Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Australie

Le Parlement du Territoire du Nord (240.000 habitants, capitale Darwin) a adopté une loi qui étend l’avortement légal jusqu’à 24 semaines. Et pour « raisons médicales », sans autre précision que l’avis requis de deux médecins, jusqu’à la naissance.

La décision a été adoptée par ce qu’ils osent appeler un « vote de conscience » (vote où chacun vote « selon sa conscience » et non selon son appartenance politique).

La presse salue ce progrès des droits des femmes et du « choix » :

Capture d’écran 2021-12-03 à 12.55.46.png

Commentaires

  • Il y a encore cinq ans, on pouvait se dire qu'en cas de conflit majeur l'hémisphère sud serait épargné et qu'un désert humain comme l'Australie était bien situé pour échapper à l'hiver nucléaire.
    Et pourtant les Australiens sont les premiers à cramer sous le lance-flammes de l'oligarchie sataniste.
    Il y aurait une étude à faire sur le châtiment des peuples. Je me méfie énormément de ce franc-mac tordu de Joseph de Maistre, mais j'ai tendance à souscrire à sa célèbre formule : "Toute nation a le gouvernement qu'elle mérite." Toute nation a aussi les ennemis qu'elle mérite, l'histoire qu'elle mérite, la destruction qu'elle mérite... Quant aux individus, ce sont ceux qui ne s'en accommodent pas qui dérouillent le plus. Alors que ce sont rarement les tièdes.

  • Que le pays de la gauloiserie, de la rue du Petit-Musc, du french cancan et des petites femmes de Pigalle termine avec une première dame qui s'appelle Jean-Michel, c'est sans doute le châtiment qu'il n'a pas volé...

Écrire un commentaire

Optionnel