Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Thomas de Villeneuve

Extrait de son troisième sermon pour le 17e dimanche après la Pentecôte.

Screenshot_2020-09-21 Oeuvres de St Thomas de Villeneuve, .png

 

Screenshot_2020-09-21 Oeuvres de St Thomas de Villeneuve, (1).png

  1. Ephésiens 2,4 : « propter nimiam caritatem suam ». Le grec a un mot qui exprime la grandeur et l’abondance, mais sans notion d’excès. Saint Augustin dit « multam dilectionem », et il est étonnant de voir que saint Jérôme dans son commentaire de l’épître dit « multam caritatem », mais qu’il n’a pas modifié le texte dans la Vulgate. En fait, comme on peut le subodorer en d’autres endroits, le mot nimius avait quasiment perdu son sens d’excès et voulait dire beaucoup-beaucoup. Ce qui n'affecte en rien le propos de saint Thomas de Villeneuve, car l'amour de Dieu est "sans mesure", donc "excessif".

Commentaires

  • Ça me rappelle tout en l'éclairant une citation lue dans le remarquable Journal de Claudel, citation que je ne retrouve pas et qu'il attribue, je crois, à sainte Thérèse d'Avila : "Dieu a deux défauts : Il est aveugle et Il ne sait pas compter."

  • Touchant parce que vrai. Pourtant la chose libérale n'essaie en rien de Lui ressembler. Existe-t-il plus obsédé par l'argent et l’économie?

Écrire un commentaire

Optionnel