. Comme pour l'Académie pour la vie ou l'institut JPII pour la famille on préfère y mettre à la tête des avorteurs ou des pédales comme Paglia. Moralité, si vous voulez faire de l'apostolat catholique ne demandez surtout pas la tutelle diocésaine. On n'est jamais trop aidé.

  • Depuis près de dix ans qu'il sévit, on connaît bien désormais le modus operandi de Bergoglio. Il est à l'affût d'un problème, de quelque nature que ce soit, dans tout ce qui est peu ou prou traditionnel, afin de s'en servir pour démolir cette oeuvre.

    Donc, je peux me tromper parce que je ne connais rien à l'affaire, mais ce que dit La Croix laisse entendre qu'on est exactement dans ce cas de figure: oui, il y a un problème, petit ou grand mais réel, on va le régler en détruisant cette oeuvre qui nous dérange. En faisant éventuellement semblant de la garder pour la pervertir (comme l'Académie pontificale pour la vie).

  • Cher Yves, Quand on "ne connaît rien" à l'affaire, on se renseigne un tout petit peu. Comme je l'ai écrit ci-dessus, wikipedia aurait suffi pour vous mettre la puce à l'oreille : AL est née en 1935. Vous avez bien lu : mille neuf cent trente cinq. Si l'on veut reprocher quelque chose à cette intervention, c'est donc d'avoir été bien tardive, et peut-être TROP tardive.

  • Vous voulez dire que comme elle a un an de plus que le pape elle aurait dû démissionner depuis longtemps ?

  • Attention : on parle de "renonciation" à propos du Souverain Pontife.

  • Hier j'avais écrit ce que Ph Perruchot a écrit ce matin. Puis je l'ai retiré avant de publier mon commentaire, car je savais qu'inévitablement, on allait me parler de Benoît XVI, la démission etc. Bingo.
    La vérité c'est qu'A. Lizotte (je viens d'en parler avec une personne qui l'a très bien connue) se déplace en fauteuil roulant, veut absolument continuer à enseigner 12h par weekend alors qu'elle n'en est plus capable, est très autoritaire dans sa gestion, pratique des thérapies de conversion douteuses. Elle ne voulait pas partir (comme J. Ferré, qui a tenu à rester patron de RC jusque sur son lit de mort: sa succession a été le fiasco qu'on connaît). Son institut dépend de l'évêque, statutairement. Elle restera enseignante à l'Institut Wojtyla, mais ne dirigera plus l'ensemble de la structure.

  • Attention : on parle de "renonciation" à propos du Souverain Pontife.

  • Il s'agit d'Aline Lizotte et le terme qui convient pour elle est bien "démissionner". Vous êtes hors sujet M Perruchon.

  • Curieux cette avalanche "d'affaires" qui touchent un évêque de "l'Emmanuel"
    Mgr de Kérimel qui pique sa crise de petit dictateur à Grenoble avant d'aller à Toulouse
    Mgr Rey qui se fait dézinguer pour les ordinations
    Mgr Le Saux qui dézingue
    Satan n'a aucun mal à recruter et il peut se payer le luxe de baisser les salaires.

  • La nouvelle monnaie du "pape" (apparemment, ce n'est pas une blague !) :
    https://resistancerepublicaine.com/2022/06/23/surprise-la-nouvelle-piece-de-collection-du-vatican-fait-la-promotion-des-injections-anti-covid/

Écrire un commentaire

Optionnel