Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Samedi des quatre temps de carême

Assúmpsit Jesus discípulos suos, et ascéndit in montem, et transfigurátus est ante eos.

Jésus prit avec lui ses disciples, et il monta sur une montagne, et il fut transfiguré devant eux.

Visiónem quam vidistis, némini dixéritis donec a mórtuis resúrgat Fílius hóminis.

La vision que vous avez vue, n’en parlez à personne jusqu’à ce que ressuscite des morts le Fils de l’homme.

Les antiennes du Benedictus (aux laudes) et du Magnificat (aux vêpres), seront les mêmes demain, puisqu’elles font écho à l’évangile et que l’évangile est le même : celui de la Transfiguration. A priori c’est la première et la dernière phrase de la péricope. En fait elles sont transformées de façon à devenir des phrases musicales.

La première est résumée. Voici la vraie : « Assúmpsit Jesus Petrum, et Jacóbum, et Joánnem fratrem eius, et duxit illos in montem excélsum seórsum : et transfigurátus est ante eos. »

Les noms des apôtres sont supprimés, « il les conduisit » est remplacé par « il monta », ce qui donne toute sa valeur à l’« assumpsit » initial et attire l’attention sur ce mot (et sur le couple assumpsit-ascendit : ascension-assomption), les deux précisions « excelsum seorsum » sont supprimées.

Assúmpsit Jesus discípulos suos,
et ascéndit in montem,
et transfigurátus est ante eos.

La rime suos-eos est soulignée dans la mélodie : la première phrase se termine par un double sol, la troisième par un double la. Elle monte ainsi du premier au second mode (transposé une quinte au-dessus).

Screenshot_2021-02-26 AR380.png

L’antienne de Magnificat transforme également le texte de l’évangile. Ici elle ajoute une expression : quam vidistis, selon un procédé sémitique de renforcement : « la vision que vous avez vue ». Puis elle retire « Filius hominis » de l’endroit où se trouve cette expression pour la renvoyer à la fin, de sorte que l’on a quatre rimes :

Visiónem quam vidistis,
némini dixéritis
donec a mórtuis
resúrgat Fílius hóminis.

Mais la mélodie ne met pas de cadence sur mortuis, elle enjambe l’idée de la mort pour s’épanouir sur resurgat… Le but de la Passion est la Résurrection, et l’achèvement sera l’Ascension à laquelle la première antienne fait allusion.

Screenshot_2021-02-26 LU550.png

Écrire un commentaire

Optionnel