Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un gang

Un consortium d’une trentaine de médias, piloté par Aleteia, en collaboration avec le Vatican, publie sur son site catholic-factchecking.com toutes les rengaines de la propagande vaccinaliste et les mises au pilori de tous ceux qui osent la critiquer. Ce consortium est un des 11 (sur 309 concurrents) qui se sont partagés les 3 millions de dollars mis à disposition par Google pour contrer la « désinformation » sur le covid.

Pour bénéficier de cette manne, Catholicfactchecking se prévaut du conseil de l’Instituto de Salud Global (ISGlobal) de Barcelone, qui a lui-même reçu 57 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates et 150.000 dollars de la Fondation de George Soros.

Dans le comité scientifique de Catholic-factchecking il y a trois membres de l’Académie pontificale pour la vie, dont son chancelier. Académie qui mène une campagne active pour l’injection, y compris « pour la tranche d’âge 5-11 ans ».

Commentaires

  • Ah, que ne ferait-on pas pour obliger tout le monde à avoir ce pass- vaccinal !

    Il a de nouveau été adopté à l’Assemblée à 4 heures du matin par 185 voix pour, 69 contre et 8 abstentions :
    https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/4317

    Ce pass vaccinal ou green pass (dans certains pays), était un projet européen bien avant l’arrivée du covid et devant se mettre en place en 2022.
    https://ec.europa.eu/health/sites/default/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf
    Il est en fait déjà en vigueur depuis le 1er juillet 2021. La France ayant pris du retard, son gouvernement est donc acculé à faire du forcing en utilisant toutes les astuces d’ingénierie sociale, autant dire tous les procédés malhonnêtes et le mensonge pour y arriver.

    Le but ultime semble bien de donner le pouvoir de rendre citoyen un individu à des entités privées et non plus à des états. Il y a pourtant jusqu’à maintenant un lien entre un individu et sa domiciliation. Sans justificatif de domicile par exemple, on a un statut proche de l’esclave. On ne peut pas immatriculer un véhicule, ouvrir un compte en banque pour recevoir un salaire, s’inscrire à une liste électorale pour voter etc…. Mais qu’est-ce qu’un esclave sinon une personne, ayant un propriétaire, contrainte d’exercer une fonction économique souvent pénible sans autre contrepartie qu’un endroit où dormir et un peu de nourriture. Contrairement au serf, il n’a aucune personnalité juridique. Le serf par contre est un citoyen, dans le sens qu’il est attaché à une domiciliation, une terre. Même s’il n’en est pas le propriétaire, son maître ne dispose pas sur lui du droit de vie ou de mort.

    En remplaçant le passeport ou la carte d’identité d’une personne, certifiés par un état, par un passeport vaccinal, on lui supprime sa domiciliation en lui donnant en échange une identification numérique appartenant à une société privée. Il n’est plus un citoyen mais proche de l’esclave devant obéir à son maître. Ce dernier, pour un raison ou une autre, pourra le contraindre comme il le voudra en lui coupant les vivres ou en lui supprimant son argent, rien qu’en désactivant son passeport vaccinal ou identification numérique.

    Pour mieux appréhender la situation, cette excellente video sur « Comment j’ai été réduit en esclavage » :
    https://www.youtube.com/watch?v=XpyPP-Vn9hA

  • Quand je cherche Catholicfactchecking, je tombe sur un site qui ne s'ouvre pas, avec cette phrase d'introduction :
    "Face aux défis scientifiques et éthiques de son temps – l’avortement, les nouvelles technologies ou la vaccination – l’Église catholique doit « trouver un langage qui soit compris »"
    C'est une citation d'un évêque qui mériterait un commentaire composé, car ces "défis", à supposer qu'on puisse les associer, n'ont rien de scientifique ni d'éthique : ce sont des défis à la science et à l'éthique pour au moins deux d'entre eux. Quant aux nouvelles technologies, elles devraient, pour être neutres, être maîtrisées par ceux qui les utilisent afin de ne pas devenir un instrument d'asservissement des masses. Dans la biographie que Donald Spoto consacre à Hitchcock, il raconte que le cinéaste, au moment où il lançait la fameuse émission "Alfred Hitchcock présente", avait expliqué à l'un de ses interlocuteurs admiratifs comment fonctionnait la télévision, de A à Z. C'est ce qui s'appelle être conséquent ou simplement adulte.
    N'être ni conséquent ni adulte, c'est, pour le plouc moyen, se faire injecter n'importe quoi dans l'organisme parce que l'autorité l'exige. On n'a pas confiance en l'autorité pourtant. Qui se fie à l'autorité, et singulièrement à celle de l'Eglise ? Tout le monde s'en fout aujourd'hui. En matière d'éthique ou de morale, la plupart des personnes qui se disent catholiques sont d'avis de faire plier l'Eglise sur les questions de la sexualité, de l'avortement ou de l'euthanasie. Et les deux tiers d'entre eux ne croient plus en l'existence d'un enfer éternel. En réalité, ça va plus loin : ils ont choisi de croire en sa non-existence, car avoir même un doute sur ce sujet devrait remplir les confessionnaux. Il suffit d'y penser cinq minutes...
    Mais quand le "pape" et les officiels de l'Eglise disent aux catholiques de faire un truc présenté comme complètement a-moral, d'un autre ordre qui serait celui de la santé, ils y vont. Comme disait Pascal : "Ils y vivent, qu'ils y meurent !" Et leur "pape" avec eux !

  • "un langage qui soit compris" : moi j'entends "un discours politiquement correct", c'est-à-dire immonde, ignoble, contraire à tous les enseignements du Christ et de l'Eglise dont il est le Chef, comme Il ne tardera sûrement pas à nous le rappeler.

  • La citation exacte de Pascal : "Ceux qui croient que le bien de l’homme est en la chair et le mal en ce qui le détourne des plaisirs des sens qu’ils s’en soûlent et qu’ils y meurent."
    Pensées, Loi figurative 24 (Laf. 269, Sel. 300)

  • Merci @Stavrolus pour cette référence précise. J'ai longtemps cru que cette imprécation était dans le Nouveau Testament. Mais celui-ci ne souhaite pas la mort du pécheur. Pascal, oui. C'est pourquoi il ne sera pas canonisé (entre autres raisons).

  • Il est intéressant de remonter à l'enquête du Church Militant, qui permet d'identifier, en-dehors d'Aleteia, le groupe Media-Participations Paris, fondé par Rémy Montagne et dirigé par son fils Vincent, qui contrôle une bonne partie de l'édition française, avec notamment Mame, Plon, La Martinière, Dupuis, Dargaud, Desclée, Fleurus, Rustica, et j'en passe, sans oublier l'hebdomadaire Famille Chrétienne. Soutenu par AXA et la famille Michelin, Vincent Montagne est un solide soutien du pseudo-pape et aurait participé directement à Sainte Marthe en octobre 2016 à une réunion privée organisée par Bergo avec des représentants du groupe Google et autres géants.
    Famille Chrétienne bénéficiant indirectement des fonds Soros et Gates, provax, pro-avortement, pro-euthanasie, ça ne manque pas de sel !!!

  • Merci pour cette intéressante information. Qui confirme la véritable lèpre que la démocratie chrétienne représente en Europe.
    Rémy Montagne, très influencé par Blondel, Mounier et Maritain, ne manquait pas de bonnes idées, mais elles étaient neutralisées par une grande servilité envers les ennemis de l'Eglise. Pour les démocrates-chrétiens, héritiers des ralliés de Léon XIII, si les incroyants ne se convertissent pas, c'est de la faute des catholiques. (des vrais, c'est à dire des catholiques de tradition). Cette servilité se voit dans "famille chrétienne" qui a servi la soupe aux dictateurs sanitaires et trouvé des excuses aux pires saloperies de Berglubglio. Ce groupe de presse favorise l'avènement de l'Antéchrist, cela saute aux yeux. Qu'ont-ils dans la cervelle?

Écrire un commentaire

Optionnel