Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saints Vincent et Anastase

Ces deux martyrs sont associés comme le sont saint Fabien et saint Sébastien : ce sont les deux premiers saints du martyrologe du jour, et ils avaient autrefois chacun leur messe stationnale à Rome.

Cardinal Schuster :

Le culte de saint Anastase, moine persan martyrisé à Césarée de Palestine sous Chosroës vers 626, s’implanta à Rome lorsqu’on y apporta son chef, qui fut déposé dans le monastère ad aquas salvias [Les Eaux-Salviennes] érigé par Narsès pour les moines de Cilicie. Le grand nombre de prodiges qui s’ensuivirent rapidement lui valurent la renommée de thaumaturge, en sorte que la liste des évangiles de Würzbourg assigne à sa messe le passage de saint Marc (V, 21-34) où Jésus opère la résurrection de la fille de Jaïre et la guérison de l’hémorroïsse.

La grande popularité de cette dévotion envers saint Anastase à Rome est attestée par les nombreuses basiliques qui lui étaient dédiées, à l’Arenula, à la Marmorata, dans le quartier de Pinea, et à Trevi. Les miracles qui s’opéraient durant le haut moyen âge par l’image du saint, ont fait que celle-ci, presque jusqu’à nos temps, était reproduite jusque dans les Sante Croci, ou alphabets à l’usage des enfants.

Voici l’image de la tête de saint Anastase, dont « la vue fait fuir les démons et guérit les maladies, comme en attestent les actes du second concile de Nicée ». Je ne sais pas sous quelle forme elle figurait dans les livres pour enfants, mais il y en a qui ne font pas peur qu’aux démons… Il y a aussi la médaille miraculeuse de la tête de saint Anastase, dotée des mêmes pouvoirs…

mfDjafiZjen1cbfmMfHl5WIGwP0VtX1PoHLEZX_piyU42Xt6LjitL1VdcOk8Efs7DghjH3lxzW-F83qt7xVmQ4CuJOAWJIpqTv3jb6emYlJKCgfrl6u9TGL2zUR2qSevLRE.jpg

anastsio.jpg

 

testadisantanastasio.jpg

56317220.jpg

Et celle-ci où l'on voit curieusement l'ordre des carmes s'approprier le Persan du VIIe siècle...

56317212.jpg

Commentaires

  • "...Les Eaux-Salviennes, érigé par Narsès pour les moines de Cilicie".

    Au détour d'un martyrologe, paf! et la poésie pure...

    On est déjà ailleurs. Merci.

    "Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèle ;
    Les souffles de la nuit flottaient sur Galgala."

  • Les deux premières sont incroyablement remplies de paix et de vénération. On se dit qu'un tel amour de Dieu ne peut refuser le martyre...

Écrire un commentaire

Optionnel