Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Routine pourrie

Le Parlement européen a adopté hier à une horrible majorité (455 voix pour, 145 contre et 71 abstentions) sa nouvelle résolution contre la Pologne. Le principal prétexte (mais c’est l’occasion de revenir sur tout le reste) est cette fois la décision du Tribunal constitutionnel de juger anticonstitutionnelle la dépénalisation de l’avortement en cas de malformation, essentiellement pour trisomie, en bref l’avortement eugénique.

Le Parlement européen « condamne vivement l’arrêt du Tribunal constitutionnel et le recul de la santé – sic - et des droits des femmes en matière de sexualité et de procréation en Pologne ».

Tel est le début du premier paragraphe. Il y en a 24 autres. Ils sont ici.

La résolution condamne aussi le Tribunal constitutionnel polonais pour avoir pris sa décision en pleine pandémie, et « témoigne son soutien et sa solidarité à l’égard de milliers de citoyens polonais, en particulier les femmes et les personnes LGBTI+ polonaises, qui, malgré les risques sanitaires, sont descendues dans la rue pour protester contre de graves atteintes à leurs libertés et à leurs droits fondamentaux »…

Au passage, le Parlement européen « invite instamment la Commission à agir avec détermination sur la conditionnalité récemment convenue pour le futur cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027 »… car il est urgent de punir ce pays qui viole en permanence l’état de droit…

Écrire un commentaire

Optionnel