Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aux Etats-Unis

Clarence_Thomas_official_SCOTUS_portrait-810x500-810x500.jpgCour suprême. Le juge Clarence Thomas était vendredi invité d’une conférence sur les inégalités raciales et la Cour suprême. Il a dit notamment : « Une des choses que je dirai aux médias, quand ils parlent de la façon dont je fais mon travail : je quitterai résolument la Cour quand je ferai mon travail aussi mal que vous faites le vôtre. » En février dernier, rappelle LifeSite News, le Washington Post a dû publier une « clarification » à la suite d’un article disant que les opinions de Clarence Thomas étaient analogues à celles d’un « conservateur blanc », et en 2020 une animatrice de MSNBC l’avait appelé « Uncle Clarence », en référence à Uncle Tom. A propos de la fuite concernant Roe contre Wade, due évidemment à des militants pro-avortement à l’intérieur de la Cour suprême, Clarence Thomas a dit : « Je pense vraiment que ce qui s’est passé est terriblement mauvais… Je me demande combien de temps nous allons garder ces institutions au rythme où nous les minons. »

*

Pete_Ricketts_by_Gage_Skidmore.jpgNebraska. Le gouverneur du Nebraska Pete Ricketts a déclaré : « Le Nebraska est un Etat pro-vie. Je crois que la vie commence à la conception. Si Roe contre Wade, qui est une horrible décision constitutionnelle, est annulé, ce que nous espérons, ici au Nébraska, nous franchirons de nouvelles étapes pour protéger les bébés à naître. » Concrètement, il convoquera immédiatement une session du parlement de l’Etat pour interdire l’avortement. Même en cas de viol ou d’inceste ? « Ce sont aussi des enfants, alors oui. »

*

20220515-kevinstitt-ap-773.jpgOklahoma. Le gouverneur de l’Oklahoma Kevin Stitt (qui est officiellement membre de la nation Cherokee) avertit les Indiens de ne pas chercher à installer des avortoirs sur leurs territoires. C’est une rumeur qu’il a entendue, dit-il, qu’on les persuaderait de le faire, suite à un arrêt de la Cour suprême de 2020 qui donne pratiquement la souveraineté judiciaire aux tribus indiennes sur la moitié de l’Etat : celui-ci ne peut pas poursuivre pour des crimes commis sur les territoires indiens sans approbation fédérale. « Vous savez, les tribus de l'Oklahoma sont super libérales. Elles vont à Washington. Elles parlent au président Biden à la Maison Blanche. Elles adoptent en quelque sorte ces stratégies. Donc, oui, nous pensons qu'il est possible que certaines tribus essaient d'instaurer l'avortement à la demande. Elles pensent que vous pouvez être membre de la tribu si vous avez un millième de sang indien et ne pas avoir alors à suivre la loi de l'État. Et donc, c'est quelque chose que nous surveillons. Les Oklahomans ne le prendront pas très bien, si les tribus essaient de mettre en place des cliniques d'avortement, des avortements sur demande dans l'est de l'Oklahoma parce que l'expansion des terres tribales inclut la ville de Tulsa. » La Cour suprême examine actuellement une affaire qui pourrait déboucher sur un arrêt modifiant celui de 2020 : il permettrait à l’Etat de poursuivre pour des crimes commis sur des territoires indiens par des non-Indiens (du Planning familial, par exemple…)…

Commentaires

  • "Je crois que la vie commence à la conception."
    La vie est présente et agissante avant, pendant et après la conception. Ce qu'il faut croire, c'est que Dieu donne à l'être humain et à lui seul une âme immortelle dès la conception.

Écrire un commentaire

Optionnel