Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toujours plus

L’Union européenne doit toujours avancer vers plus d’union, et donc grignoter en permanence les derniers vestiges des souverainetés nationales. Ursule de la Leyen a trouvé un nouvel abandon de souveraineté à proposer, évidemment, comme toujours, pour la bonne cause : il faut abandonner la règle de l’unanimité pour pouvoir condamner les pays qui ne respectent pas au moins à 100% l’idéologie bruxelloise appelée « valeurs européennes ». Autrement dit, abandonnez votre droit de veto pour qu’on puisse enfin punir les méchants (d’abord la Pologne et la Hongrie).

Il y a juste un tout petit problème : pour obtenir cela il faut un vote à l’unanimité…

(C'était dans son "discours sur l'état de l'Union"; car depuis 2010 les présidents de la Commission européenne ne craignent pas le ridicule de se prendre pour le président des Etats-Unis. Non élu, bien sûr.)

Commentaires

  • Wiki: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ursula_von_der_Leyen
    Je me demande parfois où trouvent ces femmes le temps pour s' occuper de leur ménage ?

  • de quelles femmes s'agit-il ?

  • petite remarque : "von der" est du féminin et devrait être traduit "de la"; "du" serait plutôt la traduction de "von dem" ou de "vom" qui, comme l'intéressée n'appartient pas à la famille princière de ce nom, mais à une simple grande famille bourgeoise, devrait s'écrire avec une majuscule

  • On voit bien que Theofrede ignore la grammaire allemande. L’emploi de la majuscule n’a rien à voir avec les quartiers de noblesse.

    Pour rectifier un autre point : le président américain n’est pas plus que la présidente de la Commission élu au suffrage universel direct.

  • on voit bien que ce Turenne, qui a déjà dit beaucoup de bêtises, ne sait pas trés bien ce que signifie le mot grammaire et ignore les usages allemands
    contrairement à ce qui se passe en France, dans les pays germaniques la particule est signe de noblesse; cela donne quelquefois des résultats comiques chez des gens d'origine française, par exemple des descendants de huguenots
    le mot allemand "von", équivalent du hollandais "van', est utilisé dans la région proche des Pays-Bas; l'usage s'est introduit, pour distihguer la particule nobiliaire de la préposition normale, d'écrire celle-ci avec une majuscule; je ne vois pas trés bien ce qu'un usage mondain a à voir avec de la grammaire
    une faute de grammaire signifierait que j'ai fait une erreur dans les déclinaisons

    par ailleurs, je n'ai jamais parlé de l'élection du président des Etats-Ubis ni de la nomination du président de la Commission européenne; en inventant une erreur que j'aurais commise en la matière, ce Turenne fait preuve d'une insigne mauvaise foi, en plus de son ignorance
    j'aimerais beaucoup savoir l'origine de la hargne qu'il manifeste contre moi, en ne négligeant même pas des arguments aussi ridicules que ceux qu'il emploie ici

  • @Turenne
    Tremble, carcasse !

  • Le point de droit constitutionnel s’adressait à Yves Daoudal.

  • la nomination du président de la Commission n'est pas du droit constitutionnel
    d'autre part, je n'ai rien lu d'Yves Daoudal sur l'élection du président des Etats-Unis
    il est vrai que quelqu'un qui confond usage mondain et règle de grammaire n'en est pas à ça prés

  • Ben si, la fin de son post qui suggère que l’élection serait une différence entre Ursula et Donald. Or les deux ne sont que désignés indirectement par le peuple

    Que vous le vouliez ou non

  • "désigné indirectement par le peuple"
    c'est bien le cas du président des Eyats-Unis, élu par des grands électeurs choisis pour cela dans chacun des états et dans le district fédéral, souvent avec un mandat imp'ératif (sauf, je crois, dans le Maine) ce qui limite quand même la souveraineté du peuple
    dans le choix du président du Conseil européen, il n'y a rien de tel, et ce choix, auquel le peuple n'est pas consulté, n'est que le résultat de magouilles entre gouvernements nationaux
    soyez clair : avez-vous déjà été consulté pour la nomination du président du Conseil européen ?

  • Théofrède: 1 Turenne: 0, à la mi-temps.
    Cf l'élection des sénateurs en France, par les "grands électeurs".
    De toutes façons, élection ou nomination , on a toujours des ennemis du bien commun aux manettes. Résultat de l'apostasie générale.

  • Théofrède: 1 Turenne: 0, à la mi-temps.
    Cf l'élection des sénateurs en France, par les "grands électeurs".
    De toutes façons, élection ou nomination , on a toujours des ennemis du bien commun aux manettes. Résultat de l'apostasie générale.

  • La Commission européenne (et non le Conseil européen des chefs d'Etats ou de gouvernements) est le véritable gouvernement de l'Europe. Son président est désigné par le Conseil européen et ses membres par le Conseil de l'Union européenne.
    Tout cela a d'autant moins de rapport avec la démocratie directe ou indirecte que nos démocraties occidentales ne sont plus des démocraties depuis longtemps. Elles nous en fournissent la preuve éclatante en ce moment.

  • de toute façon, la façon dont est régie l'Union européenne est complétement hors normes
    il y a un parlement qui ne sert rigoureusement à rien, sinon à semer la perturbation, qui est élu pour faire semblant de respecter les institutions démocratiques
    le pouvoir législatif y est exercé par le Conseil et le pouvoir administratif par la Commission

  • la note dit que les présidents de la Commission ont pris l'habitude de se prendre pour le président des Etats-Unis, en soulignant à quel point c'est ridicule
    le président des Etats-Unis est élu par un vote populaire, au second degré
    le président de la Commission n'est pas élu, mais nommé aprés concertation entre les gouvernements des états-membres, sans que la population ne soit concernée par cette nomination
    nous sommes actuellement en pleine campagne électorale aux Etats-Unis; ce Turenne a-t-il dèjà vu quelque chose d'analogue en Europe ?
    c'est d'ailleurs normal, contrairement aux Etats-Unis, l'Union européenne n'est pas un état, mais une construction juridique qui aimerait bien qu'on la prenne pour une confédération

Écrire un commentaire

Optionnel