Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémoraison du Baptême de Notre Seigneur Jésus-Christ

Dans la liturgie byzantine, le seul mystère célébré le jour de l’Epiphanie (appelée Théophanie, ou fête des Lumières) est le Baptême du Christ. Fête majeure, précédée de quatre jours d’avant-fête, et suivie de huit jours d’après-fête.

Voici l’isodikon (« petite entrée », procession de l'évangile) et les tropaires de la fête, à Palazzo Adriano (Sicile) le 6 janvier dernier.

Σοφία. Ὀρθοί. Εὐλογημένος ὁ ἐρχόμενος ἐν ὀνόματι Κυρίου, Θεὸς Κύριος καὶ ἐπέφανεν ἡμῖν. Σῶσον ἡμᾶς, Υἱὲ Θεοῦ, ὁ ἐν Ἰορδάνῃ ὑπὸ Ἰωάννου βαπτισθείς, ψάλλοντάς σοι, Ἀλληλούϊα.

Sagesse ! Debout ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Le Seigneur est Dieu, il nous est apparu. Sauve-nous, Fils de Dieu, qui fus baptisé par Jean dans le Jourdain. Nous te chantons : Alléluia.

Ἐν Ἰορδάνῃ βαπτιζομένου σου Κύριε, ἡ τῆς Τριάδος ἐφανερώθη προσκύνησις τοῦ γὰρ Γεννήτορος ἡ φωνὴ προσεμαρτύρει σοι, ἀγαπητόν σε Υἱὸν ὀνομάζουσα καὶ τὸ Πνεῦμα ἐν εἴδει περιστερᾶς, ἐβεβαίου τοῦ λόγου τὸ ἀσφαλές. Ὁ ἐπιφανεὶς Χριστὲ ὁ Θεός, καὶ τὸν κόσμον φωτίσας δόξα σοι.

Dans ton baptême au Jourdain, Seigneur, s’est manifestée l’adoration de la Trinité. Car la voix du Père te rendait témoignage, en te nommant Fils bien-aimé, et l’Esprit, sous la forme d'une colombe, confirmait cette parole inébranlable. Christ Dieu, qui as paru et illuminé le monde, gloire à toi !

Δόξα Πατρὶ καὶ Υἱῷ καὶ Ἁγίῳ Πνεύματι, καὶ νῦν καὶ ἀεὶ καὶ εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων. Ἀμήν.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Ἐπεφάνης σήμερον τῇ οἰκουμένῃ, καὶ τὸ φῶς σου Κύριε, ἐσημειώθη ἐφ ̓ ἡμᾶς, ἐν ἐπιγνώσει ὑμνοῦντας σε. Ἦλθες ἐφάνης τὸ Φῶς τὸ ἀπρόσιτον.

Tu es apparu aujourd'hui à l'univers, Seigneur, et ta lumière s’est montrée à nous qui, en toute connaissance, te chantons : Tu es venu, tu es apparu, Lumière inaccessible !

Et voici l’antienne de communion (kinonikon) de la Théophanie, précédée de l’Hymne « Un seul Saint », à Palazzo Adriano le 6 janvier.

Εἷς Ἅγιος, εἷς Κύριος, Ἰησοῦς Χριστός, εἰς δόξαν Θεοῦ Πατρός. Ἀμήν.

Un seul Saint, un seul Seigneur, Jésus-Christ, pour la gloire de Dieu le Père. Amen.

Ἐπεφάνη ἡ χάρις τοῦ Θεοῦ, ἡ σωτήριος πᾶσιν ἀνθρώποις. Ἀλληλούϊα.

La grâce de Dieu s'est manifestée à nos yeux, pour tous les hommes elle est la source du salut. Alléluia.

*

Le vol de la colombe à Palazzo Adriano au matin de la Théophanie est la 300e vidéo de ma chaîne YouTube de liturgie byzantine italo-albanaise.

Commentaires

  • Toujours étonnant et passionnant.
    On reconnaît bien le kondakion, - chanté d'ailleurs après un Δόξα Πατρὶ, ce qui rare, voire irrégulier pour certains, - en revanche l'apolitikion est meconnaissable. Peut-être avez-vous déjà répondu à cette question, cher Yves Daoudal, mais d'où vient ce répertoire ?

  • L'Eglise italo-albanaise a un répertoire très spécifique, particulièrement l'éparchie de Piana. Et dans l'éparchie de Piana il y a des mélodies spécifiques de chaque paroisse. Plusieurs études ont été faites sur le sujet. Récemment a paru un livre qui fait le point et recense 300 de ces mélodies, édité à... Copenhague.

    Nul ne sait d'où vient ce répertoire. Certains avaient émis l'hypothèse que c'était le chant grec originel avant sa contamination par le chant turc et arabe. Mais cela a été abandonné.

Écrire un commentaire

Optionnel