Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Chine

L’Administration nationale des affaires religieuses informe qu’elle a approuvé le 3 décembre des « mesures administratives relatives aux services d'information religieuse sur Internet », qui entreront en vigueur le 1er mars 2022. Il s’agit de concrétiser l’intention du camarade Xi Jinping d’« améliorer le contrôle démocratique » des religions, qu’il a formulée au début du mois lors de la séance de travail de cette Administration. Le chef suprême a rappelé que les religions doivent s’adapter au fait que la Chine est un pays socialiste, et que les masses de croyants (sic) doivent s’unir autour du Parti et du gouvernement, et rejeter toute influence étrangère.

A partir du 1er mars prochain, donc, les organisations et les personnes qui souhaitent fournir des informations religieuses en ligne doivent en faire la demande auprès du département provincial des affaires religieuses. Les sermons, homélies, cérémonies et activités de formation organisés par des organismes religieux, des monastères, des églises et des particuliers ne peuvent être diffusés en ligne qu'après obtention d'une licence spéciale. Aucune organisation ou individu ne peut collecter des fonds « au nom de la religion » sur internet. Les activités religieuses en ligne sont interdites aux organisations étrangères présentes en Chine.

Les informations religieuses internet ne doivent pas « inciter à la subversion du pouvoir de l'État, s'opposer à la direction du Parti, saper le système socialiste, l'unité nationale et la stabilité sociale », ni « promouvoir l'extrémisme, le terrorisme, le séparatisme ethnique et le fanatisme religieux ». Elles ne doivent pas non plus « inciter les mineurs à devenir religieux ou les forcer à participer à des activités religieuses ».

Dans certains endroits les autorités font la chasse aux célébrations de Noël qui se sont répandues ces dernières années dans les écoles. Les enseignants et les membres du Parti sont invités à signaler à la police ces agressions d’une fête occidentale contre la culture chinoise.

Commentaires

  • Je veux bien qu'on admire Poutine, Assad, le Hezbollah ou Rohani (qui est loin de valoir Mahmoud Ahmadinejad), mais qui peut avoir la moindre sympathie pour ce système coercitif à la chinoise, qui semble d'ailleurs inspirer le néo-totalitarisme occidental, de l'Australie au Canada, en passant par l'Autriche, l'Allemagne, l'Italie et la France ?
    Des sales cons.

  • A Stavrolus : que reprochez-vous aux camarades chinois ? Voyons, voyons, la Chine est un modèle pour notre pays. Les petits détails du 2e paagraphe me rappellent étrangement la Responsa ad dubia pondue il y quelques jours par les bureaucrates de la Congrégation du Culte Divin, détails qu'on pourrait qualifier de chinoiseries dignes du parti communiste chinois.

  • L'ensemble est tellement caricatural ,
    n'est-ce pas ?
    https://www.youtube.com/watch?v=9yOSeKTCycU&t=140s

  • Cette vidéo m'a bien fait rire : "elle chausse du 44 fillette".

Écrire un commentaire

Optionnel