Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il faut liquéfier les cadavres

L’archevêque de Dubuque, Iowa, Mgr Michael Jackels, a publié une lettre intitulée « Alternatives aux méthodes d’enterrement traditionnelles ».

La pratique de l’enterrement est une question environnementale importante, dit-il. Les cimetières prennent trop de place, trop de ressources naturelles sont gaspillées pour les cercueils et les caveaux, et l’eau est polluée par les embaumements.

Naturellement, la crémation n’est pas du tout une solution : il faut « utiliser plus de 100 litres de fioul, et tant la crémation que le corps lui-même rejettent des polluants dans l’air » (sic).

Lui, il a la solution, et il faut que l’Eglise l’adopte pour devenir « un leader dans l’enterrement vert » :  c’est l’hydrolyse alcaline, déjà appelée en français « aquamation ». Autrement dit la liquéfaction du corps réduit en composés solubles. En fait ce n’est rien d’autre que le vieux procédé de la soude caustique… Une fois le corps liquéfié il suffit de le verser dans le sol…

Il y a une autre solution, dit-il, c’est le compostage du corps, déjà légalisé dans l’Etat de Washington et dans le Colorado : on peut se servir du grand-père pour faire pousser des fleurs.

Mgr Jackels sait que des évêques se sont élevés contre le compostage, jugé « offensant, irrespectueux, indigne ». Mais, dit-il, « est-ce plus offensant que découper le corps d’un saint en morceaux pour en faire des reliques ? Et est-ce que l’enterrement traditionnel n’est pas irrespectueux de la bonne terre verte de Dieu ? »

(Naturellement, Mgr Jackels fut notamment l’un des évêques qui rejetèrent le document de la conférence épiscopale sur le refus de donner la communion aux personnalités politiques pro-avortement, et l’un des cinq à s’opposer à une enquête sur le cardinal McCarrick. En 2011, évêque de Wichita, Kansas, il avait rassemblé les livres liturgiques désormais interdits pour cause de nouvelle traduction obligatoire, et les avait coulés dans le béton sous le sol de la cathédrale. Je ne sais pas si c’était « vert », mais c’était avant le pape de la conversion écologique…)

Commentaires

  • Il semblerait que le cerveau de ce bon Mgr Michael Jackels est déjà liquéfié. Le reste suivra.

Écrire un commentaire

Optionnel