Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15e dimanche après la Pentecôte

Bonum est confitéri Dómino : et psallere nómini tuo, Altíssime. ℣. Ad annuntiándum mane misericórdiam tuam, et veritátem tuam per noctem.

Il est bon de louer le Seigneur et de chanter des hymnes à votre nom, ô Très Haut, pour annoncer dès le matin votre miséricorde et votre vérité durant la nuit.

Capture d’écran 2021-09-04 à 14.48.32.png

Le texte de ce graduel est le début du psaume 91. La mélodie est entièrement constituée, de la première à la dernière note, de formules qu’on rencontre dans d’autres graduels. Et pourtant elle est originale: on remarque qu’en dehors de la première elles sont toutes focalisées sur le do, la dominante du 5e mode, qui a rarement mérité son nom à ce point. On a ainsi une louange qui plane en permanence sur cette note, avec diverses broderies autour. Et une montée jusqu’au sol qui outrepasse l’octave, sur « annuntiandum mane » : l’annonce de la miséricorde, dès le matin, à la façon du coq.

Par les Cantores in Ecclesia, de Portland dans l’Oregon.

Commentaires

  • Le finale ne peut que nous parler à l'heure du calamiteux Motu Proprio : ...ad annuntiandum mane misericordiam tuam et veritatem tuam per noctem.
    La nuit n'est pas totale. Contre votre attente, Mgr Minnerath vient de maintenir la messe Summorum Pontificum dans sa ville de Dijon.
    Bonum est confiteri Domino ! Allons ! Je vais ré-écouter les petits chanteurs de Portland ci-dessus.

Écrire un commentaire

Optionnel