Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ubu curé

GuamPewSign_810_500_75_s_c1.jpg

Il y en a qui ne savent pas quoi faire pour allonger la liste des rites d’adoration du virus dans les églises. A Guam, le curé de l’église Saint-Jude trouvait que cela ne suffisait pas d’imposer le masque, le gel machin, l’interdiction de la communion sur la langue, la distanciation. Il demande en plus aux paroissiens de ne plus se mettre à genoux. Aucune information n’a été donnée quant au motif, mais c’est pour lutter contre le coronamachin.

Le seul « intérêt » visible est que c’est encore une façon de détruire la foi en la Présence réelle.

Dans l'île de Guam, 165.000 habitants, il y a 85 personnes positives au virus (dont 45 non-résidents), dont 3 (trois) sont hospitalisées.

*

1.jpeg

Un autre exemple, en Italie, que me communique Jean Kinzler (voir les commentaires). Ici on hasarde une explication: "Pour maintenir la distance de sécurité". Je comprends qu'à genoux on puisse être plus proche de Dieu (qui ne craint pas le virus), mais pas de son voisin, y compris celui qui est devant puisqu'il n'est pas devant mais décalé "pour maintenir la distance de sécurité". En outre, comme le masque est obligatoire chez les sauvages (même le célébrant lit l'évangile avec un masque !!!!), c'est donc un aveu qu'il ne sert à rien...

Commentaires

  • "Dieu leur envoie une puissance d'égarement. pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés."
    Si j'avais les moyens de prendre des vacances dans ce charmant pays dont les habitantes ont les genoux usés, je n'irais pas.

  • A Mantoue en Italie, au Sanctuaire de la Madonna delle Grazie, Curtatone, c'est la même chose.Voir le lien, avec une photo:
    http://blog.messainlatino.it/2020/08/santuario-delle-grazie-mantova-il.html
    .

  • Je ne suis ni complotiste ni enclin à voir des arrière pensées perverses dans des décisions épiscopales, mais j'avoue que c'est difficile de ne pas le faire après l'interdiction de communier sur la langue puis maintenant de se mettre à genoux.
    J'attends qu'un laïc ou un clerc me fasse de telles réflexions pour lui faire une réponse polie mais bien adaptée.

  • quels seraient les évêques qui auraient interdit de communier à genoux sur la langue ?

  • Je suis "complotiste" et parfaitement enclin à voir des arrières pensées perverses chez l'épiscopat des apostats. Ce déchaînement planétaire de crétinisme parmi la hiérarchie, cet embalement dans la surenchère de mesures ineptes hors de leur compétence, cet asservisement aux puissants du moment montre que la manoeuvre a largement réussi. Nos dictateurs se sont assurés de la soumission servile des "élites", des populations qui obéissent à ces "élites" et des forces "de l"ordre"capables de tout pour imposer des mesures illégales. Les dictateurs ont toujours usé et abusé des "petits chefs". N'importe quel connard se sent investi d'une mission de sauvetage de l'humanité et il en rajoute aux instructions reçues, il en fait plus dans une escalade ridicule. Quel délire! La destruction des derniers vestiges de civilisation chrétienne est quasiment accomplie.

  • l'obéissance à l'autorité légitime est la règle; le seul problème qu'elle pose est de savoir qui est l'autorité légitime

  • Connaissez-vous mgr Taussigg qui vient de fermer le séminaire san Rafael en Argentine, car les 39 séminaristes voulaient communier sur la langue? Considérant qu'ils désobéissaient à leur évêque et à ses consignes de communion sur la main en ce temps de Covid, mgr Taussig a fermé le séminaire. Pour en savoir plus, voir les articles d'Argentine : https://news.google.com/search?q=taussig+san+rafael&hl=es-419&gl=AR&ceid=AR:es-419 .
    Sur cette affaire, c'est le grand silence chez les francophones...

  • Celui qui a dû s'en réjouir est sans nul doute François Bergoglio ?

  • Et oui, c'est Bergoglio (alors archevêque de Buenos Aires) qui a sacré évêque Eduardo Maria Taussig le 25 septembre 2004. Taussig avait déjà prévu de fermer le séminaire à la fin de l'année. Il n'a fait qu'avancer la date avec une hargne habituelle à l'épiscopat apostat qui déteste les jeunes gens qui veulent une formation solide de prêtre.
    Sa devise épiscopale, tenez-vous bien "paterna atque fraterna charitate", ni plus ni moins...

  • Pour ma part je vois une évidence : les "Tradis" sont des rebelles qui se défient des autorités habituelles (ministres ou curés) et pensent par eux mêmes- tandis que les modernos sont avant tout obéissants et disciplinés.

    Rappel : le père de Mgr Lefebvre était résistant et est mort en déportation- ce n'était pas un hasard !

  • Je ne vois pas très bien ce que le père de Mgr Marcel Lefebvre a avoir là dedans.

  • ce que je constate le plus chez les "tradis", c'est une inculture phénoménale
    je garde un souvenir ému d'un brave homme qui m"a expliqué pendant tout un repas que les orthodoxes étaient hérétiques à cause d'un certain Filioc
    il m'a fallu un certain temps pour comprendre qu'il me parlait du "filioque"; je ne peux m'empécher de penser que s'il allait aussi fréquemment qu'il le prétendait à des messes en latin, il aurait au moins su prononcer correctement

  • Mgr Lefebre était un Résistant ...comme son père !

  • Pour la résistance à ce, et à ceux, que nous subissons aujourd'hui, le fils a fait mieux que le père, même si le destin d'un résistant est d'être trahi par les siens.

  • Dans ma paroisse "cérémonie d'adieu" vient d'avoir lieu. Ce ne sont donc plus des funérailles ou des obsèques mais une rencontre entre amis.
    Cela peut se dérouler dans le moindre funérarium.

    En entrant, chacun peut constater que les bénitiers sont vides, propres et secs. Par contre, un lavement des mains et l'usage pour ce faire d'un produit de pharmacie sont obligatoires.
    De la part du personnel paroissial (clerc et laïcs), ces platitudes de ronds-de-cuir ont de quoi faire fuir les fidèles.

  • Cela doit plaire énormément à ceux de nos épiscopes qui , depuis des décennies, ont interdit à leurs prêtres de célébrer des messes de funérailles et préfèrent déléguer de braves laïcs pour des "bénédictions" plus ou moins "religieuses". C'est nier la valeur de rédemption et de réparation du saint sacrifice de la messe. Et c'est curieux, ces mêmes épiscopes, eux, bénéficient à leur mort d'une messe de funérailles avec moults concélébrants. Pourquoi ne se sont-ils pas contentés du régime commun qu'ils ont imposé dans leur diocèse de leur vivant? Et ces mêmes épiscopes se précipitent pour célébrer une messe de funérailles pour des franc-maçons notoires et, en principe, excommuniés.

  • il y a quand même un "mieux"
    les militants d'Action française n'avalent même pas droit à tout ça
    ses successeurs ont quand même eu la pudeur de ne pas canoniser Pie XI

  • Vous savez ,
    entre l’accueil du migrant,
    les parcours alpha et l'écologie intégrale ,
    les stages pour apprendre à gérer le stress (si,si) ...
    Ils sont " Overbookés " nos curés !

  • La question qui se pose (ou se posera), c'est la légitimité pour ces pseudo-cathos dans l'occupation des lieux.
    L'usage des locaux comme les églises, les presbytères, les palais épiscopaux, il suppose qu'on soit catholique. Pas néo- , ni vétéro- , ni pseudo- , catholique.
    Depuis que nous nous sommes anglicanisés, avec Eglises haute et basse, pas sûr que la condition soit remplie.

  • j'apprends avec surprise qu'il y aurait chez les catholiques une haute et une basse église
    pourrais-je avoir des précisions ?

  • Il s'agit sans doute d'une allusion à l'hypothèse de Luc Perrin sur la situation présente et future du catholicisme...

  • et qui est ce Luc Perrin ?

  • https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Luc_Perrin

  • pourquoi ne pas le dire en clair ?

  • Je ne vois pas bien quel est le problème.

    Vous auriez d'ailleurs pu interroger Qwant ou Google vous même !

  • vous aimez compliquer les choses, semble-t-il
    puisque vous prétendez avoir la solution, je ne vois pas pourquoi vous tenez à la masquer

  • Bon puisque vous pensez qu une adresse mail n'est pas une référence claire ..

    Luc Perrin est un historien français, spécialiste de l'histoire contemporaine du clergé catholique, et du traditionalisme en France et dans le monde.

  • Ce n'est pas une adresse mail, mais un lien vers une page d'un site internet. Inutile de les fournir à Théofrède, il ne les regarde jamais

  • pour une fois, Dauphin dit la vérité
    qsue cela présage-t-il ?

  • Je ne comprends rien à ce dialogue de sourd.

    Au passage je pensais que Luc Perrin était assez connu dans nos milieux ( c'est un participant actif du forum catholique).

  • et bien c'était une erreur

Écrire un commentaire

Optionnel