Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Acharné

Alors qu’une deuxième cour d’appel a confirmé le jugement de la première sur la loi texane contre l’avortement (confirmant donc que l’avortement demeure interdit en attendant un examen plus approfondi), le ministère de la Justice de Jo Bidon a saisi une deuxième fois la Cour suprême. La Cour suprême qui le 1er septembre dernier avait refusé de juger la loi anticonstitutionnelle et avait renvoyé le débat devant les juridictions inférieures.

Commentaires

  • Acharnement luciférien. D'autres preuves pour les Bidonlâtres?
    Le Bidonlâtre en chef étant le terroriste jésuite en poste quelque part en Italie, je ne sais plus où....Signe distinctif, il est pas en noir, mais en blanc, pour donner le change.

  • Il parait qu'on veut sauver des vies avec le "vaccin", mais on s'acharne surtout à en tuer.
    Nous auraient-on enduits d'erreur?

  • Biden est un ultramontain anticlérical. C'est un type épatant qui ira sûrement au ciel, dans le même coin bien chaud que son pote Bergog. J'espère que j'irai en enfer si au Ciel il faut être avec eux.

  • Quand des "cathos" progressistes m'affirmaient que l'Enfer n'existait pas ou était vide je répondais: "chouette alors, nous pourrons faire des parties de pétanque au Paradis avec Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, Danton, Robespierre, Amin Dada, Néron, Attali, Macron, Biden, Fauci, Véran, etc..."
    Réponse, euh, Hitler, euh, ce n'est pas possible euh... Car pour les autres aucun doute, ils sont au Paradis.

  • Tout être humain aura la vie éternelle, c'est notre Credo. Après, ce à quoi on passe cette vie n'est pas un lieu mais un état d'âme. Les saints croiseront Hitler, verront (probablement) la rage et la détresse de son âme, et (parce qu'ils sont saints) auront de la commisération sans rien pouvoir y faire. Parce que comme pour les anges déchus, c'était son choix, et ça lui appartient, nul ne peut le lui retirer.

  • On va tous au ciel. Mais certains y vivront l'enfer.
    L'enfer, c'est de réaliser pour l'éternité que l'on y vit la contradiction permanente entre les options qu'on a prises, qui nous bâtissent, et l'appel à l'amour sans condition, qui nous offre de nous configurer à l'image de Dieu.
    Et donc, évitez de manifester trop de haine ici-bas, ça se paye...

  • "On va tous au ciel. Mais certains y vivront l'enfer."
    Proposition audacieuse. Vous serez peut-être brûlé de la même lumière qui comble les élus, mais vous la fuirez.

  • Resté fidèle au catéchisme de ma première Communion, je préfère le pauvre d'Esprit au théologien qui spécule et n'a jamais amené une âme à Dieu.

    Apprenez, grands savants, qu'à sa mort Jésus est descendu aux enfers, puis le troisième jour est monté au Ciel où il est assis à la droite de son Père.

    Le Ciel et l'enfer ne sont donc pas dans le même lieu.
    l'âme déchue qui refuse la grâce offerte à tous par Jésus mort sur la croix, tel le mauvais larron, sera précipitée en enfer, c'est à dire le néant

    Ceci dit, libre à vous de croire que le Créateur de toutes choses est assez sadique pour vouloir rôtir pour l'éternité ses créatures ayant fait le choix de lui préférer Satan.

    Libre à moi également de vous trouver aussi Kons que des témoins de jéhovah Ki Kroient en un Dieu barbu installé sur un nuage, entouré par ses élus
    chantant ses louanges en dansant.

  • @niemans,
    vous avez très mal lu ou compris votre Catéchisme diocésain : "les Enfers" ce sont les Limbes où le Christ est allé racheter les Justes d'avant l'Incarnation ; rien à voir avec l'Enfer des damnés.
    J'ai toujours regretté que l'Eglise n'ait pas revu ses traductions ; "les enfers", terme repris de la littérature grecque et latine, crée une confusion générale aujourd'hui ; la preuve !

  • Correctif : terme repris de la littérature latine (Inferi, orum) mais non de la grecque (qui dit "chez Hadès", au royaume des morts).
    Je recommande la notice wikipedia DESCENTE AUX ENFERS (JESUS). Elle est illustrée par un tableau de Mantegna qui savait, lui, que ce n'était pas l'Enfer où brûlent les damnés.
    Et, surtout, elle renvoie aux deux textes sur quoi se fondent la Tradition : Actes des Apôtres II, 31, Pierre juste ,après la Pentecôte, parle du patriarche David qui fut chez Hadès (Haidôi - Vulgate infernum) ; et I Pierre, 3, 19 (il parle cette fois de la "prison" où étaient les patriarches). Pierre, voilà décidément un type qui n'a pas oublié ses Anciens et a su qu'ils étaient sauvés.

  • Niemans devait probablement faire allusion au catéchisme hollandais ou à "pierres vivantes" ou les "parcours" de la CEF qui ne sont pas des catéchismes.

  • Niemans est probablement un énième avatar des Curmudgeon, Abigail et consorts, baptisé dans une synagogue et qui s'est invité sur ce blog pour y contredire frontalement tout ce qui approche de la Vérité.

  • @g marie
    Je reconnais en vous un grand savant, et je vous remercie pour cette correction fraternelle.

    Vous m'avez bien secoué, car je réalise maintenant que n'ayant rien compris, je risquais les flammes de l'enfer. J'en frémis.

    Donc, si j'ai bien compris, le ciel et l'enfer sont sur le même pallier. Vous avez là-haut un portail en fer forgé
    avec Saint-Pierre et son trousseau de clés, un hall avec deux portes qui se font face. . . Je suppose que la porte de l'enfer est ignifugée, et que Saint-Pierre a prévu un système de pompe à chaleur pour climatiser
    le paradis car là haut il fait très froid. Déjà à trois mille mètres il fait moins 20°, alors tout là-haut, j'vous dis pas! d'autant plus qu'à nos âges on est plutôt frileux.

    Reste une question. Qu'en est-il exactement de ces marmites d'excréments prévues pour faire bouillir éternellement une catégorie de damnés perfides dont je n'ose écrire le nom?

  • Vos railleries blasphématoires sont bien lourdes et personne ici n'a prétendu vous envoyer en enfer bien qu'apparemment, quand vous fîtes votre première communion, votre savoir était long comme lacune.
    Je ne sais quels théologiens l'ont dit, mais puisque nous avons le feu du Buisson ardent ou celui de l'Esprit Saint, il n'est pas absurde de considérer que c'est le même feu qui brûle pour tout le monde. C'est ce que je suggérais à Biem.

  • Les marmites d'excréments bouillants sont une des horreurs inventées par les rédacteurs de votre talmud, qui réservent ce châtiment au Fils du Dieu vivant. Nul doute que les inventeurs dégénérés de ce supplice débile en auront eu leur part.

Écrire un commentaire

Optionnel