Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Eglise en Chine

Sandro Magister fait le point de façon précise.

Où l’on voit François en petit acolyte du régime communiste qui est (sans surprise) le seul bénéficiaire de l’accord secret.

Commentaires

  • Une dictature communiste mâtinée d'ultra-libéralisme qui a mis sa population sous contrôle pointilleux. C'est aussi de là qu'est partie la grosse farce du coronavirus. Vous vous souvenez de ces vidéos à dormir debout, où l'on voyait des Chinois tomber dans la rue, littéralement comme des mouches, trottoirs jonchés de cadavres, etc ?
    La Chine est le modèle, le nec plus ultra, des ultra-libéraux qui veulent une dictature mondiale stalinienne, les mêmes qui ont porté Bergog à la papauté. Le catholicisme à la chinoise, c'est celui qui acceptera tous les dogmes émanés de l'autorité politique, là officielle, ici officieuse. C'est le fond de cet accord secret : "Vous pouvez infliger le supplice des cent morceaux aux vrais fidèles du Christ ; en signant avec vous, nous les représentants de l'Eglise officielle, nous offrons un gage très certain de notre aplatissement devant le grand n'importe quoi sataniste voulu par les Bill Gates et autre Soros." C'est ce que l'Apocalypse appelle s'abreuver du sang des martyrs.

Écrire un commentaire

Optionnel