Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persécutions

En Egypte.

Le 26 novembre, des groupes musulmans ont attaqué à coups de pierres et de cocktails Molotov l’église, des maisons et des magasins coptes à al Barcha, dans le gouvernorat de Minya. Certaines boutiques ont ensuite été saccagées. Une femme a été hospitalisée suite aux brûlures subies dans l’incendie de sa maison. Le prétexte était un texte d’un jeune copte sur Facebook, considéré comme offensant envers l’islam. Une centaine de personnes ont été arrêtées, dont… 35 coptes. Le gouverneur a aussitôt convoqué une de ces réunions de conciliation qui suivent immanquablement les attaques. Où assaillants et victimes sont mis sur le même plan et sermonnés de la même façon. On note toutefois que le gouverneur a demandé aux imams de prêcher sur les thèmes de la coexistence et de la tolérance…

 

Au Pakistan

Une jeune chrétienne, Sheeza Maqsood, 16 ans, de Bismillahpur (Faisalabad, Pendjab) a réussi à s’enfuir de chez son « mari » musulman pour rejoindre sa famille. Le 28 septembre, elle avait été kidnappée chez elle sous la menace d’une arme à feu, devant sa mère et sa jeune sœur, par trois musulmans qui l’avaient emmenée dans une maison isolée et l’avaient violée. Trois jours après elle avait été amenée à la mosquée, convertie à l’islam et « mariée » sous la menace d’une arme, et de voir tués son père et ses frères. Puis elle fut séquestrée chez son « mari », qui la violait tous les jours. Elle essaya plusieurs fois de s’enfuir, mais elle était chaque fois reprise. Jusqu’au jour où le « mari » oublia son téléphone portable. Sheeza appela aussitôt l’un de ses frères, et elle s’enfuit avec lui. Elle est retournée dans sa famille, qui demande la protection de la police parce qu’elle est l’objet de multiples menaces de mort…

 

En Indonésie

Quatre chrétiens ont été tués par des islamistes sur l’île de Sulawesi. Des hommes armés de sabres et d’armes à feu ont attaqué le village de Lembantongoa, ils ont mis le feu à plusieurs maisons, dont une où il y avait un rassemblement de prière. Un homme a été poignardé, un autre décapité, un autre égorgé, le quatrième brûlé vif dans sa maison. Selon les autorités, les responsables sont des membres des Moudjahidine de l’Est de l’Indonésie, un des groupes affiliés à l’Etat islamique.

Commentaires

  • Prions pour ces Chrétiens persécutés auxquels vous rendez l hommage qu ils méritent cher Yves

Écrire un commentaire

Optionnel