Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un authentique salaud

2019-07-3_Stowe.jpg

Screenshot_2020-09-20 Bishop John Stowe ( BpStowe) Twitter.png

« Je me joins à la nation pour pleurer le décès de Ruth Bader Ginsburg à l’occasion de Rosh Hashanah. Poursuivons son engagement passionné pour les paroles du Deutéronome : “La justice, c’est la justice que vous poursuivrez”. »

Le propos est de Mgr John Stowe, évêque de Lexington, Kentucky, président de Pax Christi USA.

Mgr Stowe s’était distingué en étant l’une des premières personnalités à condamner le « racisme » du lycéen de Covington, Kentucky, Nicholas Sandmann lors de l’incident au Lincoln Memorial de Washington le 18 janvier 2019, sur la foi d’une vidéo d’une minute, vue des millions de fois. On y voyait le jeune homme, avec une casquette de la campagne de Trump, toisant apparemment un vieil Indien avec un sourire dominateur et narquois, tandis que ses camarades, derrière, semblaient se moquer du vieil Indien.

La condamnation du jeune homme avait été unanime. D’autant qu’il s’agissait d’un blanc trumpiste d’une école catholique qui venait de participer à la Marche pour la Vie… Il avait tout pour être exécuté par les médias. Ce qui fut fait.

Suite aux menaces de mort qui s’ensuivirent, l’école dut fermer plusieurs jours. Toutefois la direction de l’école et l’évêque du lieu, qui avaient évidemment condamné « l’agression raciste », demandèrent à un détective privé d’enquêter sur ce qui s’était passé. La conclusion, irréfutable au vu des vidéos complètes, est que c’est Nicholas Sandmann qui fut agressé par le « vieil Indien », un militant extrémiste notoire qui, à la tête de sa petite troupe, était réellement menaçant. En outre, ce groupe de lycéens venait tout juste de se faire insulter de façon très grossière et raciste par un groupe d’« Hébreux noirs », et leur attitude n’était pas narquoise, c’était l’attitude de jeunes qui, venus pour une visite patriotique au Lincoln Memorial, viennent de se faire agresser et se trouvent immédiatement confrontés à une nouvelle agression : le sourire est de celui qui se dit : mais non, ce n’est pas possible…

Dans les jours qui ont suivi cette révélation, les personnalités qui avaient accusé Nicholas Sandmann se sont platement excusées, à commencer par l’évêque de Covington qui se désola d’avoir réagi trop vite. (D’autant que le jeune homme avait attaqué le Washington Post et CNN en demandant des centaines de millions de dollars de dommages et intérêts – ce qui se termina, comme généralement aux Etats-Unis, par un arrangement secret.)

La seule personnalité qui garda le silence fut Mgr John Stowe, évêque de Lexington, capitale du Kentucky. Et c’est lui qui, auteur de cette terrible injustice envers un jeune garçon, vient nous vanter le combat pour la justice de la pire militante avorteuse des Etats-Unis…

Naturellement Mgr John Stowe est également connu pour son soutien au « mois des fiertés », de façon quasi blasphématoire. Voici le recto d’une carte postale qu’il avait éditée l’an dernier. Au verso une longue « prière » ornée de l’arc-en-ciel avec cette inscription « Vous êtes tous aimés de Dieu ».

D-J0x1zXUAEan6e.jpg

Commentaires

  • Je suppose que ce Mgr John Stowe est cité en justice par les avocats de Sandmann, puisqu'il ne s'est pas rétracté de ses calomnies.

  • Cul-de-basse-fosse, sous le même donjon que Bergoglio qui l'a nommé évêque.

  • Il ne dit rien de faux en soi quand il affirme qu'ils sont tous aimés de Dieu. Le problème, c'est leur choix de vie dans le péché qui rejette l'amour créateur de Dieu.
    Sous prétexte de rappeler l'amour de Dieu, il ment et blasphème en niant que Son amour sauve par opposition au péché qui entraine à la perdition.
    Ecoutez ce discours de l'exorciste de Paris, ou il parle à un moment de l'avortement. Certes, il ne parle pas assez clairement de la doctrine et est un peu trop sentimental dans son propos à mon goût, mais il touche juste, par exemple à la 17eme minute quand il parle, avec précaution, de l'avortement. Il suffit d'écouter la réaction de la journaliste qui essaie d'éluder.
    Un exorciste pratiquant, petite blague pour distinguer ceux qui croient au diable et en Dieu et font ce que demande l'Eglise espèce rare il y a encore quelques années, me disait que l'occultisme, spiritisme et autre, mais aussi avortement et homosexualité, étaient des porte d'entrée au démon. Ce prêtre dans son entrevue le dit sans le dire.
    https://www.francebleu.fr/emissions/le-5-sur-5-de-france-bleu-paris/107-1/pere-duloisy-pretre-exorciste-au-diocese-de-paris
    Cet évêque a choisi son camp en refusant l'amour de Dieu et le salut des âmes.

  • Il est protégé par l'habit qu'il déshonore. Je ne puis lui faire Réponse des Cosaques Zaporogues au Sultan de Constantinople. Pourtant c'est bien de cela qu'il s'agit.

Écrire un commentaire

Optionnel