Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dommages pas seulement collatéraux

Traduction d’un article d’Asianews :

La peur grandit parmi les habitants, y compris chrétiens, du Kurdistan irakien le long de la frontière avec la Turquie, théâtre d'attaques violentes de l'armée de l'air d'Ankara ciblant des réfugiés du PKK (Parti des travailleurs kurdes) dans les villages de la province de Duhok. Le P. Samir Youssef, pasteur du diocèse d'Amadiya, dit : « Depuis des mois ils bombardent nos montagnes pour tuer des membres du PKK ou attaquer les Kurdes, qu'ils transportent des armes, de la nourriture ou autre chose. »

Le curé d'Enishke dit que la violence s'est intensifiée dans la dernière période, comme en témoignent la vidéo et les photos publiées : « Le mois dernier - explique-t-il - ils ont tué beaucoup de gens, simplement parce que ces personnes étaient proches de zones contrôlées par le PKK. Dans certains cas, les bombardements ont également frappé des maisons de la population civile. » La semaine dernière, souligne le prêtre, « ils ont frappé une voiture transportant de l'aide près du village chrétien d'Araden ».

Il convient de noter que des centaines de chrétiens de Mossoul et de la plaine de Ninive, qui ont fui en 2014 suite à la montée en puissance de l'État islamique, vivent encore dans la région aujourd'hui. Des jihadistes qui, selon les accusations, se déplaçaient souvent tranquillement et étaient aidés par la Turquie voisine.

« Ils ont attaqué plusieurs voitures - poursuit le P. Samir - également dans la rue près d'Amadya. Dans la région, il y a une zone, derrière les montagnes, où se trouvent des villages chrétiens que les Turcs ont bombardés avec plus d'intensité. Idem pour les autres villages de Zakho. J'ai des nouvelles de familles qui ont fui leurs maisons pour échapper à ces attaques ». L'espoir, ajoute-t-il, est une forte réaction du gouvernement de Bagdad contre la Turquie pour mettre fin aux opérations militaires.

Les raids aériens d'Ankara contre les bases du PKK en Irak ne sont pas nouveaux et des épisodes similaires ont également été enregistrés en 2007 et 2018. Cependant, l'opération lancée ces dernières semaines semble être de plus grande ampleur que les précédentes et s'inscrit dans une politique de « Nationalisme et islam » imprimée par le président Recep Tayyip Erdogan dans le pays et à l'étranger. L'agence de presse officielle turque Anadolu a célébré les opérations militaires, qui ont permis de « neutraliser les terroristes » et qui « se poursuivront avec détermination », comme l'indique une note officielle.

Selon certains experts locaux, relancés par des organisations chrétiennes en ligne et sur les réseaux sociaux, parmi les zones les plus touchées figurent les villages chrétiens de Chalik, Bersiveh et Sharanish. L'objectif de ces opérations militaires est de faire fuir les habitants de ces zones, aujourd'hui presque désertes, afin de créer des bases turques à partir desquelles seront lancées des opérations terrestres ciblées contre des éléments du PKK. Les bombardements, conclut une source, sont toujours suivis d'incendies violents qui finissent par détruire toutes les récoltes, les maisons et même les cimetières. Depuis le début de 2020, au moins 25 villages chrétiens du nord de l'Irak ont été vidés de leur population d'origine, avec un scénario qui rappelle les années de tension et de conflit entre 1980 et 1990.

Commentaires

  • Cher Yves Daoudal,
    Cherchez donc sur YouTube une vidéo bien intéressante d'une émission de Thierry Ardisson de 2004 ( eh, oui ! ça ne nous rajeunit pas ) où le célèbre animateur interviewe Carmen Bin Ladin , la belle-sœur de Ben Laden, à l'occasion de la sortie de son livre " Le Voile déchiré ". Une vidéo à voir et à revoir.

Écrire un commentaire

Optionnel