Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Acathiste

L"hymne "Invincible chef d'armée" (en grec) et les 12 premières stances (en italien) à Palazzo Adriano vendredi dernier.

Le texte et une traduction française sont à la "suite".

Τῇ ὑπερμάχῳ Στρατηγῷ τὰ νικητήρια,
Ὡς λυτρωθεῖσα τῶν δεινῶν εὐχαριστήρια,
Ἀναγράφω σοι ἡ Πόλις σου Θεοτόκε.
Ἀλλ᾿ὡς ἔχουσα τὸ κράτος ἀπροσμάχητον,
Ἐκ παντοίων με κινδύνων ἐλευθέρωσον,
Ἵνα κράζω σοι· Χαῖρε, Νύμφη ἀνύμφευτε.

Invincible chef d’armée, à toi les accents de victoire ! Libérée du danger, ta ville, ô Mère de Dieu, t'offre des hymnes de reconnaissance. Toi dont la puissance est irrésistible, de tout péril délivre-moi, pour que nous puissions t'acclamer : Salut, Epouse inépousée !

 

Il più eccelso degli Angeli fu mandato dal Cielo
per dir "Ave" alla Madre di Dio.
Al suo incorporeo saluto
vedendoti in Lei fatto uomo,
Signore,
in estasi stette,
acclamando la Madre così:
Ave, per Te la gioia risplende;
Ave, per Te il dolore s'estingue.
Ave, salvezza di Adamo caduto;
Ave, riscatto del pianto di Eva.
Ave, Tu vetta sublime a umano intelletto;
Ave, Tu abisso profondo agli occhi degli Angeli.
Ave, in Te fu elevato il trono del Re;
Ave, Tu porti Colui che il tutto sostiene.
Ave, o stella che il Sole precorri;
Ave, o grembo del Dio che s'incarna.
Ave, per Te si rinnova il creato;
Ave, per Te il Creatore è bambino.
Ave, Sposa insposata !

Le plus grand des anges fut envoyé du ciel pour dire Salut à la Mère de Dieu. A sa salutation incorporelle, te voyant fait homme en elle, Seigneur, ravi en extase, il acclama la Mère ainsi :
Salut, toi par qui la joie brille,
Salut, toi par qui la douleur s’éteint,
Salut, relèvement d’Adam tombé,
Salut, rédemption des larmes d’Eve,
Salut, sommet inaccessible à l’intelligence humaine,
Salut, abîme insondable aux yeux des anges,
Salut, toi en qui fut dressé le trône du Roi,
Salut, toi qui portes celui soutient tout,
Salut, ô étoile qui annonce le soleil,
Salut, ô sein où Dieu s’incarne,
Salut, toi par qui la créature se renouvelle,
Salut, toi par qui le Créateur est un enfant,
Salut, Epouse inépousée !

 

Ben sapeva Maria
d'esser Vergine sacra e così a Gabriele diceva:
«Il tuo singolare messaggio
all'anima mia incomprensibile appare:
da grembo di vergine
un parto predici, esclamando:
Alleluia!»

Marie savait bien qu’elle était une vierge sacrée et donc elle dit à Gabriel : « Ton singulier message apparaît incompréhensible à mon âme : du sein d’une vierge tu prédis un enfantement, t’exclamant : Alléluia ! »

 

Desiderava la Vergine
di capire il mistero
e al nunzio divino chiedeva:
«Potrà il verginale mio seno
mai dare alla luce un bambino?
Dimmelo!»
E Quegli riverente
acclamandola disse così :
Ave, Tu guida al superno consiglio;
Ave, Tu prova d'arcano mistero.
Ave, Tu il primo prodigio di Cristo;
Ave, compendio di sue verità.
Ave, o scala celeste che scese l'Eterno;
Ave, o ponte che porti gli uomini al cielo.
Ave, dai cori degli Angeli cantato portento;
Ave, dall'orde dei dèmoni esecrato flagello.
Ave, la Luce ineffabile hai dato;
Ave, Tu il «modo» a nessuno hai svelato.
Ave, la scienza dei dotti trascendi;
Ave, al cuor dei credenti risplendi.
Ave, Sposa insposata !

La Vierge voulait comprendre le mystère et a demandé au divin messager : « Mon sein virginal pourra-t-il donc donner naissance à un enfant ? Dis-le moi ! » Et il l’acclama avec respect en disant ceci :
Salut, guide du conseil céleste,
Salut, toi la preuve du mystère secret,
Salut, toi la première merveille du Christ,
Salut, résumé de sa vérité,
Salut, ô échelle céleste qui a fait descendre l’Eternel,
Salut, ô pont qui mène les hommes au ciel,
Salut, prodige que chantent les chœurs des anges,
Salut, fléau exécré des hordes des démons,
Salut, toi qui a donné la lumière ineffable,
Salut, toi qui n’en a révélé le “mode” à personne,
Salut, toi qui transcendes la science des sages,
Salut, toi qui brilles dans le cœur des croyants,
Salut, Epouse inépousée !

 

La Virtù dell'Altissimo
adombrò e rese Madre
la Vergine ignara di nozze:
quel seno, fecondo dall'alto,
divenne qual campo ubertoso per tutti
che vogliono coglier salvezza 
cantando così:
Alleluia!

La puissance du Très-Haut adombre et rend Mère la Vierge qui ne connaît pas le mariage : ce sein, fécondé d’en-haut, devient un champ fertile pour tous ceux qui veulent récolter le salut en chantant ainsi : Alléluia.

 

Con in grembo il Signore
premurosa Maria
ascese e parlò a Elisabetta.
Il piccolo in seno alla madre
sentì il verginale saluto,
esultò,
e balzando di gioia
cantava alla Madre di Dio :
Ave, o tralcio di santo Germoglio;
Ave, o ramo di Frutto illibato.
Ave, coltivi il divino Cultore;
Ave, dai vita all'Autor della vita.
Ave, Tu campo che frutti ricchissime grazie;
Ave, Tu mensa che porti pienezza di doni.
Ave, un pascolo ameno Tu fai germogliare;
Ave, un pronto rifugio prepari ai fedeli.
Ave, di suppliche incenso gradito;
Ave, perdono soave del mondo.
Ave, clemenza di Dio verso l'uomo;
Ave, fiducia dell'uomo con Dio.
Ave, Sposa insposata !

Avec le Seigneur dans son sein, Marie en hâte est montée et a parlé à Elisabeth. Le petit dans sein de sa mère a entendu le salut virginal, il a exulté et sautant de joie il chantait à la Mère de Dieu :
Salut, ô branche du saint Bourgeon,
Salut, ô rameau du Fruit sans tache,
Salut, toi qui cultives le divin Cultivateur,
Salut, toi qui donnes la vie à l’auteur de la vie,
Salut, champ qui produit de très riches grâces,
Salut, table qui apporte la plénitude des dons,
Salut, toi qui fais pousser un agréable pâturage,
Salut, toi qui prépares un refuge pour les fidèles,
Salut, encens apprécié de supplication,
Salut, doux pardon du monde,
Salut, clémence de Dieu envers l’homme,
Salut, confiance de l’homme en Dieu,
Salut, Epouse inépousée !

 

Con il cuore in tumulto 
fra pensieri contrari
il savio Giuseppe ondeggiava:
tutt'ora mirandoti intatta 
sospetta segreti sponsali, o illibata!
Quando Madre ti seppe
da Spirito Santo, esclamò:
Alleluia!

Le cœur bouleversé par des pensées contradictoires,
le sage Joseph hésitait : même maintenant en te voyant intacte, il suspecte un mariage secret, ô très pure ! Quand il a su que tu es Mère par le Saint-Esprit, il s’est exclamé : Alléluia !

 

I pastori sentirono 
i concerti degli Angeli 
al Cristo disceso tra noi. 
Correndo a vedere il Pastore, 
lo mirano come agnellino innocente 
nutrirsi alla Vergine in seno, 
cui innalzano il canto:
Ave, o Madre all'Agnello Pastore,
Ave, o recinto di gregge fedele.
Ave, difendi da fiere maligne,
Ave, Tu apri le porte del cielo.
Ave, per Te con la terra esultano i cieli,
Ave, per Te con i cieli tripudia la terra.
Ave, Tu sei degli Apostoli la voce perenne,
Ave, dei Martiri sei l'indomito ardire.
Ave, sostegno possente di fede,
Ave, vessillo splendente di grazia.
Ave, per Te fu spogliato l'inferno,
Ave, per Te ci vestimmo di gloria.
Ave, Sposa insposata !

Les bergers ont entendu les concerts des anges au Christ descendant parmi nous. Courant pour voir le Pasteur, ils l’ont vu comme un petit agneau innocent, se nourrir au sein de la Vierge, vers laquelle ils font monter le chant :
Salut, ô Mère de l’Agneau Pasteur,
Salut, ô bercail du troupeau fidèle,
Salut, toi qui défend des bêtes malfaisantes,
Salut, toi qui ouvres les portes du ciel,
Salut, toi par qui avec la terre exultent les cieux,
Salut, toi par qui avec les cieux exulte la terre,
Salut, toi qui es la voix éternelle des apôtres,
Salut, toi qui es l’audace indomptable des martyrs,
Salut, puissant soutien de la foi,
Salut, resplendissante bannière de la grâce,
Salut, toi par qui l’enfer fut dépouillé,
Salut, toi par qui nous sommes revêtus de gloire,
Salut, Epouse inépousée !

Osservando la stella
che guidava all'Eterno, 
ne seguirono i Magi il fulgore. 
Fu loro sicura lucerna 
andando a cercare il Possente, 
il Signore. 
Al Dio irraggiungibile giunti, 
l'acclaman beati: 
Alleluia!

Observant l’étoile qui conduisait à l’Eternel, les Mages ont suivi son rayonnement. C’était leur lampe sûre, alors qu’ils allaient à la recherche du Puissant, du Seigneur. Ayant atteint le Dieu inatteignable, dans leur bonheur ils l’ont acclamé : Alléluia.

 

Contemplarono i Magi 
sulle braccia materne 
l'Artefice sommo dell'uomo. 
Sapendo ch'Egli era il Signore 
pur sotto l'aspetto di servo, 
premurosi gli porsero i doni, 
dicendo alla Madre beata:
Ave, o Madre dell'Astro perenne,
Ave, o aurora di mistico giorno.
Ave, fucine d'errori Tu spegni,
Ave, splendendo conduci al Dio vero.
Ave, l'odioso tiranno sbalzasti dal trono,
Ave, Tu il Cristo ci doni clemente Signore.
Ave, sei Tu che riscatti dai riti crudeli,
Ave, sei Tu che ci salvi dall'opre di fango.
Ave, Tu il culto distruggi del fuoco,
Ave, Tu estingui la fiamma dei vizi.
Ave, Tu guida di scienza ai credenti,
Ave, Tu gioia di tutte le genti.
Ave, Sposa insposata !

Les Mages ont contemplé dans les bras de sa mère le Créateur suprême de l’homme. Sachant qu’il est le Seigneur mais sous l’apparence du serviteur, ils s’empressèrent de lui donner leurs cadeaux en disant à la bienheureuse Mère :
Salut, ô Mère de l’astre éternel,
Salut, ô aurore du jour mystique,
Salut, toi qui éteins les forges de l’erreur,
Salut, toi qui en brillant conduit au vrai Dieu,
Salut, toi qui qui as chassé de son trône l’odieux tyran,
Salut, toi qui nous donnes le Christ, le Seigneur clément,
Salut, toi qui nous rachètes des rites cruels,
Salut, toi qui nous sauves des œuvres de la fange,
Salut, toi qui détruis le culte du feu,
Salut, toi qui éteins la flamme des vices,
Salut, guide de la science pour les croyants,
Salut, joie de toutes les nations,
Salut, Epouse inépousée !

 

 

Banditori di Dio 
diventarono i Magi 
sulla via del ritorno. 
Compirono il tuo vaticinio 
e Te predicavano, o Cristo, 
a tutti, noncuranti d'Erode, 
lo stolto, incapace a cantare:
Alleluia!

Des hérauts de Dieu sont devenus les Mages sur le chemin du retour. Ils ont accompli ta prophétie et t’ont prêché, ô Christ, à tous, ignorant Hérode, le sot, incapable de chanter : Alléluia !

 

Irradiando all'Egitto 
lo splendore del vero, 
dell'errore scacciasti la tenebra: 
ché gli idoli allora, o Signore, 
fiaccati da forza divina caddero; 
e gli uomini, salvi, 
acclamavan la Madre di Dio:
Ave, riscossa del genere umano,
Ave, disfatta del regno d'inferno.
Ave, Tu inganno ed errore calpesti,
Ave, degl'idoli sveli la frode.
Ave, Tu mare che inghiotti il gran Faraone,
Ave, Tu roccia che effondi le Acque di Vita.
Ave, colonna di fuoco che guidi nel buio,
Ave, riparo del mondo più ampio che nube.
Ave, datrice di manna celeste,
Ave, ministra di sante delizie.
Ave, Tu mistica terra promessa,
Ave, sorgente di latte e di miele.
Ave, Sposa insposata !

Projetant sur l’Egypte l’éclat de la vérité, tu as chassé les ténèbres de l’erreur, car alors les idoles, ne pouvant supporter la puissance divine, sont tombées, et les hommes, sauvés, ont acclamé la Mère de Dieu :
Salut, revanche du genre humain,
Salut, défaite du royaume de l’enfer,
Salut, toi qui foules au pied la tromperie et l’erreur,
Salut, toi qui démasques la fourberie des idoles,
Salut, mer qui engloutit le grand Pharaon,
Salut, rocher qui fait couler les eaux de la vie,
Salut, colonne de feu qui guides dans l’obscurité,
Salut, abri du monde plus large que la nuée,
Salut, toi qui donnes la manne céleste,
Salut, ministre des délices sacrées,
Salut, mystique terre promise,
Salut, source de lait et de miel,
Salut, Epouse inépousée !

 

Stava già per lasciare 
questo mondo fallace 
Simeone, ispirato vegliardo. 
Qual pargolo a lui fosti dato, 
ma in Te riconobbe il Signore perfetto, 
e ammirando stupito 
l'eterna sapienza esclamò:
Alleluia!

Il était sur le point de quitter ce monde trompeur, le vieillard inspiré Siméon ; alors que tu étais petit enfant tu lui fus donné, mais en toi il a reconnu le Seigneur parfait ; étonné, il s'est émerveillé de la sagesse éternelle et s'est exclamé : Alléluia !

Écrire un commentaire

Optionnel