Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Manahen

Il n’y a pas de fête de saint, le 24 mai, dans la liturgie romaine. On pourrait pourtant faire mémoire de saint Manahen, qui est en tête du martyrologe, car ce « frère de lait d’Hérode » (Actes 13,1) fut un personnage important de la primitive Eglise. Par un rapprochement fréquent dans le martyrologe, la mention d’Hérode fait que le deuxième nom cité aujourd’hui est celui de sainte Jeanne, femme de Chuza, intendant de la maison d’Hérode, mentionné (également) par saint Luc (dans son évangile: 8,3). Parmi les autres notices du martyrologe on remarque les martyrs de Nantes Donatien et Rogatien, le moine et père de l’Eglise saint Vincent de Lérins, le franciscain Jean de Prado mort martyr à Marrakech en 1631. Le martyrologe signale in fine ce qui est la fête du jour chez les frères prêcheurs : la translation des reliques de saint Dominique à Bologne. C’est aussi le mardi des Rogations : on peut faire la procession et célébrer la messe. Mais on n’en trouve aucune allusion au bréviaire.

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.41.03.png

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.41.20.png

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.41.37.png

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.42.15.png

Commentaires

  • Pour Donatien et Rogatien, les 2 premiers martyrs bretons, un petit rappel quand même !

  • Et en certains lieux : Notre-Dame auxiliatrice (ou Secours des Chrétiens) si chère à saint Jean Bosco.

Écrire un commentaire

Optionnel