Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Slovénie

Le secrétaire général de la commission liturgique de la conférence des évêques slovènes, Slavko Krajnc (dont rien n’indique qu’il est prêtre dans son vêtement ni sa signature, bien qu’il le soit), a envoyé une interminable philippique à l’animateur d’un groupe qui demande la messe traditionnelle.

Voici le dernier paragraphe, qui donne une idée précise de la contamination de la dictature bergoglienne dans le haut clergé slovène :

Je crois fermement que - comme l'ont fait certains évêques dans le monde - le rite préconciliaire devrait être entièrement interdit et que nous devrions nous efforcer d'obtenir une plus grande unité et unicité de l'Église catholique en Slovénie. Un nombre croissant de jeunes sont attirés par cette "indépendance liturgique", qui pourrait donner naissance à une confusion encore plus grande dans la pastorale future. Je suis heureux que le pape François ait finalement pris des mesures décisives et ait clairement indiqué qu'il souhaitait abolir "l'Église parallèle et les liturgies parallèles."

Commentaires

  • Slavko = slavek(ap)o
    Encore un ignare indécrottable. Il grimpera rapidement dans le hiérarchie, celui-là.

  • N' a-t-il jamais entendu de la raison de la fondation des instituts "Ecclesia Dei" ?

  • "nous devrions nous efforcer d'obtenir une plus grande unité et unicité de l'Église catholique en Slovénie."
    Pourquoi cet anthropopithèque a-t-il tenu à ajouter l'unicité à l'unité ? L'unicité, c'est une originalité qui ne supporte pas la définition. Avec une majuscule, vous pouvez attribuer l'Unicité à Dieu, sûrement pas à l'Eglise catholique de Slovénie, quand bien même, passant outre les oukases du pseudo-pape, déciderait-elle que le rite consacré par saint Pie V est le seul à avoir droit de cité dans ce petit pays.
    Pauvre damné !

Écrire un commentaire

Optionnel