Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Justice espagnole

Ezb9tb_XEAENeUu.jpg

Lors des dernières élections régionales espagnoles, le parti Vox avait fait scandale en placardant cette affiche : « Un MENA, 4.700 euros par mois, ta grand-mère, 426 euros de pension/mois »

Un MENA, c’est un « mineur étranger non accompagné », dont on sait en Espagne comme en France que la plupart d’entre eux sont très largement majeurs.

Le parquet avait ouvert une enquête pour « incitation à la haine » suite à plusieurs plaintes, dont une du gouvernement. Le ministre des Droits sociaux n’avait pas craint de dénoncer « une attaque contre les enfants les plus vulnérables de notre pays ». Sic.

Or voici que la justice espagnole a osé donner raison au parti « d’extrême droite » contre toute la classe politico-médiatique. La pancarte s’inscrit dans « le cadre d’une légitime lutte idéologico-partisane dans le contexte d’une campagne électorale, lieu traditionnel d’excès verbaux de la part des acteurs politiques », dit le jugement. L’affiche peut « aussi s’interpréter comme un message électoral » critiquant le soutien public apporté à ces jeunes « qui, indépendamment de la véracité des chiffres cités, constituent un problème politique et social évident ».

Commentaires

  • Il y a encore des magistrats en Espagne non contaminés par le terrorisme de gauche. En France, c'est foutu....La gauche quand elle n'est pas au pouvoir a des menées de terroristes, quand elle est au pouvoir a aussi des menées de terrorisme d'Etat.

Écrire un commentaire

Optionnel