Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Férie

Pour les dinosaures qui comme moi sont crispés sur leurs livres d’avant 1955 (mon bréviaire est en fait de 1955, mais d’avant la réforme), ce jour est la vigile des saints apôtres Simon et Jude. Depuis 1955 c’est une férie.

Dans le martyrologe de ce jour on remarque une curieuse note :

« En Ethiopie, saint Elesbaan, roi. Après avoir vaincu les ennemis du Christ, il envoya sa couronne royale à Jérusalem, au temps de l'empereur Justin ; puis, après avoir mené la vie monastique selon le vœu qu'il en avait fait, il s'en alla vers le Seigneur. »

Cette note a été ajoutée par le cardinal Baronius, dans son édition de 1583 du martyrologe romain.

Elesbaan (Caleb Ella Asbeha selon les inscriptions en ge’ez) était roi d’Aksoum, un royaume qui comprenait l’Erythrée, Djibouti et une frange de l’Ethiopie – Aksoum se trouve aujourd’hui dans le Tigré, et une portion de territoire de l’autre côté de la mer Rouge. Ce royaume fut le premier à mettre une croix sur ses pièces de monnaie, et sur celles d’Elesbaan elle est devenue le grand ornement de sa couronne.

Kaleb.jpg

Elesbaan est connu pour avoir mené la guerre, autour de 520, contre le royaume juif de l’actuel Yemen, qui persécutait les chrétiens, et avoir soumis ce royaume. On peut noter que Baronius a inscrit Elesbaan au martyrologe alors qu’a priori il faisait partie d’une église non chalcédonienne.

Curieusement, le martyrologe de ce jour évoque aussi, avant Elesbaan, sans rapport avec lui, et entre les deux il y a un saint napolitain, un saint Frumence évêque :

« Aux Indes, saint Frumence évêque. D'abord captif, ensuite, ordonné évêque par saint Athanase, il propagea l'évangile dans cette province. »

Rufin d’Aquilée a écrit l’histoire de ce saint du IVe siècle. Il était un neveu d’un homme de Tyr qui décida d’aller en Inde. Frumence et son frère étaient alors enfants. Au retour, ils s’arrêtèrent dans un port du royaume d’Aksoum. Le bateau fut attaqué, l’oncle et l’équipage furent massacrés, Frumence et son frère épargnés et faits esclaves du roi, lequel, à sa mort, les affranchit. Frumence était le secrétaire du roi et la reine supplia les deux frères de rester pour l’assister dans la régence. Frumence commença à évangéliser le pays et à construire des églises. Quand le nouveau roi fut en âge de régner, le frère de Frumence regagna Tyr, mais Frumence se rendit à Alexandrie auprès de saint Athanase pour lui expliquer ce qu’il avait commencé à faire à Aksoum et lui demander d’envoyer un évêque. Athanase fit de Frumence cet évêque (avec qui il resta en contact comme en témoigne une de ses lettres). Frumence devint donc le grand évangélisateur d’Aksoum (qui n’est pas vraiment une « province » des Indes), un siècle et demi avant le règne d'Elesbaan.

Commentaires

  • Merci beaucoup pour ces informations relatives à des épisodes méconnus de l histoire

Écrire un commentaire

Optionnel