Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Jean-Marie Vianney

Screenshot_2020-08-07 Esprit du curé d'Ars, M Vianney, dans ses catéchismes, ses homélies et sa conversation - Esprit pdf.png

Screenshot_2020-08-07 Esprit du curé d'Ars, M Vianney, dans ses catéchismes, ses homélies et sa conversation - Esprit pdf(1).png

Dans Esprit du Curé d'Ars, M. Vianney dans ses catéchismes, ses homélies et sa conversation, par l'Abbé Alfred Monnin, 1864.

Commentaires

  • Le diable singe Dieu et ne fait pas de miracles : dans le transsexualisme, la substance ne change pas : charcutés et bourrés d'hormones, un homme reste génétiquement un homme, une femme une femme ; seule leur apparence a été modifiée.
    Dans l'eucharistie, seule l'apparence ne change pas, ce qui ne prouve pas seulement qu'elle n'est pas tout, mais encore qu'elle n'est rien.

  • Plus simple à comprendre : la substance du pain est invisible et devient la substance invisible du Christ après la Consécration. Dans les deux situations seuls subsistent les " accidents " que sont la forme, le goût, la couleur, le touché de l'hostilité sur la langue.

  • "le touché de l'hostilité"
    Je croyais que les deux mots (hostie et hostile) avaient une étymologie différente.
    Il est vrai que le mot apparence s'éloigne de la terminologie thomiste, mais il servait mieux ma comparaison discutable.
    Quant à être simple à comprendre, il paraît que les anges ne comprennent pas l'eucharistie... Si vous avez compris, expliquez-moi.

  • Pour Stavrolus : hostia -> victime expiatoire, hostilis -> ennemi.

    Vous avez écrit "il paraît que les anges ne comprennent pas l'eucharistie". D'où tirez-vous ceci?
    Merci pour votre réponse.

  • Désolé, je ne sais plus où j'ai lu ça.

Écrire un commentaire

Optionnel